Tshikapa: L’Atrophie et disparition de sexe masculin, une réalité

par -
0 514
Abbé cure Ntumba Muena Muanza et Daniel Katonkola, ministre provincial de l’Intérieur du Kasaï

Un Conseil de sécurité élargi s’est tenu ce lundi 27 mai 2019 au Gouvernorat de la province du Kasaï. Au menu, la psychose généralisée sur l’ensemble de la ville de Tshikapa, chef-lieu de la province autour d’un  fétiche qui fait disparaître ou amoindrir le sexe masculin. Il était question d’examiner la situation et envisager des solutions appropriées à ce phénomène qui a déjà fait beaucoup de victimes et pourrait, si on n’y prend pas garde, compromettre le développement de la province à l’instar de la milice Kamuena Nsapu et ses corolaires.

Plusieurs victimes et présumés féticheurs sont interpellés à la Police nationale congolaise, personne ne sert la main à personne. Un pasteur et un prêtre catholique ont participé à ce conseil de sécurité élargi, Pasteur Munganga de l’Eglise champ Béni, une Eglise de réveil et M. l’Abbé curé Ntumba Muena Muanza, de la paroisse catholique Budikadidi. Ces derniers ont fait un témoignage de l’existence du phénomène dans la ville de Tshikapa pour avoir reçu les victimes dans leurs églises pour des séances de prières de délivrance.

Le Pasteur Munganga confirme la disparition du sexe et rassure qu’à force de prier, le sexe est revenu. L’homme de Dieu dit avoir chassé les esprits mauvais par la puissance de Dieu avant d’ajouter que ça serait une création des chefs coutumiers pour sanctionner les militaires qui tenaient des barrières au Kasaï violant les femmes, voir les femmes mariées ainsi que les filles. Il invite tout le monde à la prière. L’Abbé curé Ntumba Muena Muanza parle de l’atrophie de sexe pour avoir reçu une dizaine des cas pour des prières dans sa paroisse. Muena Muanza dit que c’est un fait social vrai, personne ne peut donc baisser les bras comme c’est fût le cas lors de la milice Kamuena Nsapu.

Le curé de la paroisse Budikadidi note que c’est une création des ennemis du développement de Tshikapa. Pour résoudre cette situation, le curé de la paroisse Budikadidi propose l’organisation mercredi prochain d’une séance des prières dans sa paroisse avec toutes les églises confondues. Jeudi, des marches au modèle traditionnel pour conjurer les auteurs qui doivent fuir la ville. Ntumba Muena Muanza demande à la population d’accompagner sans relâche les autorités tant nationales que Provinciales dans la recherche et consolidation de la paix.

En attendant, il recommande la prudence à la population. C’est-à-dire, à ne pas se serrer les mains ni se bousculer sur la route. Ces témoignages révéleraient un caractère officiel dans la mesure où ils sont faits à l’issue d’un conseil de sécurité élargi et en présence du ministre Provincial sortant de l’Intérieur dans la salle des réunions du Gouvernorat de la Province du Kasaï.

Laurent Lukengu

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse