Suite à la menace d’enclavement de la ville de Kabinda: Mgr Richard Kitengie lance un cri d’alarme à Félix Tshisekedi

par -
0 119

Dans une déclaration rendue publique le 20 février dernier à Kabinda, dans la province de Lomami, le cadre de concertation des différentes couches de la société civile que préside Mgr Richard Kitengye Muembo, Administrateur du Diocèse de Kabinda, lance un S.O.S suite à l’avancée dangereuse du ravin qui menace l’Institut Shabana et l’Université Notre-Dame de Lomami, après avoir coupé la route nationale n°2 il y a de cela deux semaines.

« Voyant qu’à l’allure où vont les choses, la ville de Kabinda risque de tomber dans l’enclavement total et perdre même un de prestigieux patrimoine culturel et historique de Kabinda, les batiments du collège Saint Paul qui abritent à ce jour l’Institut Shabana et l’Université Notre Dame de Lomami, bâtiments qui ont permis à une bonne partie de la jeunesse congolaise, Kabindaise de recevoir une formation de qualité », indique cette déclaration, qui estime qu’aujourd’hui la progression du ravin en question risque de condamner à tout moment nos enfants et nos jeunes universitaires à se retrouver sur la rue ou à poursuivre leur formation sous les manguiers.

La déclaration signée par le Recteur de Malole considère qu’un tel spectacle est à la fois inacceptable et inadmissible. C’est ainsi que les différentes couches sont décidées de sensibiliser toutes celles et tous ceux qui se sentent concernés par le destin de la population de Kabinda et de Lomami, pour la recherche d’une solution urgente et heureuse.

Après échanges, il a donc été créé une structure dénommée « Kabinda en danger (KADA), ayant pour objectifs suivants : mobiliser toute la population de Kabinda pour faire face ensemble à ce grand danger public ; mettre ensemble nos contributions si petites soient-elles pour sauver notre milieu ; dialoguer de manière responsable et permanente avec ceux qui ont mission de gérer la chose publique.

Ainsi, le danger étant permanent et imminent, Mgr Richard Kitengie lance un cri d’alarme au Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi pour son implication personnelle et celle du Gouvernement de la République en vue de sauver la ville de Kabinda en voie de disparition. Soulignons que ce message s’adresse également à toutes les filles et à tous les fils de Kabinda, où qu’ils se trouvent, ainsi qu’à toutes les personnes de bonne volonté capables de voler à leur secours en vue d’une solution durable.

Le Président de la République, celui-là même qui a lancé, le 02 mars 2019 un programme d’urgence, avec un volet infrastructures important, évaluable dans 100 jours, a intérêt à s’occuper personnellement de la situation à Kabinda, au risque de voir cette ville totalement coupée du monde. Le moment est venu pour les natifs de cette province qui ont un carnet d’adresses fourni et  influence quelconque, de mouiller le maillot pour que Kabinda soit la priorité des priorités.

Jean-Marie Nkambua

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse