SOCODA: Un bon départ grâce au DG Agu Michel

par -
0 217

Agu Michel, est le nom du nouveau Directeur Général de la Société congolaise des droits d’auteur et droits voisins (SOCODA) qui, grâce au nouveau vent qu’il vient d’insuffler à cette institution, est entrain de rouler présentement sur des sentiers battus.

On retiendra qu’en dépit de la conjoncture économique difficile, le nouveau DG nommé depuis l’année dernière à la tête de cette société coopérative tient à relève de nombreux défis qui se dresse devant lui. Il a d’abord commencé par gérer la Socoda selon les normes universelles afin de prouver à la face du monde qu’une bonne gestion de la chose publique profite tant à l’entreprise qui est censée exister pour le bien être des ayant-droits que sont des artistes, toute tendance confondue.

Contrairement à ses prédécesseurs, le DG Agu Michel ( 1er sur la photo partant de la  gauche) a, depuis son avènement à la tête de la SOCODA, fait tout ce qui est de son pouvoir en tant que vrai gestionnaire afin d’instituer un nouveau souffle qui pousse, aujourd’hui, les agents et cadres au travail dans l’intérêt général.

Sur ce chapitre, comme on devait s’y attendre, les résultats sont simplement palpables car à ce jour, selon nos investigations à la source, les arriérées de salaires n’existent pas et les salaires sont apurés au fur et à mesures que les recettes sont produites. Sincèrement, à voir les choses, sans loupe, on se rend vite compte que le DG Agu Michel a fait de la paie du personnel son cheval de bataille, à cela, il ne néglige point les aspects managériaux afin de  prouver à la face du monde qu’il demeure cette personne dont a besoin à l’heure et au moment opportun.

On retiendra qu’en charge de la gestion des droits d’auteur et des droits voisins, ainsi que de la gestion des intérêts moraux et matrimoniaux de tous les auteurs des œuvres de l’esprit, la SOCODA, comme on le note bien, joue un rôle capital dans sa mission. Malheureusement,  comme toute entreprise humaine, elle est confrontée à plusieurs problèmes dont la perception auprès des usagers d’œuvres d’esprit des artistes, ainsi que des redevances dues au titre des droits d’auteur et droits voisins.

La bonne politique que poursuit le DG Agu Michel est, naturellement, celle de permettre aux créateurs des œuvres de l’esprit que sont les artistes dans leur diversité de vivre de leurs œuvres qui, à ne point en douter, sont considérés comme des salaires.

Néanmoins, il faut relever ici le fait certains membres de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) ne se conforment pas aux prescrits de la loi en matière des droits d’auteur et droits voisins…

Fort heureusement que le DG Agu Michel veille au grain et est décidé d’aller de l’avant en faisant appliquer, conformément, la législation dans le sens de voir les assujettis s’acquitter, librement, de leurs obligations vis-à-vis de la Société congolaise des droits d’auteur et droits voisins.

Un grand défi attend le DG Agu Michel qui est appelé à aller de l’avant tout en assurant aux ayant-droits d’obtenir sans fioriture leurs dues. C’est donc cela l’appréhension d’un homme modèle qui se place toujours à la place qu’il faut dans l’intérêt de la communauté.

Kingunza Kikim Afri/Cp

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse