My Weblog: kutahya web tasarim umraniye elektrikci uskudar elektrikci umraniye elektrikci istanbul elektrikci satis egitimi cekmekoy elektrikci uskudar kornis montaj umraniye kornis montaj atasehir elektrikci beykoz elektrikci

404 Error – page not found
We’re sorry, but the page you are looking for doesn’t exist.
You can go to the Page Accueil

NOS RÉCENTS ARTICLES

par
0 608

Alors qu’ il fait partie de la délégation officielle qui accompagne Joseph Kabila à New-York pour la traditionnelle assemblée générale de l’ ONU dont les travaux s’ ouvrent le mardi prochain, Barnabé Kikaya, conseiller diplomatique du chef de l’État congolais s’ est vu confier  une autre mission, convaincre Washington  à renoncer aux résolutions des sanctions ciblées en chantier à la chambre des représentants  contre certains dirigeants congolais.

Les militants du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement  seront bel et bien dans les rues de Kinshasa, le  lundi, 19 septembre 2016. Mais contrairement au plan initial, les manifestants en  ne se rendront plus en masse au siège de la Ceni pour y observer un sit-in.

Lors d’ une réunion tenue ce samedi au siège du parti Fonus, Rassemblement et gouverneur de la ville se sont plutôt accordés sur l’ organisation d’ une marche pacifique qui sera sanctionnée par un meeting. D’après l’ accord trouvé entre les organisateurs et l’ hôtel de ville,  la marche devra partir de l’ échangeur de limeté à la 17émè rue pour chuter sur le boulevard triomphal.

Satisfecit pour André Kimbuta qui salue sa politique de proximité. « J’avais promis le jeudi de venir vers les opposants pour la mise au point. Il faut aller vers les administrés. Ils sont tous administrés », déclare le gouverneur de la ville qui se réjouit du consensus qui s’ est dégagé entre les deux parties.

« C’est seulement aujourd’hui que je confirme que je vais prendre acte de la marche du Rassemblement. Nous nous sommes mis d’accord que la marche partira de la place de l’ Echangeur jusqu’au Boulevard Triomphal », explique t-il.

Le compromis trouvé prévoit que les manifestants rempruntent les avenues de la Libération, Kalembelembe et Kasavubu avant de déboucher sur le point de chute. Seule, une petite délégation du rassemblement a été autorisée à se rendre au siège de la Ceni  après la manifestation pour y déposer le mémorandum.

André Kimbuta qui tient à l’ itinéraire convenu place ainsi les organisateurs devant leurs responsabilités. « Il n’ y aura pas de sit-in», insiste le gouv. Le plus important renchérit-il, c’ est « la marche et le meeting qui seront organisés ».

Jean Pierre Kayembe

 

 

Les éléphants du monde entiers, plus singulièrement ceux du parc national des Virunga en Rd Congo courent de sérieuses menaces de braconnage. Leurs ivoires sont illicitement vendus. D’où la nécessité de sauver ces pachydermes.

Tel est le cri du cœur des acteurs environnementaux et membres de la thématique Environnement de la Société civile du Nord-Kivu. Ce, en marge de la Journée internationale des éléphants, célébrée le 12 août de chaque année.

« Il est donc grand temps de protéger ces animaux dont les déchets favorisent la régénération de la flore et, en outre, les éléphants font entrer l’argent dans les caisses de l’Etat par le biais des touristes », peut-on retenir de cette alerte.

Badi et Marty Da Cruz Olemba

Bruno Tshibala, le 17/03/2017 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

L’humanité a célébré le samedi dernier la journée internationale de la jeunesse. En Rd Congo, cette journée a été marquée par une rencontre des jeunes avec le Premier ministre, au cours de laquelle un mémorandum contenant leurs desiderata a été remis au chef du gouvernement.

Badi

par
0 21

L’épidémie de choléra à Goma et dans le territoire de Nyiragongo, tous les centres de traitement restent disposés à recevoir les patients. En effet, l’usine de production et de chloration des eaux et désinfection des centres de traitement est toujours opérationnelle contrairement aux folles rumeurs faisant état de fermeture de cette dernière.

Le constat de la Rtga FM fait état des avancées significatives depuis le passage du ministre national de la Santé Oly Ilunga  Goma. A noter que samedi dernier, environ 26 cas ont été rapportés.

Badi et Marty Da Cruz Olemba

L’évêque de Luebo, Mgr Pierre –célestin Tshitoko Mamba a invité les prêtres, religieux et religieuses de son Diocèse à regagner leurs paroisses respectives afin de véhiculer un message de pardon, de réconciliation et de paix.

Cet appel a été lancé devant les autorités polico-administratives et plusieurs consacrés au cours de la célébration eucharistique ce dimanche 13 août 2017 à Tshikapa, chef-lieu du Kasaï, où plusieurs prélats avaient trouvé refuge à cause des affres de guerre perpétrées par les milices Mura et Kamuina Nsapu les mois derniers.

Badi et Laurent Lukengu

Plus d’importation et de commercialisation du poisson tilapia venant de la Colombie, l’Equateur, l’Egypte, l’Israël et la Thaïlande en Rd Congo. Cette mesure a été prise depuis le samedi 12 août 2017 par ministre du Commerce extérieur Jean Lucien Bussa, suspendant l’entrée et la vente de ce poisson  sur toute l’étendue du territoire congolais. Ceci, suite aux risques sanitaires faisant état des virus mortels affectant les tilapias relevés par la FAO, il y a pourtant plusieurs semaines.

Jean-Lucien Bussa a annoncé par ailleurs le renforcement de contrôle et la surveillance par les services du ministère de l’Agriculture, pêche et élevage, et d’autres services oeuvrant aux frontières pour le respect strict de cette mesure.

Mais, connaissant la porosité des frontières congolaises, d’aucuns redoutent déjà que ce poisson ne continue de faire la loi dans l’assiette du Congolais.

Badi

par
0 88

Le gouvernement a adopté une série de mesures à mettre en œuvre pour améliorer le niveau de collecte des recettes publiques et lutter contre la fraude douanière et fiscale, au cours du conseil des ministres tenue vendredi dernier à l’Hôtel du gouvernement sous la présidence du Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange.

La réunion a décidé de supprimer toutes les taxes et tous les frais administratifs illégaux aux frontières, d’observer strictement le décret limitant à 4 le nombre des services publics aux frontières ainsi que les heures d’ouverture et de fermeture des postes frontaliers, et de supprimer les barrières irrégulières, a indiqué le ministre de la Communication et des Médias, Lambert Mende Omalanga, dans son compte rendu de la réunion.

D’autres mesures telles que l’imposition d’un taux unique des taxes à répartition entre différentes structures prestataires des services, l’ouverture d’un numéro téléphonique vert d’alerte sur les tentatives de corruption et de violation des mesures, l’affichage obligatoire des frais de douane et des taxes légales et réglementaires aux frontières, ainsi que l’inclusion de tous les services étatiques concernés dans le Guichet unique, a-t-il précisé.

Un encadrement des dépenses

Le ministre a ajouté que dans le cadre de la lutte contre la dépréciation monétaire, le conseil a décidé un encadrement rigoureux des dépenses publiques et d’appuyer l’encadrement du processus de rapatriement des 40% des recettes d’exportation et leur injection réelle dans l’économie nationale, ainsi que l’encadrement efficace des cambistes par leur regroupement au sein d’associations ou de coopératives d’intérêt économique.

Pour éradiquer la fraude et la contrebande, a dit le porte-parole, le gouvernement a décidé d’ériger systématiquement des plates-formes logistiques dans tous les postes frontières, d’informatiser et interconnecter l’ensemble des services, d’encourager le secteur bancaire à étendre le réseau financier et bancaire aux postes frontaliers, et de conclure rapidement des accords bilatéraux et régionaux d’actualisation de la nature et du contenu du commerce transfrontalier, notamment avec l’Angola, sur l’importation du carburant.

Des crédits seront également octroyés aux structures publiques de production agricole comme le DAIPN et Bukanga-Lonzo, ainsi qu’aux structures agro-pastorales privées développant des projets rentables, a-t-il indiqué.

Comme on peut bien s’en rendre compte, ces mesures interviennent après qu’une mission gouvernementale se soit rendue dans la ville de Moanda dans la province du Kongo Central, le lundi 25 juillet 2017, dans le cadre de la lutte contre la fraude et la contrebande. Il s’agit du Directeur de cabinet du chef de l’État, les ministres de l’Economie, Finances, Budget, Commerce extérieur, Portefeuilles, Développement rural, Hydrocarbure, le ministre délégué auprès du Premier ministre, le gouverneur de la BCC, différents services opérant dans les frontières ( SCPT, OCC, OGEFREM, etc.), et de nombreux experts. Au cours de cette mission, il a été question de plusieurs séances de travail dans le cadre de l’application de 28 mesures urgentes prises par le gouvernement, dont la lutte contre la fraude multiforme au passage des frontières qui prive le pays des ressources indispensables pour son développement socio-économique.

(Jean-Marie Nkambua)