Retombées de la visite deu président de la BAD au Congo: Août 2020, lancement des travaux du pont route-rail Brazzaville-Kinshasa

par -
0 231

Au terme de son séjour de travail de 48 heures à Oyo (Cuvette),  le Docteur Akinwumi Adesina, président de la Banque Africaine de développement a échangé avec la presse congolaise, à travers un point de presse qu’il a fait à l’hôtel Alima Palace. A cette occasion, le premier responsable de la BAD a fait le point sur la coopération BAD-Congo qui selon lui est sans limite.

Arrivé à Oyo, environ 400 kilomètres au Nord de Brazzaville, le samedi 11 mai dans la matinée, le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina a rencontré le président de la République, Denis Sassou N’Guesso peu avant midi, le même jour.  Avant de quitter le bord de l’Alima à la fin de sa mission, le président de la BAD a fixé les journalistes sur les sujets qui ont constitué le menu de son entretien avec le chef de l’Etat congolais, le 11 mai à Ngolodoua, non loin d’Oyo.

Presque tous les sujets évoqués avec le chef de l’Etat ont été révélés à la presse. Il y en avait plusieurs qui ont tourné autour du développement du Congo, pays co-fondateur de la BAD. Cette institution africaine a d’ailleurs, déjà mis 770 milliards de dollars dans le financement des projets au Congo ce, depuis 1972. Akinwumi Adesina a salué le leadership du Chef de l’Etat congolais.

Selon lui, le chef de l’Etat congolais a insisté au cours de leur entretien sur la nécessité de développer les infrastructures (…), l’énergie. Il a aussi salué l’effort remarquable du gouvernement, sur l’impulsion du président de la République, dans la relance économique du pays. La question de la dette du Congo a été également fait l’objet des échanges entre les deux personnalités.

Pour soutenir le plan national de développement 2018-2022, la BAD mettra à la disposition du Congo un montant de 2 milliards Us et 83 milliards Us de ce montant serviront à financer des zones agro-industrielles. La BAD a également prévu de rendre disponible chaque année, un montant de 278 millions US pour soutenir le secteur privé congolais. Ces financements seront avant tout être validés par le conseil d’administration de la Banque qui attend la conclusion imminente, par le Congo, d’un accord avec le FMI.

En cette phase de crise, a dit Akinwumi Adesina, les citoyens doivent payer leurs impôts en bonne et due forme, avant d’ajouter que les matières premières devraient être transformées sur place, parce que cela apporte de la valeur ajoutée, notamment à travers la création des emplois.

Pour lui, la mise en place d’une législation fiscale souple est une mesure qui inciterait les investissements privés directs dans le pays. Ceci va de la diversification de l’économie congolaise, avec pour corollaire, sortir le pays de la dépendance du pétrole.

La volonté du président Denis Sassou N’Guesso en matière législation fiscale, encourageant et attirant les investisseurs afin de booster le secteur privé a été reconnue par Akinwumi Adesina qui a également encouragé le gouvernement congolais à continuer la mise en œuvre des zones économiques spéciales pour une industrialisation du pays. Ce qui va régler beaucoup des choses.

Le président de la BAD a révélé que les travaux du pont route-rail sur le fleuve Congo, entre les deux pays débuteront en Août 2020. La BAD a disponibilisé pour cela 210 millions de dollars Us sur les 550 nécessaires à la réalisation de ce projet. Le Chef de l’Etat congolais est le « champion » sur ce projet, a fait savoir le président de la BAD. Après Oyo, dans le département de la Cuvette (Congo), la prochaine étape du président de la BAD, Akinwumi Adesina, et sa suite est Bangui, en République Centrafricaine.

Roch Bouka/Rtga World/Brazzaville

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse