Présidence du Sénat: André Kimbuta n’est pas preneur

par -
0 286

Dans quelques jours, le Sénat devra se doter de son président, après la validation des mandats, la rédaction et l’adoption du règlement intérieur. C’est par après que la chambre haute clôturera cette session. Entre-temps, les tractations sont en cours au niveau de la majorité parlementaire, pour voir quelle personnalité occupera le poste de président du Sénat. Si le PPRD a déjà la présidence de l’Assemblée nationale et la Primature, va-t-elle laisser la présidence du Sénat à un autre membre du Front Commun pour le Congo ? Cette question se pose avec insistance, étant donné que certains cadres du PPRD ne cachent pas leur détermination à rafler une fois de plus ce poste, en disant qu’on politique on ne se fait pas de cadeau. Et ce, même si l’éthique politique exige que l’on puisse aussi penser aux autres.

C’est dans cette mouvance que plusieurs noms sont cités, notamment celui d’André Kimbuta, communément appelé par les Kinois « Haut Sommet, mieux Y’André ». L’ex-Gouverneur de la ville province de Kinshasa a tranché quat à ce, en disant qu’il ne sera pas candidat à l’élection du Sénat en dépit de fausses rumeurs qui circulent dans la Ville de Kinshasa faisant état de sa candidature au bureau du Sénat. « Que ceux qui attendaient le voir briquer ce poste se désillusionnent », indiquent certaines sources proches d’André Kimbuta.

A l’occasion, le Haut Sommet rappelle à tous ces diseurs de bonnes nouvelles qu’il a été à la tête de la Ville Province de Kinshasa pendant plus d’une décennie. Cette longue durée à ce poste, il la doit à sa soumission envers l’Autorité morale du FCC (Front Commun pour le Congo) et Président du PPRD, le Raïs Joseph Kabila. Et toute décision qui viendra de lui, il s’y soumettra. Parce que jusqu’à ce jour, il lui doit son attachement. Il ne peut malheureusement rien faire, ni envisager un quelconque projet politique, Sénat soit-il, sans au préalable l’aval de son Autorité morale.

« Que mes détracteurs comprennent que la politique que j’exerce a ses principes, auxquels on doit obéissance et loyauté à son chef. A ma qualité de premier militant du PPRD de la Ville de Kinshasa, il me serait indécent de naviguer à contre-courant, même s’il s’agit d’une eau trouble, renchérit André Kimbuta », insiste-t-il.

Et de renchérir que s’il s’agissait réellement d’un souci pour le Sénat, la voie à suivre serait, naturellement, d’obtenir, comme je l’ai dit précédemment, l’accord de mon Autorité morale. Fort malheureusement, pour ces vendeurs d’illusions, André Kimbuta n’est pas né de la dernière pluie dans ce domaine politique. Il prévient ces fauteurs en-eau-trouble, tout en  persistant et en signant qu’il n’est pas « demandeur de ce poste » que plus d’uns convoitent.

JMNK

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse