Mme Sylvie Sombe pense que l’éducation chrétienne passe avant tout

par -
0 173

Mme Sylvie Sombe,   présidente des mamans légionnaires, un grand mouvement catholique qui expérimente la dévotion mariale, doublée d’encadreuse de plusieurs femmes, s’est livrée au micro de l’Avenir.

Avenir Femme : Que vous inspire ce thème ?

Sylvie Sombe : En ce qui concerne ce mois qui nous ai dédié, je commencerai d’abord par appeler les mamans à être des femmes de prière, connectées à Christ- sauveur. Soyons des partenaires avec Dieu. Tout par de là. Une fois cet aspect oublié, c’est le chao de la famille qui finit par rattraper la société. Car parents, enfants, vieux, dirigeants du pays, tous provenons de la famille, la base de toute vie. Et donc, nous mamans sommes appelées à cultiver les valeurs chrétiennes, malgré la conjoncture. Beaucoup de femmes ont terni l’image de la vraie mère. Plusieurs femmes nourrissent leurs foyers à ces jours, les époux confrontés aux conditions de travail précaires au pays. Obligées de rentrer tard à la maison pour chercher du pain, certaines femmes se méconduisent à cause de la souffrance, à la recherche d’un quelconque intérêt pour subsister et nourrir la famille. A ce point, l’éducatrice n’éduque plus aux bonnes valeurs, mais plutôt aux antivaleurs ; un contraste. Comment contribuera-t-elle aux efforts de paix et sécurité ?

Un message ?

Que les nouveaux dirigeants du pays valorisent le travail de nos époux, pour que nous retrouvions notre dignité perdue. Sans quoi, ce serait difficile de construire un monde de paix, de sécurité au profit de la nation.

Irène Musune

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse