Les femmes travailleuses réagissent sur le thème national: Mme Anne-Marie Bolese responsabilise la femme face à son rôle d’éducatrice

par -
0 185

Avenir Femme : Bonjour Mme, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Anne-Marie Bolese: Je me nomme Anne-Marie Bolese. Je suis enseignante et conseillère pédagogique au Complexe scolaire Saint Vincent de Paul situé au quartier Kimbangu, dans la Commune de Kalamu.

Votre impression sur le mois dédié à la femme ?

Une fierté. La femme est honorée, elle est considérée aujourd’hui dans la société, contrairement aux temps anciens. Elle s’est enfin émancipée à travers le monde, ce qui me réjouit.

Votre point de vue sur le thème de l’année « Ensemble promouvoir la paix, la sécurité et le genre par l’accès aux services publics de qualité » ?

J’apprécie le thème qui semble interpeller la femme sur ses responsabilités comme première éducatrice, capable de prêcher la paix. Quand l’éducation est bien assurée, elle se répercute sur l’ensemble de la société. Une éducation qui inculque les valeurs de paix et son corolaire la sécurité. Si la femme éducatrice des foyers réussit ce pari, la paix va s’installer de soi et l’on assistera à la disparition de certain phénomènes comme le Kuluna et autres formes de délinquance qui sèment la terreur au pays.

Cependant, la femme doit comprendre le sens de ce concept, pour ne pas aller de travers. Elle porte la vie et doit communiquer cette vie à tous les niveaux. Ensemble avec son partenaire homme, ils se complètent et peuvent construire la société en y apportant  beaucoup d’innovation. Vous savez qu’il y a des femmes très intelligentes qui se distinguent plus que certains hommes. Y en a des médecins, ingénieurs, le cas typique de cette femme qui a étonné le monde par sa création du robot roulage, coup de chapeau ! Des exemples sont légions, il faut donc l’aider à mettre à profit ses atouts aussi naturels qu’elle dispose.

Est-ce que la femme est consciente de son rôle ?

Pas tellement, elle ne joue pas pleinement son rôle comme il se devait. Elle doit savoir qu’elle reste la première éducatrice, porteuse de la vie et gardienne des valeurs de paix et de sécurité. La plus belle femme du monde ne donne que ce qu’elle a.

Irène Musune

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse