Journée mondiale de lèpre 10% d’enfants parmi les 3.649 nouveaux cas en RDC

par -
0 729

Plus de 10% d’enfants et des personnes  porteuses d’infirmités de second degré figurent parmi les 3.649 nouveaux cas de lèpre dépistés depuis 2017 en RDC, a déclaré le ministre de la Santé, Oly Ilunga Kalenga, dans son message à la nation à l’occasion de la 66ème année de la Journée mondiale de la lèpre, célébrée chaque dernier dimanche du mois de janvier, a indiqué l’ACP.

A en croire cette source, les cas de lèpre ont considérablement baissé dans le monde grâce aux progrès de la médecine, du diagnostic et du traitement de la maladie. Mais, faut-il rappeler, ces efforts seraient vains sans les nombreux acteurs de la santé et bénévoles dévoués sans relâche à cette noble cause. Certains y consacrent leur vie », a dit le ministre

Oly, ajoutant qu’actuellement, la RDC reste engagée dans ce projet.

Selon le Dr Oly Ilunga, ce nombre de cas traduit d’une part, l’existence des foyers actifs dans la communauté et d’autre part, le dépistage tardif des cas.

En effet, Tanganyika, la Tshopo, la Tshuapa,  Maindombe,  Bas et Haut-Uele, Haut-Katanga ainsi que l’Equateur sont les provinces les plus touchées par cette maladie.

Plus de 50% de ces malades proviennent de ces 8 provinces, a annoncé le ministre.

Pour le ministre, l’application des recommandations formulées dans la stratégie mondiale de lutte contre la lèpre 2016-2020 figure au nombre de défis de l’année 2019.

Des ressources nécessaires pour une élimination complète

Le ministre de la Santé s’engage à mobiliser les ressources additionnelles nécessaires, afin que l’élimination de la lèpre soit effective dans toutes les provinces et zones de santé encore endémiques, a révélé la source.

Le gouvernement a, à cet effet, remercié tous les partenaires du ministère de la Santé qui, sans relâche, ont soutenu la RDC et continuent à lui apporter leur appui dans la mise en œuvre et le suivi des activités d’élimination de la lèpre sur toute l’étendue du territoire national, sans oublier tous les acteurs impliqués à différents niveaux dans cette lutte.

Il sied de signaler que le ministre de la Santé a encouragé toutes les personnes atteintes de  cette maladie ainsi que leurs familles, à ne pas considérer la lèpre comme une fatalité, ni une malédiction, de considérer plutôt cette pathologie  comme guérissable. Et que toutes les personnes atteintes de cette maladie ont de la place dans la communauté, à l’instar de toute personne normale.

« Mon souhait le plus cher est qu’un jour, nous puissions vivre dans un Congo et un monde sans lèpre et sans stigmatisation », a exhorté le ministre, avant de faire appel à tous, afin de se mobiliser contre cette maladie. « Mobilisons-nous tous pour éliminer la lèpre », a-t-il sensibilisé.

Pour rappel, c’est grâce à Raoul Follereau que la communauté des nations se mobilise chaque année, pour débattre des effets dévastateurs de la lèpre et de la nécessité de tout mettre en œuvre, pour la combattre.

Mamie Ngondo

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse