Journée du soldat: Crispin Kabasele salue le sens donné à cette journée par Félix Tshisekedi

par
0 34

« Je suis surpris d’apprendre que la journée du 17 Mai de cette année ne devrait pas être célébrée par le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo », a indiqué dans une tribune, M. Crispin Kabasele Tshimanga, Président National de l’UDS, Coordonnateur National du GPI, Membre du FCC et Ancien Représentant de l’UDPS en France (1995-1998), avant de s’étonner : Quelle amnésie pour tous ces critiques !

Tenez ! Avant le déclenchement de la guerre de libération menée par le Grand Soldat du Peuple, explique-t-il, le Héros National M’Zee Laurent-Désiré Kabila, le terrain interne était exclusivement occupé jadis par l’UDPS, la seule organisation de l’opposition bien structurée, création des Treize Parlementaires, sous la houlette de son Leader Charismatique Dr. Etienne Tshisekedi wa Mulumba d’heureuse mémoire.

Tout au long de cette historique « promenade de santé », les troupes de l’AFDL avaient bénéficié du soutien total et multiforme de l’UDPS et de sa courageuse base disséminée sur toute l’étendue de l’ex-Zaïre. Beaucoup de membres de l’UDPS s’étaient automatiquement enrôlés au sein de l’AFDL. Certains de ses cadres avaient même occupé d’importantes fonctions étatiques aux côtés du Président M’Zee Laurent-Désiré Kabila.

Pour terrasser la cruelle et féroce dictature du Président Joseph-Désiré Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Waza Banga, il a fallu une précieuse contribution de l’UDPS. C’est connu de tout le monde. Car, le Peuple congolais, y compris les éléments des Forces Armées Zaïroises, qui se reconnaissait en l’UDPS, avait choisi son camp, celui de l’AFDL. A l’époque, des marches de soutien à l’AFDL avaient été organisées au pays comme à l’étranger.

« Je me rappelle la grandiose manifestation contre le régime de Mobutu et de soutien à l’AFDL que j’avais personnellement organisée dans les rues de Paris (de la Place de la République à la Place de la Nation), le dimanche 07 Décembre 1996, avec le concours de mon compagnon de lutte du FLNC, feu Jean-Baptiste Mulemba », témoigne-t-il, avant de révéler  ici l’appui des internationalistes français des Verts (Député Noël Mamère) et du Parti Socialiste Français (notamment Guy Labertit de la section Afrique).

Cette marche placée sous le thème « AFDL-UDPS, MEME COMBAT » avait pour but d’encourager les éléments de l’AFDL au front et de les supplier à poursuivre la guerre jusqu’à Kinshasa pour déloger le dictateur Mobutu et son régime.

« Je garde de très bons souvenirs, des souvenirs inoubliables, de la nuit du 16 au 17 Mai 1997 », dit-il, avant d’ajouter qu’en  effet, en compagnie de quelques amis français, européens et américains de gauche qui soutenaient la lutte de l’UDPS, nous avions travaillé, cette nuit-là, pour que les cadres de l’UDPS de Kinshasa qui figuraient sur la fameuse liste de «600 personnalités » à liquider par la soldatesque du Maréchal Mobutu avant la chute de la capitale, soient épargnés. Ce qui fut fait. J’en suis fier aujourd’hui, en tant qu’ancien membre de l’UDPS, d’avoir apporté ma modeste contribution à cette lutte de libération.

Si le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo commémore aujourd’hui le vingt-deuxième anniversaire de la Libération, cela ne devra jamais surprendre personne. Pas surtout la base de l’UDPS. Ce n’est que justice faite.

Faut-il le dire à haute et intelligible voix que les mobutistes et les néo-mobutistes, de l’Opposition comme de l’ex-Majorité, n’ont jamais bien digéré et apprécié ce considérable apport de l’UDPS à la lutte de Libération de l’AFDL. A maintes reprises, on a enregistré leurs réactions hostiles contre l’UDPS et son leader. Il y a ceux qui ont même juré de se venger, tôt ou tard, contre l’UDPS. On les connaît.

L’opinion, nationale et internationale, n’a qu’à se souvenir du sabotage et du torpillage de l’Accord du 31 Décembre 2016 par ces mêmes forces recyclées au sein de l’Opposition et de l’ex-Majorité. Personne ne voulait, à titre d’exemple, de la nomination du Camarade Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo de l’UDPS au poste de Premier ministre comme l’exigeait l’Accord de la Saint-Sylvestre. Passons !

D’ailleurs, insiste Crispin Kabasele Tshimanga Babanya Kabudi, le sens donné à cette journée historique par le Président Tshisekedi, en la dédiant à nos vaillants soldats, ne doit aucunement susciter des polémiques. Depuis la chute de la Deuxième République, il n’y avait aucune journée réservée à notre vaillante armée. Gambela, Tabora, Birmanie, Ethiopie, Saio, etc…devraient nous rappeler les grandes victoires de nos militaires, à l’époque de la Force Publique. A bas les nostalgiques de la tristement célèbre Deuxième République de Mobutu.

JMNK

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse