My Weblog: kutahya web tasarim umraniye elektrikci uskudar elektrikci umraniye elektrikci istanbul elektrikci satis egitimi cekmekoy elektrikci uskudar kornis montaj umraniye kornis montaj atasehir elektrikci beykoz elektrikci

404 Error – page not found
We’re sorry, but the page you are looking for doesn’t exist.
You can go to the Page Accueil

NOS RÉCENTS ARTICLES

par
0 596

Alors qu’ il fait partie de la délégation officielle qui accompagne Joseph Kabila à New-York pour la traditionnelle assemblée générale de l’ ONU dont les travaux s’ ouvrent le mardi prochain, Barnabé Kikaya, conseiller diplomatique du chef de l’État congolais s’ est vu confier  une autre mission, convaincre Washington  à renoncer aux résolutions des sanctions ciblées en chantier à la chambre des représentants  contre certains dirigeants congolais.

Les militants du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement  seront bel et bien dans les rues de Kinshasa, le  lundi, 19 septembre 2016. Mais contrairement au plan initial, les manifestants en  ne se rendront plus en masse au siège de la Ceni pour y observer un sit-in.

Lors d’ une réunion tenue ce samedi au siège du parti Fonus, Rassemblement et gouverneur de la ville se sont plutôt accordés sur l’ organisation d’ une marche pacifique qui sera sanctionnée par un meeting. D’après l’ accord trouvé entre les organisateurs et l’ hôtel de ville,  la marche devra partir de l’ échangeur de limeté à la 17émè rue pour chuter sur le boulevard triomphal.

Satisfecit pour André Kimbuta qui salue sa politique de proximité. « J’avais promis le jeudi de venir vers les opposants pour la mise au point. Il faut aller vers les administrés. Ils sont tous administrés », déclare le gouverneur de la ville qui se réjouit du consensus qui s’ est dégagé entre les deux parties.

« C’est seulement aujourd’hui que je confirme que je vais prendre acte de la marche du Rassemblement. Nous nous sommes mis d’accord que la marche partira de la place de l’ Echangeur jusqu’au Boulevard Triomphal », explique t-il.

Le compromis trouvé prévoit que les manifestants rempruntent les avenues de la Libération, Kalembelembe et Kasavubu avant de déboucher sur le point de chute. Seule, une petite délégation du rassemblement a été autorisée à se rendre au siège de la Ceni  après la manifestation pour y déposer le mémorandum.

André Kimbuta qui tient à l’ itinéraire convenu place ainsi les organisateurs devant leurs responsabilités. « Il n’ y aura pas de sit-in», insiste le gouv. Le plus important renchérit-il, c’ est « la marche et le meeting qui seront organisés ».

Jean Pierre Kayembe

 

 

par
0 110

Plusieurs électeurs sur environ 7 millions  d’inscrits  au Rwanda sont  aux urnes ce vendredi 4 août 2017 pour élire l’oiseau rare d’entre les trois candidats en lice pour le scrutin présidentiel. Il s’agit de Frank Habineza, Philippe Mpayimana et Paul Kagame, respectivement du Parti démocratique vert ((DGRP), le seul parti d’opposition toléré par Kigali ; un candidat indépendant à peine de retour d’exil et le président sortant.

Même si le vote n’est pas obligatoire, et bien que ne relevant pas du domaine de divination,  le résultat attendu est visiblement connu d’avance. Le président sortant est aux commandes depuis 23 ans, partant de la fin du génocide en 1994. En plus, l’indomptable Kagame a été élu avec 95% en 2003 et 93%  en 2010. Il est cependant crédité d’avoir ramené la stabilité dans le pays et d’avoir relevé miraculeusement  une économie exsangue après les massacres.

En face de celui-ci, deux poids légers venus gonfler les rangs et très peu connus des Rwandais. Pire encore, ils n’ont eu qu’une vingtaine pour la campagne électorale.

Badi

 

Après son enrôlement, Aubin Minaku présente sa carte d’électeur à la population d’Idiofa /Ph.A. F. Labakh (A.N)

Accueilli plus qu’un roi hier après-midi à Idiofa, son fief électoral, le président de la l’Assemblée nationale, Aubin Minaku Ndjalandjoko a invité toute la population de son territoire, qu’il soit de la Majorité Présidentielle ou de l’Opposition, à s’enrôler massivement. Ce, après s’être lui-même enrôlé à l’E.P. 3 Idiofa. Dans son meeting populaire devant une foule en liesse, il a rassuré ses frères et sœurs de la contrée de l’effectivité des élections provinciales, législatives et présidentielle. Aussi, Aubin Minaku a-t-il prôné la démocratie en vue du développement dans son territoire d’Idiofa.

Comme annoncé, l’honorable président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku Ndjalandjoko est arrivé hier jeudi 03 août 2017 en début d’après-midi dans la ville d’Idiofa, sa terre natale, dans la nouvelle province du Kwilu. A sa descente du véhicule, tout naturellement, il a été officiellement accueilli par les autorités locales et a reçu les honneurs dignes de son rang. Mais le fait beaucoup plus étonnant, c’est la marée humaine qui est venue accueillir ce fils du terroir à l’entrée de la ville.

Il a été constaté une forte mobilisation de la population. A l’occasion, toutes les activités ont été paralysées, on dirait une journée ville morte à Idiofa. Des associations et Ongs (dont la Fondation Daddie Busthianga « FOBU », le club des amis de Mama Olive Lembe Kabila international « CAMOLKI », des collectifs, des groupes de soutien, des groupes de Nzango, etc., ont répondu présents à ce grand rendez-vous des retrouvailles. Bref, aucune couche de la population n’a été absente à l’événement.

L’on pouvait aussi facilement voir la présence très remarquée des drapeaux du Congrès national Congolais (CNC), parti politique cher à l’honorable Pius Muabilu Mbayu Mukala, à cet accueil délirant du président de l’Assemblée nationale. Il y avait également plusieurs autres partis politiques de la Majorité présidentielle, tels que le PPRD, la CCU, l’AFDC, l’ARC, le MSR, le PALU, l’ECT, le PARECO, le Parti chrétien pour la solidarité africaine (PESA).

Débordé par l’hospitalité lui réservée par ses frères et sœurs d’Idiofa, l’honorable Aubin Minaku ne pouvait se retenir pour exprimer son immense joie. Ainsi, a-t-il décidé de faire le pied sur une distance de deux kilomètres, accompagné de la masse populaire, pour se diriger directement au centre d’identification des électeurs et d’enrôlement installé à l’E.P. 3 Idiofa.

C’est ici que l’honorable Minaku s’est identifié, il s’est enrôlé et a obtenu sa carte d’électeur. Aussitôt après son enrôlement, il s’est adressé à cette foule en liesse. Ainsi, se faisant le messager du Chef de l’Etat à la population d’Idiofa, Aubin Minaku a rassuré ses innombrables électeurs qu’il y aura bel et bien des élections dans le pays. Tant au niveau provincial que national.

Il les a plutôt exhorté à voter utile et les a appelé au vote sanction. C’est-à-dire, ne réélire que ceux qui ont contribué dans le développement d’Idiofa. Rassurant encore davantage cette population de l’effectivité des élections provinciales, législatives et présidentielle au pays, l’honorable président de l’Assemblée nationale a appelé tous les fils et filles d’Idiofa de faire comme lui. C’est-à-dire, de s’enrôler massivement. Parce qu’il y aura bel et bien des élections, a-t-il insisté.

« Le Président de la République Joseph Kabila Kabange va organiser des élections dans le pays. Que personne ne vous trompe. Mais ces élections nous les voulons apaisées, crédibles et démocratiques. Qu’elles ne soient pas des élections qui amènent des troubles… Idiofa pour la démocratie ! Idiofa pour les élections ! Idiofa pour la paix ! Idiofa pour le développement ! », s’est adressé Aubin Minaku à la foule.

Et de poursuivre : « Après Lubero, c’est Idiofa qui se trouve être le plus grand territoire du pays. Donc, nous voulons la paix à Idiofa, l’unité et le développement de la vie communautaire ». Il a demandé à ses électeurs que s’il y a des gens qui veulent connaître le candidat de la Majorité présidentielle à la présidentielle, qu’ils répondent simplement que : « Laissez Joseph Kabila poursuivre son mandat… Laissez Joseph Kabila organiser les élections ».

Des actions d’envergure pour le développement d’Idiofa

Le député national réélu d’Idiofa s’est ensuite donné le devoir de rappeler à sa base électorale naturelle, quelques actions que le président de l’Assemblée nationale mène avec le concours du Président de la République Joseph Kabila, pour le développement de son territoire. Notamment, la construction de la route asphaltée, « route moderne qu’on trouve partout ailleurs, à Kinshasa comme à Bruxelles », longue de plus ou moins 85 kilomètres, qui va relier la ville d’Idiofa à la Route nationale n°1.

Selon M. Minaku, les travaux d’asphaltage de cette route d’Idiofa se poursuivent au même rythme et à la même fréquence que ceux de la route de Kalemie dans le Haut-Katanga. « Idiofa aura sa route macadamisée. C’est fini. C’est incontournable », a-t-il déclaré.

Dans ce même registre des grandes réalisations, ce natif et élu d’Idiofaa annoncé qu’il procédera à l’inauguration, ce vendredi, d’une nouvelle banque commerciale dans la ville. Et les 500 premiers clients bénéficieront d’une tombola qu’il finance personnellement. « Une grande ville se développe avec des banques », a-t-il conscientisé avant de rassurer qu’on y instaurera le système des micro-crédits.

Pour finir, il a rappelé des actions qui sont menées pour la desserte en eau potable et en énergie électrique en faveur des populations du territoire d’Idiofa. Il a de ce fait expliqué comment il s’est personnellement impliqué pour que l’eau potable arrive jusqu’aux coins et recoins du territoire. Aussi, en attendant la finalisation du barrage de Kakobola avec tout ce qu’elle implique (production, transport et distribution de l’énergie), il installe l’éclairage publicdans les grandes artères de la ville d’Idiofa grâce àl’énergie solaire.

C’est après son adresse à la population que le président de l’Assemblée nationale s’est dirigé à sa résidence. Tout au long de la route, la foule l’ovationnait et lui réservait un accueil chaleureux et mérité, digne du véritable fils du terroir.

Il a promit de séjourner pendant quatre jours sur sa terre natale. Et son agenda prévoit également, des visites des chantiers et inaugurations des infrastructures, aussi des audiences auxdifférentes couches de la population.

Rappelons en outre qu’Aubin Minaku Ndjalandojoko a préféré aller s’enrôler dans son fief électoral, Idiofa, où il a été élu et réélu, d’autant plus qu’il espère encore être réélu de nouveau. A savoir, cette ville d’Idiofa, chef-lieu du territoire du même nom, est située à près de 675 Kilomètres à l’Est de la ville province de Kinshasa dans la nouvelle province du Kwilu (dont 590 kilomètres sur la Route nationale n° 1 et 85 kilomètres de route non asphaltée et sablonneuse).

(De notre envoyé spécial à Idiofa, Lepetit Baende)

par
0 97

En remplacement de Célestin Kanyama au Commissariat provincial de la Ville de Kinshasa, et nommé par ordonnance présidentielle numéro 17/054 du 17 juillet 2017, portant nomination des commissaires provinciaux et des commissaires provinciaux adjoints de la police nationale Congolaise, Sylvano Kasongo Kitenge a, lors de la parade d’hier jeudi 3 août 2017, et au cours de la cérémonie de passation de l’étendard, pris officiellement des mains du Gouverneur de la Ville Province André KimbutaYango, la commande de la Capitale de la République Démocratique du Congo. Dans une cérémonie sobre  à laquelle ses adjoints Mbula Kilimbalimba Blaise et Nzomono Nuanisa, respectivement Commissaire Supérieur Principal en charge des questions administratives de la Police et Commissaire Supérieur Principal en charge de la police d’appui et de gestion.

A l’occasion, les Unités telles : Fanfare, PSR, Unité de protection contre les violences sexuelles, escadron Police Fluviale, Police des Frontières, Escadron QG, et Groupe Police d’investigation criminelle ont été toutes à la Parade de passation de l’étendard.

En plus de ces Unités, les Commissariats urbains, tels Funa, Lukunga, Mont Amba, N’Selé, Mont Ngafula, Tshangu, détachement Hôtel de Ville, détachement Prison Centrale, GMI Est, GMI Oeust, GMI Central ; Commissariat Urbain de la Gombe, ont pris part à la Parade sus-indiqué, mais également les Commandements de la Légion Nationale d’Intervention  et de l’UPI/HP.

La Symbolique du Commandement Suprême

Quatre temps fort ont ponctué la cérémonie qui s’est déroulée au Camp Lufungula de Lingwala, à savoir la prière dite par le Chef de la Maison Civile du Chef de l’Etat, le mot du Gouverneur André Kimbuta, la passation de l’étendard et enfin la parade.

Peu avant de rendre grâce à Dieu, Théodore Mugalu a consacré quelques minutes de prédication basée sur quatre versets tirés des Saintes écritures. Se référant au Livre des Psaumes, 127 : 1 qui dit « Si l’Eternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain; Si l’Eternel ne garde la ville, celui qui la garde veille en vain.

Pour Théodore Mugalu, ce verset voudrait à ce qu’on trouve la marche à suivre que Dieu soit invité à prendre ses fonctions et qu’il soit lui qui veille sur la Ville, et non pas le Général Kasongo qui est le reflet de ce Dieu-là. Il a enrichi avec le livre d’Osée 8 :4 qui déclare : « Ils ont établi des rois sans mon ordre, et des chefs à mon insu ; ils ont fait des idoles avec leur argent et leur or ; c’est pourquoi ils seront anéantis ».

Expliquant le sens de ce verset, le Chef de la Maison Civile du Chef de l’Etat a fait comprendre que Dieu se plaint contre tous ceux qui entrent en fonction sans l’en informer, sans en avoir l’ordre ni l’autorisation de la part de Dieu Tout Puissant.

S’agissant de la chaine de commandement qui invite Dieu à prendre le commandement de la Ville de Kinshasa, il va l’assumer comme Commandant Céleste, alors que sur la terre, il y a le Commandant Suprême terrestre, le Président de la République Joseph Kabila. Le Chef de l’Etat, a dit le Pasteur, est le reflet du Commandant suprême Céleste. Et enfin, il a évoqué le commandement et la foi d’un officier romain, devant l’évidence qui obéit à ses supérieurs et donne les ordres à ses subalternes qui lui obéissent à son tour.

Ceci dit, le Commandant Suprême Céleste qui est Dieu, dont Joseph Kabila est son reflet de commandant suprême terrestre et le Général Kasongo Kitenge Sylvano est cet officier qui obéit aux ordres de ses supérieurs, mais également donne des ordres à ses subalternes de la Ville de Kinshasa.

André Kimbuta exige de la Police, le maintien de la sécurité

Peu avant de faire passer l’étendard de Commandement de la Police Nationale Congolaise Ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango, Gouverneur de la Ville de Kinshasa a procédé à la lecture, en guise de rappel l’Ordonnance présidentielle n°17/054 du 17 juillet 2017 portant nomination des Commissaires Provinciaux et de leurs adjoints, le premier citoyen de la capitale a, dans un mot de circonstance en forme de conseil au Général Sylvano Kasongo Kitenge, d’être à la hauteur de ses tâches et conserver son étendard, symbole du pouvoir pour le commandement de la PNC/Ville de Kinshasa jusqu’à son sacrifice suprême.

Dans une exhortation, André Kimbuta a invité les officiers supérieurs et subalternes de la PNC, d’obéir à tout pouvoir car, ce dernier vient de Dieu. Celui-ci est représenté par le Chef de l’Etat. Et le Président de la République le confie au Général Kasongo Sylvano Kitenge. Car, la crainte de Dieu et le début de la sagesse, a-t-il rappelé.

A l’occasion, le Gouverneur a rappelé aux officiers supérieurs et subalternes que Dieu est amour, et lorsqu’on demeure dans l’amour, Dieu est avec vous. « Ceux qui demeurent dans l’amour sont avec Dieu et Dieu demeure en vous », ajoute-t-il.

Par ailleurs, le Gouverneur  de la Ville de Kinshasa a exhorté le Général Kasongo à commander ses troupes avec l’amour  de Dieu. « Il n’est pas dit que si le Gouverneur Kimbuta donne de l’argent pour la ration de tes troupes et que cet argent soit détourné, cela n’est pas une marque ni preuve d’amour envers autrui ni envers Dieu. La crainte de Dieu est le début de la sagesse », a-t-il insisté.

Donc, au Général Sylvano Kasongo qui a fait preuve d’inviter le serviteur de Dieu à cette cérémonie, doit-il marcher dans la crainte de Dieu, à en croire le premier citoyen de Kinshasa. Il a ensuite rappelé aux policiers, officiers supérieurs et subalternes l’amour de la Patrie. Donc, la Police Nationale Congolaise est apolitique, elle n’est pas tribale, ni clanique. Seule la Patrie Congo demeure au service des congolais. « Vous êtes sous commandement du Général Kasongo. Il n’est pas question qu’un Mukongo se rallie à son temps à l’Abako, tout comme un Muluma qui s’identifie à l’UDPS, ni un Muswahili qui s’identifie au PPRD, moins encore un Mundundu qui s’identifie au Palu, ni un Mungala au MPR ou MLC. La police n’a pas de couleur politique. Elle est apolitique ; vous êtes au service de la population pour maintenir l’ordre public et la paix. Les Kinoises et Kinois en ont besoin », a prêché André Kimbuta.

Il faut dire, que le patron de la Ville de Kinshasa a rappelé à l’ordre, les officiers supérieurs et subalternes de la Police Nationale Congolaise de Kinshasa, plus précisément les subalternes qui s’illustrent dans le rançonnement, la prédation, le rapin, le cambriolage, la fripouillerie des biens de pauvres citoyens, ni de maman qui vendent  à l’étalage, ni au vendeur ambulant. Interdiction formelle de rançonner ni les paisibles citoyens, ni les Congolais en général. C’est une pratique qui discrédite et la Police Nationale Congolaise, et la Nation toute entière. Une pratique honteuse, qui jette l’anathème sur Dieu. Sinon, les officiers supérieurs et subalternes ont la charge de traquer les inciviques jusqu’à la moelle épinière, a insisté André Kimbuta. D’ajouter, que si l’on craint Dieu, et si l’on ne matraque pas ses concitoyens, il y a probabilité d’être élevé au grade supérieur.

En conclusion, André Kimbuta a exhorté les officiers supérieurs et subalternes au respect à la hiérarchie établie, selon l’ordre établit partant du Général Sylvano Kasongo et ses adjoints qu’il faut respecter. Au commissaire et ses adjoints, le Gouverneur exige de la discipline car, dit-il, il n’y a jamais eu de mauvaises troupes, sinon de mauvais chefs.

En mettant Dieu avant toute chose, on attend du Général Sylvano Kasongo Kitenge, la traque de tous les bandits, de Kuluna et autres policiers qui terrorisent la population. Ceci étant, le visage de Kinshasa doit changer impérativement.

(Pius Romain Rolland)

par
0 93

La tendance à l’appréciation du Franc congolais observée sur le marché parallèle depuis le weekend dernier, s’est poursuivie jusqu’à mercredi dernier. Mais depuis hier, c’est le yoyo qui est constaté. Tantôt c’est le roi dollar qui revient peu à peu, tantôt c’est le Fc qui prend le devant. Tout ceci, pendant que les prix des biens et services n’ont pas baissé sur le marché. Plus grave encore, ce sont les cartes prépayées qui ont augmenté dans certains coins de la capitale. Certains témoignent avoir acheté une carte de 100 unités à 1900 Fc, voir 2000 Fc.

C’est dans ce contexte que le ministre d’Etat, ministre de l’Economie Nationale a signé hier un communiqué officiel, dans lequel il informe les opérateurs économiques ainsi que la population que le Gouvernement de la République est entrain de prendre des mesures appropriées en vue de la stabilisation de la monnaie nationale. A cet effet, il est demandé aux opérateurs économiques de s’abstenir de toute forme de spéculation susceptible d’entretenir la hausse des prix sur le marché. « Des sanctions sévères seront prises à l’endroit de tout opérateur économique qui ne respecte pas la réglementation en matière des prix et de change », prévient-il.

Sera-t-il écouté ? C’est ce que nombreux Kinois veulent savoir, surtout qu’ils estiment que le gouvernement ferait œuvre utile en sanctionnant ceux qui sont à la base de cette spéculation de mauvais goût. Car, mieux vaut prévenir que guérir, renseigne un adage populaire.

Toujours en ce qui concerne la monnaie nationale, soulignons que le Gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC), Deogratias Mutombo Mwana Nyembo a présidé hier une réunion du Comité de Politique Monétaire (CPM) spéciale, au cours de laquelle il a annoncé la vente d’une importante somme d’argent aux banques commerciales. Et ce, en vue de soutenir l’appréciation déjà constatée sur le marché du Franc congolais, la monnaie locale. Cela se passera par le mécanisme ordinaire, d’adjudication, pour rencontrer la demande en devises sur le marché. D’ailleurs, le Gouverneur a précisé que cette demande est passée de 70 millions de dollars à près de 29 millions de dollars Us. Espérons que les Congolais observeront un weekend calme et que petit-à-petit ils vont recouvrer leur pouvoir d’achat.

(JMNK)

par
0 67

Le nouveau Directeur Général de l’Agence nationale de promotion des investissements (Anapi),  est entré officiellement en fonction mercredi 2 août 2017, indique notre source. Anthony NKinzo a pris le pouvoir, après une brève cérémonie de remise et reprise avec son prédécesseur, Robert Mustapha, sur instruction du ministre du Plan, qui les avait reçus en audience dans son cabinet.

Au cours de cette entrevue, le ministre d’Etat Bahati Lukwebo est revenu sur les erreurs contenues dans l’Ordonnance présidentielle, nommant le nouveau comité de l’Anapi. Pour Bahati, l’erreur est humaine. Mais l’important, c’est d’abord d’appliquer immédiatement ladite ordonnance, a dit le ministre du Plan.

Il a souhaité un fructueux mandat à la nouvelle Direction de l’Anapi. Au cours de cette audience, le ministre a aussi donné des orientations à la nouvelle équipe. Pour Bahati, il faut de la rapidité dans le traitement des dossiers. « Moi je n’hésite pas à me priver de sommeil, pourvu que le dossier aille vite. Je travaille à la vitesse électronique. J’aimerais que la nouvelle équipe travaille au même rythme », a dit Bahati à ses hôtes.

«Les difficultés seront là, mais il faut mieux communiquer pour trouver des solutions», a exhorté Bahati. Le ministre d’État a aussitôt instruis son Directeur de Cabinet, de superviser la cérémonie de passation des pouvoirs. Celle-ci s’est déroulée mercredi dernier autour de 17 heures, au siège de l’Anapi, situé sur le Boulevard du 30 juin.

Une cérémonie sobre en 6 temps : lecture du PV de remise et reprise, mot du DG entrant Anthony Nkinzo, mot du DG a.i sortant Robert Mustapha et mot du Directeur de cabinet du ministre du Plan, signature du PV par les 2 DG et enfin remise du patrimoine de l’Anapi au nouveau DG. Dans son mot de circonstance, le nouveau Patron de l’Anapi a mis l’accent sur la rigueur, la discipline, la pro-activité, l’innovation et la redevabilité  dans le travail, aussi bien individuel que collectif au sein de son agence.

Anthony Nkinzo a promis de s’entretenir individuellement avec chacun de ses agents, pour renforcer la cohésion entre eux. Il a aussi promis de son dévouement au président de la République, pour la confiance placée en lui. Anthony NKinzo n’a pas manqué de remercier l’Éternel pour cette élévation. L’ex Directeur de cabinet au ministère du portefeuille a dit qu’il serait loyal envers son ministre de tutelle. Le ministre du Plan Bahati Lukwedo peut donc compter sur le nouveau comité.

(JMNK)

par
0 155
Une vue du ministre, à l’occasion de son enrôlement dans son fief électoral

Arrivée hier dans son fief électoral de Kikwit, Me Lumeya, ministre des Affaires Foncières  s’est enrôlé, après avoir passé toutes les étapes.  Avec sa nouvelle carte d’électeur en main, le ministre a salué la population avec à la clef un seul message : enrôlez vous massivement.  Poursuivant ce message, il a appelé les habitants, et principalement les jeunes à battre campagne en faveur de l’enrôlement pour que Kikwit  atteigne cette fois-ci 9 sièges. A Kikwit, il a aussi ordonné la suspension des travaux  de toutes ces constructions anarchiques.

C’est hier que le ministre des Affaires Foncières, Me Lumeya a foulé le sol de son fief électoral. Aussitôt descendu de l’avion à l’aéroport de Kikwit, il a pris son premier bain de foule. Autorités administratives, et membres de son parti- la Dynamique pour la Démocratie au Congo et d’autres partis du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement étaient à l’aéroport pour lui souhaiter la bienvenue. Après les salutations, le cortège s’est dirigé directement vers le bureau de vote en passant par le Boulevard Mobutu où le double élu devait remplir son devoir civique.

Après l’enrôlement, il s’est dirigé directement dans la salle la Touraine où la population s’est mobilisée pour suivre son discours. Une fois de plus, Lumeya a appelé les habitants, et principalement les jeunes à battre campagne en faveur de l’enrôlement pour que Kikwit  atteigne cette fois-ci 9 sièges. L’élu de Kikwit a promis de se battre pour que l’eau et l’électricité soient opérationnelles dans la ville. Avec son collègue de l’Energie- Ingele Ifoto, dit-il, le dossier du barrage de Kakobola est inscrit en priorité. Et de préciser que le chef de l’Etat a déjà donné son accord. En outre, il a annoncé qu’il s’impliquera pour la construction du stade de Kazamba. Autre message, c’est la fin de constructions anarchiques à Kikwit. Le ministre des Affaires Foncières a menacé de frapper tous ceux qui vont enfreindre à la loi. Il a rassuré les habitants de Kikwit que le gouvernement est déterminé à trouver de solutions au problème d’érosions qui ronge la ville.

Le bien-fondé de l’enrôlement

« Vous devez vous enrôler massivement. On ne doit pas s’arrêter à trois députés. Kikwit doit donner le ton avec beaucoup d’enrôlés. Même plus de 800 mille sur 1 millions d’habitants », dit-il, avant de demander aux jeunes de prendre la décision pour faire changer les choses. Et de préciser que les élections auront lieu dans ce pays. Au Kasaï, l’enrôlement  va débuter bientôt et la loi sur la répartition des sièges sera soumise au parlement et le calendrier sera publié.

Au sujet de l’eau, de l’électricité et des érosions, il a précisé que le président Joseph Kabila est déterminé pour que l’eau et l’électricité soient opérationnelles à Kikwit. Pour lui, ce n’est pas la faute du président de la République, mais c’est la responsabilité des enfants de Kikwit.  Au sujet du dossier Kakobola, il s’est dit heureux de compter sur le ministre de la DDC, Ingele Ifoto à l’Energie. « Notre devoir, mon devoir, c’est de pousser sur le dossier du barrage Kakobola. Et tout doit être mis en œuvre parce que la volonté politique y est », indique-t-il.

En ce qui concerne le stade de Kazamba, deux millions de dollars avaient été décaissés et les travaux sont à ce jour inachevés. D’ici fin de l’année, ajoute-t-il, nous allons voir comment rendre opérationnel Kazamba. Et ce, pour permettre aux jeunes d’éclore leurs talents et mieux défendre les couleurs de la province.

Le secteur foncier n’a pas été oublié

Secteur de prédilection, le secteur foncier n’a pas été oublié. « Plus question de constructions anarchiques à Kikwit, et les gens doivent arrêter de morceler la concession du camp Ebeya. Je vais ordonner la suspension des travaux  de toutes ces constructions anarchiques », souligne-t-il, avant de renchérir qu’il l’a dit au Maire de la ville et au conservateur de titres fonciers. Pour lui, plus question de lotissements irréguliers et des taudis. Il a promis de réhabiliter l’École nationale de cadastre et le bureau des Affaires Foncières dans cette province. Concernant les déplacés venus du Kasaï, il promet de les soutenir et leur témoigner son amour. « Notre devoir, c’est de soutenir ceux qui sont en difficulté. Nous sommes une population chrétienne et nous devons le démontrer », rassure-t-il.

(JMNK)