My Weblog: kutahya web tasarim umraniye elektrikci uskudar elektrikci umraniye elektrikci istanbul elektrikci satis egitimi cekmekoy elektrikci uskudar kornis montaj umraniye kornis montaj atasehir elektrikci beykoz elektrikci

404 Error - page not found
We're sorry, but the page you are looking for doesn't exist.
You can go to the Page Accueil

NOS RÉCENTS ARTICLES

par -
0 1258

Alors qu’ il fait partie de la délégation officielle qui accompagne Joseph Kabila à New-York pour la traditionnelle assemblée générale de l’ ONU dont les travaux s’ ouvrent le mardi prochain, Barnabé Kikaya, conseiller diplomatique du chef de l’État congolais s’ est vu confier  une autre mission, convaincre Washington  à renoncer aux résolutions des sanctions ciblées en chantier à la chambre des représentants  contre certains dirigeants congolais.

Les militants du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement  seront bel et bien dans les rues de Kinshasa, le  lundi, 19 septembre 2016. Mais contrairement au plan initial, les manifestants en  ne se rendront plus en masse au siège de la Ceni pour y observer un sit-in.

Lors d’ une réunion tenue ce samedi au siège du parti Fonus, Rassemblement et gouverneur de la ville se sont plutôt accordés sur l’ organisation d’ une marche pacifique qui sera sanctionnée par un meeting. D’après l’ accord trouvé entre les organisateurs et l’ hôtel de ville,  la marche devra partir de l’ échangeur de limeté à la 17émè rue pour chuter sur le boulevard triomphal.

Satisfecit pour André Kimbuta qui salue sa politique de proximité. « J’avais promis le jeudi de venir vers les opposants pour la mise au point. Il faut aller vers les administrés. Ils sont tous administrés », déclare le gouverneur de la ville qui se réjouit du consensus qui s’ est dégagé entre les deux parties.

« C’est seulement aujourd’hui que je confirme que je vais prendre acte de la marche du Rassemblement. Nous nous sommes mis d’accord que la marche partira de la place de l’ Echangeur jusqu’au Boulevard Triomphal », explique t-il.

Le compromis trouvé prévoit que les manifestants rempruntent les avenues de la Libération, Kalembelembe et Kasavubu avant de déboucher sur le point de chute. Seule, une petite délégation du rassemblement a été autorisée à se rendre au siège de la Ceni  après la manifestation pour y déposer le mémorandum.

André Kimbuta qui tient à l’ itinéraire convenu place ainsi les organisateurs devant leurs responsabilités. « Il n’ y aura pas de sit-in», insiste le gouv. Le plus important renchérit-il, c’ est « la marche et le meeting qui seront organisés ».

Jean Pierre Kayembe

 

 

par -
0 62

Depuis sa création en 2009, le Fonds Forestier National connait à ce jour un essor qui présage d’un avenir radieux, indique une source proche du ministère de l’Environnement et développement durable, qui a ajoute par ailleurs que pour maximiser les recettes et lutter contre la fraude fiscale dans le secteur forestier, le Fonds Forestier National a procédé à l’aménagement et l’ouverture du premier Parc à Bois moderne et public à Kasindi, dans le territoire de Beni, dans la Province du Nord-Kivu.

Suite aux instructions claires et au leadership agissant de son ministre de tutelle, le comité de gestion du Fonds s’active et ne ménage aucun effort pour mettre sur orbite cet établissement public.  Soulignons que ce parc à bois est d’une importance capitale dans la lutte contre l’exploitation illégale et le commerce illicite de bois d’œuvre à travers les contrôle et procédures d’exportation.

Ce dispositif est un mécanisme nécessaire utile pour la mobilisation et la maximisation des ressources financières, sans lesquelles le Fonds Forestier National ne saurait réaliser sa mission, c’est-à-dire celle de financer les projets de reboisement et permettre à l’Etat Congolais d’accomplir son engagement pris dans le cadre du défi de Bonn, celui de restaurer 8 millions d’hectares des paysages forestiers dégradés à l’horizon 2030.

Dans le même ordre d’idée et aux fins de renforcer le contrôle et endiguer l’évasion fiscale, le ministre de l’Environnement et Développement Durable a doté le Fonds Forestier National d’un dispositif supplémentaire qu’est le corps des Officiers de Police Judiciaire.

En outre, sur le plan social et administratif, le patron de l’Environnement et Développement Durable s’est impliqué personnellement dans l’organisation des élections syndicales qui ont eu lieu le 05 septembre dernier.

Quant au fonctionnement de cet établissement public, il vient d’être procédé à un réaménagement interne et permutations au niveau des responsables Provinciaux en vue de donner un nouvel envol qui cadre avec la vision du Gouvernement de la République dans le secteur de l’environnement.

Plus d’un observateur constatent qu’à l’unanimité, les Agents et Cadres du Fonds Forestier National, non seulement expriment leur gratitude à leur ministre de tutelle, mais aussi se rangent derrière ses initiatives et lui souhaitent un long mandat à la tête du Ministère de l’Environnement et Développement Durable.

JMNK

par -
0 79

Environ 5 millions de personnes dans le monde sont contraintes de quitter leurs milieux habituels. Des statistiques inquiétantes pour les décideurs politiques venus à Genève en Suisse pour diagnostiquer la situation humanitaire de ces réfugiés au cours de la 69ème session plénière du comité exécutif du HCR, indique une dépêche de la cellule de communication du ministère des Affaires étrangères et intégration régionale.

Une session ouverte ce lundi 1er octobre au Palais des Nations-Unies. Au nombre des personnalités politiques  présentes à ces assises, le Vice-premier ministre et ministre en charge des Affaires Étrangères qu’accompagnent le Vice-ministre de l’Intérieur. Dans sa communication, indique la même source, Léonard She Okitundu a présenté succinctement la situation des réfugiés dans son pays avec des recommandations favorablement accueillies par le Haut-Commissaire des Nations-Unies pour les Réfugiés.

Cette rencontre annuelle  du Comité Exécutif du HCR devra entre autre déboucher sur la mise en place d’un Pacte Mondial pour les réfugiés. Le Congo Kinshasa tient vivement à la stabilité et la paix : des atouts majeurs dans la lutte contre les déplacements massifs. Une occasion pour She Okitundu de rassurer les participants sur l’évolution positive du processus électoral dont la plus importante étape sera l’organisation des scrutins du 23 décembre prochain.

S’agissant des Congolais ayant trouvé asile ailleurs, le VPM a souligné que le gouvernement s’engage dans un délai raisonnable à activer le mécanisme tripartite avec chacun des pays concernés pour préparer dans les meilleurs conditions le rapatriement dans leurs milieux d’origine.

JMNK

par -
0 86

En marge de la 73ème session ordinaire de l’Assemblée générale de l’ONU, le VPM et ministre congolais des Affaires Étrangères et de l’intégration régionale et son homologue belge se sont parlés 48 heures avant la rencontre  entre Joseph Kabila -Charles Michel. Pour notre source, c’était plutôt un échange de toute franchise : Léonard She Okitundu, en fin diplomate, a recadré un Didier Reynders très actif ces derniers temps en matière de politique intérieure au Congo -Kinshasa et son processus électoral. On l’a vu en Afrique du Sud, en Angola et au Congo-Brazzaville parler de la Rdc sans les Congolais. Comportement qui a suscité la colère de Kinshasa.

Mais au-delà des rencontres de New York, un constat s’est dégagé : des milieux influents en Belgique ne semblent pas être favorables au bras de fer entre Bruxelles et Kinshasa. Et le chef de la diplomatie belge l’a déjà bien compris. Par ailleurs, Kinshasa, grâce à sa diplomatie proactive, a fait annuler une rencontre dite de haut niveau sur la situation en Rdc ; rencontre qui était prévue  le vendredi 28 septembre 2018 en marge des travaux de l’Assemblée Générale de l’ONU. Selon le chef de la diplomatie congolaise, son pays n’a pas été associé à la préparation de cette réunion.

JMNK

 

par -
0 68

Le Vice-Premier ministre et ministre des Affaires Étrangères et de l’intégration régionale a été le 27 septembre dernier à New York par le Sous-Secrétaire d’État américain aux Affaires Africaines. La rencontre a eu lieu à New York Palace en marge des travaux de la 73ème session de l’Assemblée Générale des Nations - Unies.

Une occasion pour Léonard She Okitundu de rassurer le département d’État à travers Tibor P. Nagy sur la crédibilité du processus électoral, sa sécurité et son  financement essentiellement par le Gouvernement congolais.  Selon le chef de la diplomatie congolaise, la RDC a l’expertise voulue dans l’organisation des élections générales.

Au nom du Département américain, M. Nagy a salué les avancées réalisées dans les préparatifs des élections en RDC tout en souhaitant la stabilité rapide du pays afin d’accroître les investissements américains comme apport dans la création des emplois.  Une opportunité  pour She Okitundu de mettre en évidence le climat des affaires attrayant pour toutes les entreprises,  américaines y compris.

Sur le plan de la justice, les deux parties se sont réjouis de l’évolution du procès des présumés assassins de deux Experts de l’ONU. Mais qui est réellement le “Monsieur Afrique” au Département d’État américain ? Un fin diplomate parlant plus d’une langue, respectueux des partenaires ; un véritable atout calmer les ardeurs et l’activisme de son ambassadeur à l’ONU.

Il est un ancien officier du Service extérieur mis à la retraite après plus de vingt ans d’expérience. Tibor P. Nagy est né le 29 avril 1949 â Budapest en Hongrie. Il arrivé aux USA en 1957 comme Réfugié politique. Il connaît l’Afrique pour y avoir passé plus de deux décennies en qualité d’officier du Service extérieur et puis ambassadeur.

Dépêchés sélectionnées par JMNK

par -
0 105

Les Léopards de la RD Congo croisent en double confrontations, les Warriors du Zimbabwe, ce 13 octobre à Kinshasa au stade des Martyrs de la Pentecôte et le 16 octobre à Harare. Deux matchs importants qui s’inscrivent dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations, Cameroun 2019, Groupe G où les congolais sont 3ème au classement provisoire.

A cet effet, le sélectionneur principal des Léopards de la RDC, Jean-Florent Ibenge Ikwange a rendu public hier lundi 1er octobre une liste définitive des 26 joueurs pour défier les zimbabwéens.

Plusieurs cadres de la sélection nationale congolaise signent leur retour, en l’occurrence les défenseurs Marcel Tisserand et Chancel Mbemba, le milieu offensif Neeskens Kebano, l’ailier offensif Yannick Bolasie et Aaron Tshibola, sans oublier l’important avant-centre Cédric Bakambu. Par ailleurs, Paul-José Mpoku Ebunge, Junior Kabananga Kalonji et Jonathan Bolingi Mpangi qui ont été présélectionnés, sont débarqués de la liste définitive. Le regroupement commencera à partir du lundi 8 octobre au Fleuve Congo Hôtel de Kinshasa

Ci-dessous la liste des 26 joueurs sélectionnés :

Gardiens

  1. Mabruki Nathan (DC Motema Pembe/ RD Congo)
  2. Mossi Ngawi Anthony (Chiasso FC / Suisse)
  3. Matampi Mvumi Ley (Al Ansar Medina/Arabie-Saoudite)

Défenseurs

  1. Ikoko Jordan (Guingamp/ France)
  2. Masuaku Arthur (Westham/Angleterre)
  3. Djuma Shabani Wadol (AS V. Club/RD Congo)
  4. Bangala Litombo Yannick (AS V. Club/RD Congo)
  5. Issama Mpeko Djos (TP Mazembe Englebert/RD Congo)
  6. Luyindama Nekadio Christian (Standard De Liège/Belgique)
  7. Ungenda Muselenge Bodrick Bobo (Primeiro Do Agosto/Angola)
  8. Moke Abro Wilfried (Konyaspor/Turquie)
  9. Tisserand Marcel Jany (Wolfsbourg/Allemagne)

Milieux

  1. Ngoma Luamba Fabrice (AS V. Club/RD Congo)
  2. Munganga Omba Nelson (AS V. Club/RD Congo)
  3. Maghoma Ilonda Jacques (Birmingham City/Angleterre)
  4. Kebano Neeskens (Fulham/Angleterre)
  5. Mbemba Mangulu Chancel (FC Porto/Portugal)
  6. Tshibola Aaron (Kilmarnock FC/Ecosse)

Attaquants

  1. Meshack Elia Lina (TP Mazembe/RD Congo)
  2. Bakambu Cédric (Beijing Gouan/Chine)
  3. Afobe Tunani Benik (Stoke City/Angleterre)
  4. Akolo Chadrack (Stuttgart/Allemagne)
  5. Kakuta Gaël (Rayo Vallecano/Espagne)
  6. Botaka Jordan (Saint Trond/Belgique)
  7. Bolasie Yala Yannick (Aston Villa/Angleterre)
  8. Makusu Mundele Jean-Marc (AS V.Club/RD Congo)

Altesse B. Makambo

par -
0 70

La Banque africaine de développement (BAD) compte actuellement 1.920 employés au total, venant de ses 54 pays membres régionaux et de ses 26 pays membres non régionaux. Pour la Rdc, la Banque compte 20 Congolais au total, y compris ceux du bureau de Kinshasa. Ils représentent près de 1% de l’ensemble du personnel. C’est une proportion faible qu’il faut augmenter. A l’occasion du salon de l’emploi, la BAD s’est engagée d’accroître cet effectif, mais avec le concours des Congolais eux-mêmes.

La Banque africaine de développement, à travers M. Sylvain Maliko, Responsable pays sortant du Bureau national de la BAD en Rdc a lancé  le salon de l’emploi de Kinshasa, afin de susciter des vocations, car les corps de métiers sont nombreux au sein de cette institution. C’était en présence du ministre des Finances, Henri Yav Mulang, Gouverneur de la Rdc à la BAD, du ministre de l’Emploi et prévoyance sociale, du ministre de l’Agriculture et plusieurs invités soucieux de découvrir les opportunités offertes par la BAD.

En effet, la BAD croit fermement au génie collectif de sa main-d’œuvre diversifiée. Animée par cette conviction, elle essaie au mieux d’enrichir son vivier de compétences, en veillant à l’intégration dans son effectif du plus grand nombre de ressortissants de ses papys membres, les plus méritants. Et c’est pour cette raison qu’elle organise régulièrement des compagnes de recrutement. La Banque a également lancé depuis plusieurs années le programme des jeunes professionnels, récemment renforcé par le programme de stages ; deux programmes ouverts aux jeunes ressortissants de tous les pays membres régionaux et non régionaux.

Toutefois, constate M. Sylvain Maliko, le seuil critique de représentativité des ressortissants de certains pays et de certaines régionaux n’est pas encore atteint. « C’est assurément un défi que la banque essaie de relever en réfléchissant à d’autres pistes », dit-il, avant d’ajouter que l’organisation de ce type d’espace d’échanges que nous appelons « salons de l’emploi » procède de cette volonté de corriger ce déficit. C’est une première réponse concrète d’une série.

Une proportion faible

Dans son discours, le Responsable sortant de la BAD a démontré que son institution compte 1.920 employés au total, venant de ses 54 pays membres régionaux et de ses 26 pays membres non régionaux. Mais pour la Rdc, la banque compte 20 Congolais au total, y compris ceux du bureau de la banque à Kinshasa ; ils représentent près de 1% de l’ensemble du personnel. Soit une proportion faible qu’il faut augmenter. Voilà pourquoi la BAD s’engage à accroitre cet effectif, mais avec le concours des Congolais eux-mêmes. C’est pour cette raison qu’elle se propose de susciter des vocations, car les corps de métiers sont nombreux au sein de cette institution panafricaine.

« Ce salon est donc la manifestation de cette volonté de repérage et d’accompagnement de potentiels congolais, de tout âge, pour qu’ils saisissent les opportunités de recrutement qui s’offriront à eux », pense le n°1 de la BAD en Rdc, qui précise que c’est la raison pour laquelle cette activité a été organisée en présence du département des ressources humaines pour permettre à l’assistance de leur adresser le plus grand nombre de questions possibles.

Soulignons que le discours de M. Sylvain Maliko est le dernier acte officiel qu’il pose en Rdc, parce devant aller en retraite. Il a profité de l’occasion témoigné au Gouvernement et au peuple congolais sa sincère reconnaissance pour l’indéfectible soutien et attention dont il a été l’objet au cours de ces années de présence à la tête du Bureau national de la Banque en Rdc. Pour lui, ce fut une mission exaltante qu’il croit avoir accompli avec dévotion, engagement et détermination, en bon afro-optimiste.

JMNK