404 Error - page not found
We're sorry, but the page you are looking for doesn't exist.
You can go to the Page Accueil

NOS RÉCENTS ARTICLES

par -
0 709

Alors qu’ il fait partie de la délégation officielle qui accompagne Joseph Kabila à New-York pour la traditionnelle assemblée générale de l’ ONU dont les travaux s’ ouvrent le mardi prochain, Barnabé Kikaya, conseiller diplomatique du chef de l’État congolais s’ est vu confier  une autre mission, convaincre Washington  à renoncer aux résolutions des sanctions ciblées en chantier à la chambre des représentants  contre certains dirigeants congolais.

Les militants du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement  seront bel et bien dans les rues de Kinshasa, le  lundi, 19 septembre 2016. Mais contrairement au plan initial, les manifestants en  ne se rendront plus en masse au siège de la Ceni pour y observer un sit-in.

Lors d’ une réunion tenue ce samedi au siège du parti Fonus, Rassemblement et gouverneur de la ville se sont plutôt accordés sur l’ organisation d’ une marche pacifique qui sera sanctionnée par un meeting. D’après l’ accord trouvé entre les organisateurs et l’ hôtel de ville,  la marche devra partir de l’ échangeur de limeté à la 17émè rue pour chuter sur le boulevard triomphal.

Satisfecit pour André Kimbuta qui salue sa politique de proximité. « J’avais promis le jeudi de venir vers les opposants pour la mise au point. Il faut aller vers les administrés. Ils sont tous administrés », déclare le gouverneur de la ville qui se réjouit du consensus qui s’ est dégagé entre les deux parties.

« C’est seulement aujourd’hui que je confirme que je vais prendre acte de la marche du Rassemblement. Nous nous sommes mis d’accord que la marche partira de la place de l’ Echangeur jusqu’au Boulevard Triomphal », explique t-il.

Le compromis trouvé prévoit que les manifestants rempruntent les avenues de la Libération, Kalembelembe et Kasavubu avant de déboucher sur le point de chute. Seule, une petite délégation du rassemblement a été autorisée à se rendre au siège de la Ceni  après la manifestation pour y déposer le mémorandum.

André Kimbuta qui tient à l’ itinéraire convenu place ainsi les organisateurs devant leurs responsabilités. « Il n’ y aura pas de sit-in», insiste le gouv. Le plus important renchérit-il, c’ est « la marche et le meeting qui seront organisés ».

Jean Pierre Kayembe

 

 

par -
0 7

« Personne ne doute du rôle stratégique de la République Démocratique du Congo et la République du Congo dans ce contexte. Pour ma part, je suis engagé à travailler pour le rapprochement de l’Espagne et de la RDC, ainsi que de la RC », a indiqué M. Pablo Montesino-Espartero, Ambassadeur d’Espagne en Rd Congo, le 12 octobre 2017 à Kinshasa, à l’occasion de la célébration de la fête nationale espagnole. Et de renchérir que nos pays ont devant eux un chemin à parcourir ensemble ou l’on peut trouver un potentiel important en bénéfice mutuel.

Dans un discours devant les invités triés à la volée, l’Ambassadeur Pablo Montesino-Espartero a souhaité la plus cordiale bienvenue à tous à la Fête Nationale d’Espagne, car c’est la première fois que qu’il a l’honneur et la satisfaction de les accueillir dans sa résidence. « Mes remerciements à mes compatriotes espagnols d’être venus. Merci aux Congolais d’être venus, autant les autorités que les amis. Merci aux Ambassadeurs et aux membres du corps diplomatiques. Merci enfin à tous les Kinois parmi lesquels je me trouve avec plaisir depuis le mois d’août, et merci aussi à ceux qui se sont déplacés depuis Brazzaville que je sens tellement proche. Merci au personnel de l’ambassade qui m’a beaucoup aidé depuis mon arrivé », s’est-il empressé de dire.

Et de souligner que le moment est particulièrement important pour l’Espagne. A ce sujet, il a souligné l’importance que son gouvernement attache au respect de la Constitution et de l’Etat de droit et a insisté sur le fait que personne ne peut rester hors la loi et imposer aux autres sa volonté de manière « illégale ». S’adressant à ses compatriotes, il a précisé que nous resterons fermes en ce sens pour défendre l’État de droit et la légalité démocratique dans notre pays.

Il s’adressait ainsi à eux au sujet important pour son pays en ce moment en vue des évènements concernant une partie de l’Espagne spécialement chère à lui, puisqu’il né et qu’il a vécu une partie importante de sa vie à Barcelone. « Je voudrais souligner la volonté de mon gouvernement de respecter et faire respecter la Constitution et la loi en Espagne en tant qu’Etat démocratique et de droit. En Espagne, personne ne peut rester hors la loi. Je compte avoir l’appui de nos partenaires et des pays amis comme c’est le cas pour la RDC et la RC à ce sujet », dit-il.

L’Ambassadeur Pablo Montesino-Espartero a expliqué que l’Europe et l’Afrique ont devant elles des défis importants qu’elles ne peuvent affronter que si elles travaillent ensemble avec une coopération renforcée, et dans le contexte du respect mutuel. Et personne ne doute du rôle stratégique de la République Démocratique du Congo et la République du Congo dans ce contexte. « Pour ma part, je suis engagé à travailler pour le rapprochement de l’Espagne et de la RDC, ainsi que de la RC. Nos pays ont devant eux un chemin à parcourir ensemble ou l’on peut trouver un potentiel important en bénéfice mutuel. J’espère, à la fin de mes jours à Kinshasa, avoir la satisfaction d’avoir contribué dans cette direction et d’avoir favorisé l’amitié entre nos pays et leurs peuples », indique-t-il.

Il croit qu’il arrivera à transmettre à ses compatriotes juste une partie de la passion qu’il ressens pour cette région du monde au cœur de l’Afrique. Ses gens, le fleuve, ses arbres et ses forêts, sa musique, son histoire, enfin la lumière si spéciale de Kinshasa m’ont séduit d’une façon irrésistible, affirme-t-il.

(JMNK)

par -
0 12

« A l’instar de l’Initiative nationale pour le Développement humain, nous appelons à l’élaboration d’une nouvelle politique intégrée dédiée aux jeunes. Axée fondamentalement sur la formation et l’emploi, celle-ci devrait avoir le potentiel nécessaire pour proposer des solutions réalistes aux problèmes réels des jeunes, notamment ceux qui vivent en milieu rural et dans les quartiers périphériques et pauvres », a indiqué le Souverain dans un discours devant les membres des deux Chambres du Parlement à l’occasion de l’ouverture, vendredi, de la première session de la deuxième année législative de la 10ème Législature.

« Pour que cette nouvelle politique puisse réussir et répondre à l’exigence d’efficacité, nous recommandons que les dispositions de la Constitution servent de source d’inspiration pour son élaboration, et que la parole soit donnée aux jeunes pour qu’ils y contribuent », a dit le Roi. « Nous appelons aussi à une ouverture sur les différents courants de pensée et à une exploitation judicieuse des rapports et des études dont Nous avons ordonné la préparation, notamment le Rapport sur « la Richesse globale du Maroc », et la « Vision 2030 pour l’Education et la Formation»”, a préconisé Sa Majesté le Roi.

Pour ce faire et dans la perspective de l’élaboration et de l’adoption de cette politique, le Souverain a appelé à activer la mise en place du Conseil consultatif de la Jeunesse et de l’Action associative. La mission de cette institution constitutionnelle est, en effet, d’animer le débat sur les questions liées à la jeunesse, d’émettre des avis sur le sujet et d’assurer un suivi de la situation de cette catégorie de la population. Dans son discours, le Souverain a regretté que le progrès enregistré au Maroc ne profite pas à tous les citoyens. « En particulier, il ne touche pas ceux à qui nous vouons une bienveillante sollicitude : nos jeunes qui représentent plus d’un tiers de la population », a déploré Sa Majesté le Roi.

En effet, assurer la mise à niveau de la jeunesse marocaine pour favoriser son engagement actif et efficient dans la vie publique nationale, constitue un défi majeur qu’il convient de relever de manière appropriée, a affirmé SM le Roi, affirmant avoir souligné à maintes reprises, notamment dans le Discours du 20 août 2012 que ”la jeunesse représente notre véritable richesse; loin d’être un frein au développement, elle en constitue le moteur’’.

« En dépit des efforts consentis, à nos yeux et à ceux des intéressés, la situation de nos jeunes reste insatisfaisante. Parmi eux, nombreux sont ceux qui souffrent de l’exclusion, du chômage et se trouvent dans l’impossibilité de finir leurs études, parfois même d’accéder aux services sociaux de base », a regretté le Souverain, notant que le système d’éducation et de formation ne remplit pas efficacement son rôle dans la mise à niveau et l’insertion socio-économique des jeunes.

Les politiques publiques sectorielles et sociales réservent certes une place importante aux jeunes, toutefois leur impact sur la situation de cette frange de la population reste limité, en raison de la faible efficacité des programmes, de leur manque de cohérence, de leur inadéquation aux spécificités de chaque catégorie de jeunes, a encore relevé SM le Roi affirmant que pour remédier à la situation précaire des jeunes, il est nécessaire d’innover par des initiatives et des projets concrets, susceptibles de libérer leurs énergies, de leur assurer un emploi, un revenu stable. « Alors seulement, ils seront aptes à apporter leur concours actif au développement du pays », affirme SM le Roi.

(JMNK)

par -
0 11
une vue d’un combat de judo (ph. Bolia)

-La Lijukin donne des précisions pour son championnat en individuel catégorie senior (hommes et dames)

-Dans ce numéro tous les résultats enregistrés à l’Eujukino4

A l’Entente Urbaine de Judo de Kinshasa Est ‘’Eujk-Est’’, on connaît désormais tous les ½ finalistes. Les deux dernières joutes de quart de finale disputées, le vendredi 13 octobre au Stadium des Martyrs ont vu l’ASJ Kodokan tomber lamentablement face à ASJ Molokaï 1-4 et ASJ Ngiri-Ngiri perdre par forfait face à ASJ Onatra 0-5.

Rappelons que dans les autres ¼ de finale disputés le mercredi 11 octobre, St Robert avait étrillé Kimbangu 5-0. Suite aux incidents qui avaient émaillé la rencontre Lingwala-Tonya Tonya, l’entente a infligé un forfait à Lingwala. Sont donc qualifiés pour les ½ finales, St Robert, Tonya Tonya, Molokaï & Onatra.

*La Lijukin donne des précisions pour son championnat en individuel catégorie senior (hommes et dames)  

Par une note circulaire parvenue à la rédaction du journal L’Avenir, la Ligue de Judo de Kinshasa ‘’Lijukin’’que préside Me Eugène Aliwu Tshiam informe les judokas catégorie senior hommes et dames, qu’elle organisera du 06 au 08 novembre prochain, son championnat en individuel. Et cela conformément au programme ci-après :

Inscription : Du 12/10/2017 au 05/11/2017 de 09h00 à 16h00

Lieu : Dojo national au Stade des Martyrs

Droit d’inscription : 4.000 FC

Lundi 06/11/2017 : Pesée au Dojo national Stade des Martyrs de 10h00 à 16h00

Du mardi 07 au mercredi 08/11/2017 : compétitions de 10h00 à 17h00 au stadium de basket stade des Martyrs.

N.B : les 4 premiers de chaque catégorie senior représenteront la ville de Kinshasa à la Coupe du Congo prévue au mois de décembre 2017 à Kinshasa.

De même, ils feront d’office partie de la présélection des Léopards judo pour préparer le championnat d’Afrique qui aura lieu à Tunis au mois de janvier 2018.

*A l’Eujukino4 les résultats ci-après étaient enregistrés :

Jeudi 12/10/2017

  1. Kamikaze vs Essende : 3-2
  2. Geda vs Matonge : 5-0 FF
  3. V. Club vs Negrace : 2-3
  4. Arsenal vs Komatsu : 5-0
  5. No Palpa vs ABA : 4-1
  6. Sokashi vs FAE : 5-0

Samedi 14/10/2017

  1. Centrakin vs Cekam : 1-4
  2. Cekam vs Kasa-Vubu  : 3-2
  3. Tumba II vs Océan : 1-4
  4. Ste M. Goretti vs No Palpa : 4-1
  5. Marseille vs Centrakin : 5-0 FF
  6. Mombele vs Arsenal : 0-5 FF

*A suivre ce à l’Eujukino 4 ce Lundi 16/10/2017

  1. Mombele vs Essende :
  2. Komatsu vs Geda :
  3. Arsenal vs Kamikaze :
  4. V. Club vs St Joseph :

*Flash Athlétisme

La Clôture hier du championnat national organisé par la Féaco

(Détails dans nos prochaines éditions)

*Flash Nzango Moderne

L’ASPO prime les meilleurs du tournoi ‘’La santé D’abord’’ le samedi 14 octobre au Stade Cardinal Malula

(Détails dans nos prochaines éditions )

(Antoine Bolia)

par -
0 13
Le pdt Christian Matata, le S.G Shacop et le DTN de la Févoco encouragent les Léopards (ph. Bolia)

-Le week-end, une délégation de la Févoco y est allée s’imprégner de cette préparation

‘’Qui veut aller loin, ménage sa monture’’. Cet adage est bien compris par la Fédération de Volley-ball du Congo ‘’Févoco’’. Elle s’évertue à mettre les Léopards messieurs dans de meilleures dispositions à l’approche de leur prochain rendez-vous continental.

En effet, en prévision de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations messieurs de volley-ball, prévue du 20 au 30 octobre en Egypte, les Léopards se préparent depuis deux semaines à Brazzaville. Soucieuse de s’imprégner de l’état d’avancement de la préparation des fauves congolaises, une délégation de la Févoco conduite par son président M. Christian Matata, a séjourné le week-end dernier à Brazzaville. Sur place, elle a assisté à quelques matchs amicaux livrés par les Léopards. Au finish, les dirigeants de la Févoco se sont fait une idée sur le travail abattu et ce qui reste à faire et ce qu’il faudra impérativement corriger afin que les Léopards soient prêts le jour ‘’J’’.

*Bilan de quelques matchs amicaux livrés par les Léopards à Brazza

Le vendredi 13 octobre au Gymnase Henry Elende de Brazzaville, les Léopards ont affronté l’équipe U20 de Kinda Odjoho de Brazzaville. Ils ont remporté largement le match 4 sets 0 (25-18, 25-17, 25-21, 25-19).

Le jour suivant, soit le samedi 14 septembre sur le même lieu, les Léopards ont affronté les professionnels congolais de Brazza. Au finish, ils ont perdu 1 set 3 (19-25, 25-21, 20-25, 25-17). Et au set de bonification, les Léopards s’étaient imposés 25-15. Pour cette rencontre, au 1er set, les fauves de la RDC étaient passés à côté. Au 1er set, ils étaient même menés 15-5. Et s’étaient ressaisis par la suite en remontant au score 19-23 pour perdre 19-25. Ils ont renversé la vapeur au 2è set en s’imposant 25-21. Le 3è set était plus équilibré avec 5 égalités au score. Au 4è set, ils ont tenté de résister mais ont accusé quelques maladresses et fini par perdre 17-25.

A l’issue de la rencontre, l’expert Vinga Charlemagne du Congo/Brazza leur a fait part de ses observations. En observateur averti, le président de la Févoco y est revenu tout en insistant sur quelques points qu’il a jugés opportun d’insister. Le coach de l’Inter Club de Brazza qui encadré les professionnels du Congo/Brazza a livré également ses impressions à L’Avenir. A lire l’essentiel des avis des uns et des autres à la prochaine édition.

Signalons qu’hier dimanche 15 octobre, les Léopards ont affronté DGSSP, équipe championne du Congo/Brazza.

(Antoine Bolia)

par -
0 16

Du débutant au champion, de l’amateur au sportif de haut niveau, la pratique de l’exercice physique est en principe prise en charge par la médecine du sport. Même si la pratique du sport est de coutume conseillée pour le bien-être de la santé de l’homme, le sport fait parfois l’objet des complications. La pratique du sport en générale et celle de haut niveau en particulier s’accompagne toujours des nombreuses pathologies. Les athlètes sont victime de chutes, de blessures, des multiples contre-indications, et d’autres… Ce qui implique un suivi par des équipes spécialisées. La médecine du sport est en fait une entité à part entière. Elle doit comprendre en son sein non seulement la prévention des accidents, mais aussi la prise en charge des traumatismes, la surveillance, l’évaluation médicale des entrainements de tous les pratiquants. Puisqu’elle ne concerne pas seulement les sportifs de haut niveau, mais tous ceux qui pratiquent un exercice physique régulier.

La médecine du sport recouvre plusieurs disciplines. C’est ainsi que le Dr Daniel Fritschy, responsable du Swiss Olympique Medical Center, pense que la médecine du sport peut aussi être identifiée aussi comme la médecine de l’exercice. Ce médecin orthopédiste soutien que la médecine du sport va de la physiologie de l’exercice, dans l’objectif d’identifier l’éligibilité d’une personne à un sport donné. Et la médecine du sport est capable de répondre à un certain nombre de questions pour déterminer si une personne peut pratiquer ou pas le sport de son choix. Il y a un autre secteur dans la médecine du sport qui est la traumatologie. Ce secteur gère les accidents du sport. Ainsi pour la traumatologie, il est clair que chaque sport a ses complications les plus courantes. En football par exemple, les athlètes souffrent des entorses graves du genou, des ruptures des ligaments croisés antérieurs, des lésions du ménisque…

Cependant, le sportif n’a pas forcément besoin de chuter pour se soigner. La fatigue et la pratique trop intense sont des mobiles importants pour consulter le centre de la médecine du sport. Ces dernières considérations sont dites des « Pathologies de surcharge ». Et la médecine du sport en a identifié des quantités. Les pathologies de surcharge sont fréquentes dans des gestes répétés. Notamment en haltérophilie ou en escrime, la répétition des gestes entraine certaines lésions dites de surcharge qui avec le temps s’additionnent. En y rajoutant la fréquence de l’exercice, la surcharge du geste sur un endroit donné peut user la structure fréquemment utilisée. La médecine du sport soigne et dans certains cas elle est obligée d’opérer.

Mais la médecine du sport va aussi au-delà des univers purement sportifs. Voilà pourquoi elle est aussi identifiée comme la médecine de l’exercice. Ainsi, les danseurs et dramaturges des compagnies de théâtre sont aussi concernés par la médecine du sport. Ils ont des pas associés à du rythme et à des multiples figures. Mais cela implique d’énormes répétitions. Et pour atteindre la virtuosité, les professionnels du théâtre font parfois des faux mouvements et leurs corps souffrent. Leurs membres sont touchés à force de répétition. Et la médecine du sport, c’est aussi la médecine des dramaturges et des danseurs, à en croire Bernard Villat, rédacteur en chef du magazine Pulsation des Hôpitaux Universitaires de Genève.

(Hana Kel)

par -
0 16

AS Maniema Union domine AS PJSK                                                   

Les équipes engagées à la Ligue nationale de football (LINAFOOT) et aux compétitions interclubs continuent à multiplier les matches amicaux.

C’est ainsi que les Dauphins Noirs de l’AS V.Club ont joué deux rencontres le week-end. Le samedi dans son centre de Kimbondo à Mont-Ngafula, les vert Noir ont étrillé SM Sanga Balende « Banjelu ne Bansantu » par 3-0, avec un doublé de Tagy Agiti Etekiama et de Mombo Lusala. Hier dimanche, les vert noir ont récidivé en battant toujours à Kimbondo les Cheminots de Saint Eloi Lupopo par 1-0.

Le samedi toujours au centre de Kimbondo, en premier match, l’AS Maniema Union a dominé AS PJSK de l’Entente provinciale de football de Kinshasa par 3-1.

(Gaby Mass)