« Il y a un accord technique de collaboration entre les FARDC et la MONUSCO »

par -
0 22
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans une correspondance, le ministre de la défense nationale, Crispin Atama Tabe saisissait la Monusco pour porter à sa connaissance que les informations en sa possession font état d’un déplacement des éléments FDLR et leurs dépendants de Mweso en territoire de Masisi dans le Nord-Kivu vers le Sud-Kivu où ils seraient sollicités par le général rebelle rwandais Kayumba en vue d’une coalition pour une action belliqueuse contre le Rwanda à partir de la Rdc. Ainsi, il sollicitait l’appui des Forces de la Monusco aux FARDC afin de contrecarrer la réalisation de ce macabre projet qui déstabiliserait davantage la sous-région.

Lors de la conférence de presse hebdomadaire de la Monusco, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC ne confirme pas qu’il y aurait préparation d’une telle action à partir de la Rdc. Elle estime qu’ [à propos de] cette lettre, qu’elle est étonnée de voir que les gens accordent de l’importance particulière à cette lettre. Moi, je reçois des lettres du Ministère de la Défense régulièrement. Nous travaillons ensemble. Nous avons un accord technique de collaboration entre les FARDC et la Force de la MONUSCO. Nous menons des opérations offensives ensemble contre l’ADF. Nous avons des morts de deux côtés, nous avons ramassé des cadavres et des blessés des deux côtés. Nous sommes des partenaires.

Oui, j’ai reçu cette lettre, je ne l’ai pas reçue hier, je l’ai reçue avant même l’annonce des résultats [des élections]. Dans le cadre du travail que nous menons, il y a eu des mouvements d’un groupe armé qui se déplaçait du Nord-Kivu vers le Sud-Kivu. L’attitude très positive et très responsable des autorités congolaises, c’était nous avons eu cette information, on a des groupes armés qui se déplacent, ils se déplacent avec des familles, avec des réfugiés, avec des enfants et nous voulons nous assurer : un, nous ne voulons pas, nous Congo, être une base arrière pour déstabiliser des voisins.

C’est une attitude extrêmement positive que nous devons tous saluer. Nous ne voulons pas de cela et nous voulons l’appui de la MONUSCO pour que la réponse qui peut être amenée, on utilise tous les moyens. Cela veut dire quoi ? D’abord il faut éviter que des enfants, des familles, des réfugiés ne soient impactés si on mène une opération offensive. Ce n’est pas évident, n’est-ce pas ?

Deuxième chose importante, c’est que nous devons essayer de demander à ces gens de déposer les armes et on peut les rapatrier, et c’est ce qu’on est en train de faire. On est en train de travailler. On a demandé à nos équipes, nos militaires et notre équipe de DDRRR, et on travaille en collaboration avec les autorités congolaises. Et nous avons même alerté les autorités rwandaises. Ça, c’est quelque chose de tout à fait normal, il n’y a rien d’exceptionnel, sauf que cela démontre la volonté du Gouvernement congolais de ne pas être complice d’une menace qui pourrait affecter un pays voisin. Donc, ça, c’est pour la première question.

JMNK

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse