404 Error - page not found
We're sorry, but the page you are looking for doesn't exist.
You can go to the Page Accueil

NOS RÉCENTS ARTICLES

par -
0 746

Alors qu’ il fait partie de la délégation officielle qui accompagne Joseph Kabila à New-York pour la traditionnelle assemblée générale de l’ ONU dont les travaux s’ ouvrent le mardi prochain, Barnabé Kikaya, conseiller diplomatique du chef de l’État congolais s’ est vu confier  une autre mission, convaincre Washington  à renoncer aux résolutions des sanctions ciblées en chantier à la chambre des représentants  contre certains dirigeants congolais.

Les militants du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement  seront bel et bien dans les rues de Kinshasa, le  lundi, 19 septembre 2016. Mais contrairement au plan initial, les manifestants en  ne se rendront plus en masse au siège de la Ceni pour y observer un sit-in.

Lors d’ une réunion tenue ce samedi au siège du parti Fonus, Rassemblement et gouverneur de la ville se sont plutôt accordés sur l’ organisation d’ une marche pacifique qui sera sanctionnée par un meeting. D’après l’ accord trouvé entre les organisateurs et l’ hôtel de ville,  la marche devra partir de l’ échangeur de limeté à la 17émè rue pour chuter sur le boulevard triomphal.

Satisfecit pour André Kimbuta qui salue sa politique de proximité. « J’avais promis le jeudi de venir vers les opposants pour la mise au point. Il faut aller vers les administrés. Ils sont tous administrés », déclare le gouverneur de la ville qui se réjouit du consensus qui s’ est dégagé entre les deux parties.

« C’est seulement aujourd’hui que je confirme que je vais prendre acte de la marche du Rassemblement. Nous nous sommes mis d’accord que la marche partira de la place de l’ Echangeur jusqu’au Boulevard Triomphal », explique t-il.

Le compromis trouvé prévoit que les manifestants rempruntent les avenues de la Libération, Kalembelembe et Kasavubu avant de déboucher sur le point de chute. Seule, une petite délégation du rassemblement a été autorisée à se rendre au siège de la Ceni  après la manifestation pour y déposer le mémorandum.

André Kimbuta qui tient à l’ itinéraire convenu place ainsi les organisateurs devant leurs responsabilités. « Il n’ y aura pas de sit-in», insiste le gouv. Le plus important renchérit-il, c’ est « la marche et le meeting qui seront organisés ».

Jean Pierre Kayembe

 

 

C’est parti ! L’École de haute formation des leaders de communion, Ecoforleaders, née du Mouvement des Focolari, vient d’ouvrir officiellement ses portes. L’événement a eu lieu dans la salle Polyvalente de l’école Petite flamme, le samedi 4 novembre 2017 dans la commune de Barumbu à Kinshasa, Rd Congo. Ce, en vue d’un Congo nouveau, une Afrique nouvelle et un monde meilleur.

Plusieurs personnalités, dont essentiellement les députés et sénateurs, les membres du Gouvernement, les chefs de confessions religieuses, les chefs d’entreprises, les professeurs d’universités ont pris part à cette cérémonie de l’établissement né du Mouvement politique pour l’unité, MPPU, qui n’est pas un parti politique, mais un cadre de réflexion et d’échanges enrichissants au sein des Focolari.

Cette présence nombreuse, toutes tendances et origines confondues, témoigne certes, de la noblesse de la vision désormais matérialisée, a-t-on entendu sur les lieux.

Identité et objectifs d’Ecoforleaders 

Prenant la parole à cet effet, comme lors de l’annonce, le professeur Shamwana, Directeur d’Ecoforleaders a expliqué que cet établissement qui va délivrer chaque saison des diplômes post universitaires, une “Spécialisation en Leadership de communion et Gestion des Ressources humaines”, vient contribuer efficacement à la formation des hommes et des femmes d’excellence pour une société de véritable paix et de vrai développement aussi bien en Rdc, en Afrique qu’au monde. Et dans les dix ans à venir, au moins 1.000 personnes seront formées et réputées quant à ce.

Bien avant lui, au nom des membres du Mouvement de Focolari, Ghislaine Kahambu, Promotrice d’Ecoforleaders, avait expliqué que le pays est en manque d’unité, et que chacun est une partie de réponse à ce défi, car, comme le disait la Fondatrice du MPPU, « l’humanité est comme un jardin, et la diversité de ses fleurs, une richesse ».

Tous les chefs des confessions religieuses ont salué la vision et promis leur soutien tous azimuts. Le corps professoral par le Prof. Mwabila, les étudiants et les autorités diverses se sont succédé pour bien d’autres mots de circonstance. Deux vidéos venues d’Italie, celle des profs Letizia De Torre du MPPU et Daniela Ropelato, avec d’autres responsables internationaux des études scientifiques et de recherche du MPPU, ont été projetées, ponctués d’intermède musical.

D’ores et déjà, des enseignements seront dispensés le week-end, chaque année, au profit des hommes politiques, des hommes d’affaires, des acteurs sociaux, des acteurs scientifiques,  des opérateurs de droit, des acteurs sanitaires, médiatiques, religieux, pédagogiques, artistiques et sportifs. Bref, de toutes les catégories d’élites, races, sexes et religions confondus, qui incarnent l’esprit de fraternité comme principale motivation de leurs activités et services dans leurs domaines respectifs.

Cela étant, il sera aussi question d’impliquer les décideurs à utiliser les nouveaux leaders de communion pour promouvoir la nouvelle classe politique et sociale.

Des modules haut de gamme

Quant aux modules de formation, on peut citer Leadership politique et État de droit; Leadership et Histoire politique du Congo; Socio-anthropologie des conflits armés en Afrique contemporaine;  Socio-anthropologie des conflits en Rd Congo; Finances solidaires et promotion sociale;  Économie de communion,  Mouvement politique pour l’unité;  Déontologie du leadership pour un monde nouveau  (Rdc,  Afrique et ONU ); Pratique du Peace-Building et Peace keeping Système ONU;  Religions et action politique;  Justice et leadership de communion;  Cultures africaines traditionnelles et Action politique; Médias et leadership de communion;  Apprentissage quotidien du leadership de communion, avec organisation des Inscrits en Buzz group; Apprentissage professionnel du leadership de communion; Technique du counseling du leadership; …

Et pour se faire, des professeurs d’ici dont trois recteurs de grandes universités congolaises, et d’éminents autres professeurs viendront d’Afrique, d’Europe et d’Amérique.

Au nom du Président de la CENCO, son Secrétaire général a prononcé la formule solennelle d’ouverture d’Ecoforleaders et coupé le ruban pour dire que la promotion des pionniers a démarré son train pour sa gare en mi-juillet 2018.

Emmanuel Badibanga 

 

 

 

Le rapporteur de la Ceni, Jean-Pierre Kalamba Mulumba N’galula le 27/04/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Dans une correspondance datée du vendredi 3 novembre 2017, adressée à Jean-Pierre Kalamba,  le Groupe parlementaire UDPS et Alliés exige la démission  de celui-ci du poste de Rapporteur de la CENI, Commission électorale nationale indépendante.

Se basant sur la lettre de Jean-Marie Kabund, Secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et à l’Accord de la Saint-Sylvestre, les députés Albert Fabrice Puela et Léon Mubikayi, respectivement Rapporteur et Président dudit Groupe parlementaire qui signent la lettre,  s’octroient ce droit.

JP Kalamba est donc appelé à tirer les conséquences qui s’imposent face à ce document dont copie transmise au Président de la Chambre basse du Parlement Aubin Minaku, à celui de la Céni Corneille Nangaa et au SG de l’UDPS Jean-Marc Kabund ; et l’avenir nous dira long.

Badi

Un raté ce samedi, mais rendez-vous confirmé, toutes choses restant égales par ailleurs pour le ‘’Jour du Seigneur’’, ce dimanche 5 novembre 2017, en empruntant l’expression de Corneille Nangaa, le patron de la CENI, Commission électorale nationale indépendante. Pourquoi ça bloque ? Plusieurs questions se posent à cet effet, mais la bonne réponse est dans le jeu de ping-pong à la Céni, où l’on se rejette la balle du blocage au niveau même du présidium, peut-on retenir de la plénière longue et chaude de ce premier samedi du mois de novembre.

Le calendrier électoral, énième de la longue série contestée sous Malu Malu, fait déjà l’objet de controverse. Pourtant il s’agit d’un document de tous les enjeux, voire de tous les dangers, que le peuple réclame d’une voix à fendre l’âme, et même plus loin tous les partenaires sérieux et amis de la République démocratique du Congo  l’attendent de tous leurs vœux. Ce chronogramme, qui fait jaser les dieux et les démons, en faisant couler chaque jour qui passe plus d’encre et de salive, sera-t-il celui qui unit ou qui divise le pays, le continent, le monde ? La question est à prendre au sérieux.

Quoi qu’il en soit, l’heure est aux tout derniers réglages et les minutes à venir sont comptées fatidiques et plus que concluantes. Demain c’est sous peu. Nangaa saura-t-il avancer sur ses 504 jours après la fin de l’enrôlement, ou il ploiera « aux caprices de Nikky Haley » qui, engageant les Etats-Unis d’Amérique et les Nations-Unies,  ne veut pas l’entendre de cette oreille au-delà de 2018 ? D’autre part, mis à part le peuple congolais dans sa neutralité, quelle sera la réaction au sein des plateformes politiques et politiciennes  tant dans leurs salons huppés, c’est « tu écris, j’efface ». Dans la même lancée, comment sera gérée la transition avant lesdites élections ?

L’heure est grave, en tout cas. Pourvu que la Rd Congo ne sombre avec la publication dudit calendrier. Que la raison l’emporte. Quant à l’attitude des prophètes de malheur qui attendent ou prêchent consciemment ou inconsciemment l’apocalypse, peu importe !

Emmanuel Badibanga

Le recteur de l’Université protestante au Congo, le prof. Mgr Daniel Ngoy Boliya veut en découdre avec les rumeurs qui circulent dans les réseaux sociaux. En effet, cette alma mater est pointée du doigt depuis un temps quant à l’immoralité qui y a élu domicile, avec un trop plein à la Faculté de droit. Ce qui est contraire à la vision ayant milité en faveur de la création de l’UPC.

S’adressant à la communauté estudiantine à travers un communiqué daté du 31 octobre dernier, le numéro 1 de l’Université protestante au Congo dit avoir mis sur pied une commission ad hoc dont les numéros de contact sont les 0999957767 ; 0898914518 et 0999920354. Il invite en outre toute personne qui détiendrait des informations y relatives à contacter directement son Directeur de cabinet au +243 89 89 16 041.

Badi

La CENI se propose de publier le calendrier électoral dans les heures à venir. Les consultations tant à l’interne qu’à l’externe se poursuivent. Corneille Nangaa, président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI)  a été reçu quant à ce par Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union africaine (UA). C’était le mercredi 1er novembre courant. Il s’agit de la dernière consultation extérieure, après la tournée occidentale de Nangaa, en vue de la publication du calendrier électoral qui rencontre l’adhésion des uns et des autres.

«Nous avons été au siège de l’Union Africaine à Addis-Abeba. Je viens d’être reçu par le président de la Commission de l’Union Africaine. Je lui ai fait savoir, dans le cadre de mes consultations, que nous allons publier dans les prochaines heures le calendrier électoral. Il fallait ces consultations. Ce voyage m’a conduit d’abord à Bruxelles, à Paris et, nous voici, à Addis-Abeba et avant de retourner demain poursuivre ces consultations à l’interne. C’est pour dire que nous sommes dans la droite ligne de l’annonce de la publication de ce calendrier», a affirmé Corneille Nangaa au sortir de l’audience.

D’autre part, « le président de la Commission a réitéré la disponibilité de l’Union africaine à accompagner et à soutenir le processus électoral, y compris à travers la mise à disposition d’une expertise technique et l’appui à la mobilisation des ressources  financières et logistiques requises, tant auprès des États membres de l’Union africaine que des partenaires internationaux », ajoute le communiqué du bureau de Moussa Faki.

Qu’en pensent les autres partenaires ainsi que les forces vives de la Rd Congo, pays concerné directement par ce calendrier électoral ? C’est là toute la question à laquelle la réponse ne tardera pas de venir.

Badi