Enseignement salutiste en RDC et pari de la qualité: Le FONAC pose les jalons de la politique de développement à l’horizon 2030

par -
0 175
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Forum national annuel des Coordinateurs des écoles de l’armée du salut -FONAC- pour l’année 2018 a tenu ses promesses, autour du thème central : “Semons les grains du changement”. Ce rendez-vous de quatre jours au territoire de Kasangulu au Kongo central a mis, les uns aux côtés des autres, les coordinateurs provinciaux titulaires et adjoints, les chefs d’établissements : préfets des études, directeurs des “écoles primaires, des représentants des parents et des conseillers en matière d’enseignement. Du 16 au 19 courant, en effet, les participants ont effectué les travaux sous la direction du Major Jabhron Kibenga S’Ebo, coordinateur national des écoles salutistes (voir photo au centre). La différence de cette méga-rencontre a reposé sur le pari d’améliorer qualitativement l’enseignant, l’enseigné et l’enseignement au sein des écoles salutistes. ‘’ En définitive, le FONAC 2018 devra produire la politique de développement de l’enseignement salutiste à l’horizon 2030, en partant de l’année scolaire 2018-2019’’, a projeté le coordinateur national. Ce qui revient à parfaire les ‘’ Cinq  (5) E’’ : avoir un ‘’Enseignant de qualité ’’ qui dispense un ‘’Enseignement de qualité ’’ à un ‘’Enseigné de qualité’’, avec un Equipement de qualité’’, après une Evaluation de qualité’’.

Les participants se sont évertués dans la tempête de cerveaux, des interventions s’alternant pour décortiquer le thème central. Ouvrant la série des exposés, le Coordinateur national Jabhron Kibenga a entretenu l’assistance autour du sous-thème formulé comme suit : “Vers un leadership opérationnel et responsable”. Il a situé la qualité dans tous les aspects vitaux dont notamment l’enseignement en mettant un accent, dans cet ordre d’idée, sur les spécificités d’un leadership opérationnel. C’est le cas, a-t-il épinglé, des atouts comme  la responsabilisation, la gestion de soi, l’écoute…

L’intervenant suivant, le chef du personnel Lutumba Dita s’est attelé sur la ‘’Pédagogie de la sanction’’. L’orateur a mis en avant les droits et les obligations de tout agent ou enseignant. Tout agent, a-t-il expliqué, est tenu à l’honneur et à la dignité de ses fonctions. Le contrevenant est passible de sanction administrative appelée “sanction disciplinaire”, a-t-il souligné.

M.Fontaine Masiya est le coordinateur sous-provincial des Ecoles conventionnées salutistes, ECS, des districts Mont-Amba, Tshangu et du Plateau Bateke. Dans son exposé, il a planché sur ‘’la Pédagogie pour le développement en RD Congo’’. Il a démontré que le pari de l’application des Cinq (5) E demeure pendant, et qu’à cet effet, le développement des ECS demeure un champ de bataille pour le coordinateur national. Dans le désir de voir le développement des ECS, le Coordinateur sous-provincial a mis un accent sur un tableau comparatif entre les écoles des réseaux catholique et salutistes axé, entre autres, sur le nombre d’écoles et coordinations, infrastructures et espaces scolaires, recrutement du personnel enseignant.

Le coordinateur urbain Lambert Kankala Layi a authentiquement situé l’école au parvis du développement. Aussi a-t-il intitulé son exposé comme suit : “La paix sociale en milieu scolaire, un enjeu de cohésion et de développement”. L’orateur a démontré que la paix est le catalyseur de tout succès, car le travail est impossible quand il n’y a pas la paix’’, a-t-il relevé. L’intervention de M. Matondo Rigobert a porté sur des évaluations de qualité pour les résultats positifs et compétitifs. Le coordinateur sous-provincial des ECS/ districts Funa et Lukunga Pierre Diwapangila n’a pas été en reste. En effet, il a expliqué l’exercice pratique sur les bulletins de signalement. Dans cet ordre d’idée, l’assistance a été conviée séance tenante, à un exercice de cotation.

“Pour une gestion saine de la finance des écoles conventionnées salutistes: enjeux, défis, contraintes … “, tel a été l’intitulé du message du Secrétaire en chef de l’Armée du Salut, Colonel Peter Kwenda. Il a  notamment mis en exergue le sigle “DOT” renfermant le mot d’ordre : Discipline-Ordre- Transparence. Ce qui, a-t-il insisté, doit être le maître-mot dans la gestion des trésors scolaires. Dans la mesure où ce sigle revêt une importance capitale, cela va sans dire que les écoles en tant qu’institution publique, doivent faire l’objet d’une gestion orthodoxe, a-t-il recommandé.

Payne

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse