Elections sénatoriales: Mabi Mulumba, Justin Bitakwira et Ambroise Kamukuny se retirent de la course

par -
0 177

C’est demain le 15 mars que va être organisée l’élection des sénateurs avec comme électeurs les députés provinciaux. Conformément à la loi électorale, la campagne électorale s’est clôturée hier  mercredi dans toutes les provinces concernées. Précisions que les bureaux définitifs des Assemblées provinciales du Nord-Kivu et de Maï Ndombe seront installés après l’élection du 31 mars. Les élections sont prévues dans 24 provinces et 874 candidats vont compétir pour 109 sièges. Toutefois, dans la province du Nord-Kivu qui a les trois circonscriptions de Beni ville, Beni territoire et Butembo-ville, leur Assemblée n’a pas été convoquée. Parce qu’on doit organiser l’élection des députés provinciaux et nationaux. Il en est de même pour la province de Maï-Ndombe dont Yumbi n’a pas connu des élections. Ces Assemblées seront installées après les élections du 31 mars 2019.

Mais bien avant l’organisation de cette élection, certains candidats sénateurs se désistent pour des raisons diverses. Evariste Mabi Mulumba a officiellement retiré sa candidature comme sénateur pour le compte de la province du Kasaï Central. Il a déposé sa lettre adressée à Corneille Nangaa, président de la CENI, ce mercredi 13 mars 2019. « Ma décision est motivée par le scandaleux monnayage des voix des députés provinciaux allant jusqu’à 30.000 dollars américains par électeur (…). Il n’est pas acceptable qu’une chambre parlementaire prestigieuse comme le Sénat soit discréditée par un mode électoral perméable à la corruption de façon aussi notoire », a-t indiqué dans sa correspondance.

Mabi Mulumba, 77 ans, a été Premier commissaire d’État du Zaïre du 22 janvier 1987 au 7 mars 1988, commissaire d’Etat des Finances du Zaïre de 1986 à 1987,  président de la Cour des comptes. Par sa démission, il dit vouloir alerter la CENI.  « Cette dénonciation de la corruption devra inviter la CENI à redoubler de vigilance pour prendre des mesures idoines pour crédibiliser la suite du processus électoral », a-t-il expliqué.  Comme son président, Corneille Nangaa, l’avait précédemment expliqué, en réagissant à la lettre du Procureur général de la Cour de Cassation, la CENI a maintenu la tenue des élections sénatoriales pour le vendredi 15 mars.

Pour sa part, Justin Bitakwira, concourent à la prochaine élection des sénateurs pour le compte de la province du Sud-Kivu, vient de retirer sa candidature. Justin Bitakwira s’est désisté en pleine campagne électorale pour la course au sénat. « Nous venons de recevoir la lettre du candidat Justin Bitakwira qui confirme son désistement », fait savoir Lwamira Zacharie, président du bureau de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu.

Pierre Lumbi de la plateforme Lamuka, Bahati Lukwebo de l’AFDC, Balamage Nkolo de l’ECT, Rubota Masumbuko du MSR, Bwivu Kaboyi, Namur Katintima de l’UNC, Bienvenue Karakubwa et Justin Bahirwe de la société civile sont restés dans la course pour les quatre sièges au sénat, indique notre source. Ils ont étés, ce mercredi, face aux députés provinciaux pour défendre leurs projets de société.

Terminons avec le professeur Ambroise Kamukuny Mukinayi qui s’est aussi retiré de la course pour le Sénat. Il l’a annoncé dans une lettre adressée au Secrétaire exécutif de la CENI (Commission électorale nationale indépendante), au Kasaï Central. « Le regroupement politique AFDC-A dont je suis mandataire au Kasaï Central pour les élections sénatoriales du 15 mars courant, me charge d’approcher votre autorité pour le retrait de la candidature du professeur Ambroise Kamukuny et cela pour des raisons de convenance personnelle du candidat », peut-on lire dans cette correspondance qu’actualite.cd a consultée ce mercredi 13 mars.

Élu député national et provincial dans la circonscription de Kazumba, le professeur Kamukuny est en même temps candidat vice-gouverneur du Kasaï Central sur la liste présentée, en indépendant, par le député national Martin Kabuya également de l’AFDC-A. Après le retrait du professeur Ambroise Kamukuny, il ne reste que 34 postulants dont 5 femmes qui se bousculent pour les quatre sièges de la province du Kasaï Central à la chambre haute du parlement.

JMNK

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse