Des parents témoignent sur la saint Valentin

par -
0 528

Les avis des parents interrogés sur la Saint Valentin sont partagés. Certains pensent qu’elle mérite d’être célébrée, car l’amour se fête en toutes circonstances. D’autres estiment par contre qu’elle n’est qu’une fête païenne, occidentale copiée par les Africains et marquée par des dérapages. Pour Deo Moanda, homme de Dieu et responsable de l’orchestre « Doxa Deo music », l’Eternel n’approuve pas cette initiative. Il s’est penché sur les écritures tirées du livre d’Amour 5:21 qui disent « je hais, je méprise vos fêtes, je puis sentir vos assemblées ». Il a également tourné son regard dans l’évangile selon 1 Jean chapitre 2 :15-16 celui-ci révèle: n’aimez point le monde ni les choses qui sont dans le monde, l’amour n’est point en lui car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chaire, la convoitise des yeux et l’orgueil de la vie ne viennent point du père, mais viennent du monde.
Pour Deo Moanda, si on veut célébrer l’amour, il ne faut pas attendre le 14 février où les jeunes s’adonnent à la débauche, à l’ivrognerie et à la dépravation des mœurs. Il déplore les conséquences négatives sur les mineurs qui ne prennent pas de précaution quant au danger qui les guettent dans toutes ses pratiques mondaines. Il condamne cette initiative qu’il qualifie de païenne et d’inutile pour ceux qui doivent suivre l’exemple du christ.
Pour Anita Lwambwa et Tsheque Bukasa, tous deux journalistes et parents, si mêmes les morts ont une journée pour immortaliser leur passage sur la terre et se remémorer de tous leurs bienfaits en tant qu’être chers, l’amour doit être fêté. Tous ceux qui s’aiment sans intérêt, doivent partager ces moments intimes en s’offrant des cadeaux, des cartes pourquoi pas en partageant un verre pour se dire qu’on ne vit qu’une fois, il faut profiter de ces instants sur la terre, car l’amour est merveilleux. On doit le préserver et s’y attacher sans conditions.
Nestor Kusa Kusa, réalisateur et monteur de la place ne condamne pas du tout ceux qui célèbrent la Saint Valentin, mais il interpelle les consciences sur la compréhension de cette fête. C’est l’amour et chacun où il est doit savoir en profiter et éviter de tomber dans les excès qui ternissent les vrais valeurs dans les relations entre individus.
Pour Madame Sarah Fanny Dacrouz, Directeur général adjoint de Digital Congo, on ne doit pas condamner ceux qui manifestent leur attachement à cette fête bien qu’elle n’est pas du concerné. L’amour mérite sa place dans le cours normal à chacun d’y veiller pour en jouir.
Suzy Kibira Omari

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse