Dans une pétition: La CENCO et l’ECC exigent l’organisation des locales

La Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) et l’Eglise du Christ au Congo (ECC) ont lancé une pétition réclamant l’organisation des élections des conseillers communaux et des secteurs/chefferies avant la fin du mois de décembre 2019. C’était au cours d’une conférence de presse organisée le mardi 28 mai 2019 dans la salle de conférence du Centre interdiocésain de Kinshasa. Ces deux confessions religieuses qui ont observé les élections présidentielle et législatives du 30 décembre dernier font remarquer que depuis la promulgation de la Constitution du 18 février 2006, la République Démocratique du Congo n’a jamais connu un cycle complet des élections et ce, en violation de ladite constitution. Ils invitent la population à signer massivement cette pétition pour que les dirigeants des entités territoriales décentralisées ne soient plus nommés.

La CENCO et l’ECC estiment que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) avait prévu, dans son calendrier électoral, de convoquer l’électorat le 18 mars 2019 pour les élections sus évoquées. Et que depuis la promulgation de la Constitution du 18 février 2006, la Rdc n’a jamais connu un cycle complet des élections et ce, en violation de ladite Constitution.

Ils fustigent aussi le système de nominations des dirigeants des entités territoriales décentralisées, qui selon eux, est « contraire à la Constitution, favorise le clientélisme, la corruption, le détournement des recettes et taxes locales et a pour conséquence le manque de services rendus à la population ».

Dans leur déclaration conjointe faite au cours de la conférence de presse organisée à cet effet, le secrétariat général de la CENCO et l’Eglise du Christ au Congo estiment que les élections locales constituent le fondement de l’exercice de la démocratie à la base et de la décentralisation consacrée par la Constitution de la République démocratique du Congo.

« Malgré qu’elles soient prévues par la Constitution, ces élections n’ont jamais été organisées depuis 2006 et risquent de ne pas l’être quand on considère le calendrier électoral publié par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) qui prévoyait la convocation de l’électorat le 18 mars 2019 », ont-ils indiqué.

La CENCO et l’ECC disent avoir initié cette pétition pour exiger de la CENI et du Gouvernement de la République, l’organisation des élections locales qui vont mettre fin au système des nominations des dirigeants des entités décentralisées. « Ce système de nomination est à la base du népotisme, du clientélisme et de la corruption qui non seulement est contraire à la Constitution de la République Démocratique du Congo mais aussi et surtout prive des citoyens des services auxquels ils ont droit et pour lesquels, ils paient des taxes et impôts », déclarent-ils.

Ils affirment que le lancement de cette pétition est un acte légal, « parce que prévu par la Constitution de la République et légitime parce qu’elle est une expression de la volonté d’un peuple qui, non seulement aspire à vivre la démocratie à la base lui confisquée par ses dirigeants nationaux et provinciaux, mais aussi veut impulser le développement dont il sera acteur et bénéficiaire ».

A partir d’hier mardi 28 mai 2019, la CENCO et l’ECC ont donc lancé leur campagne de récolte des signatures, autorisant ainsi des animateurs de proximité dans les quartiers, les paroisses, les écoles, les marchés, de faire signer cette pétition à toute la population congolaise pour exiger l’organisation des élections locales avant la fin de l’année 2019.

Lepetit Baende

Ci-dessous, l’intégralité de leur déclaration conjointe :

DECLARATION CONJOINTE DU SECRETARIAT GENERAL DE LA CENCO ET DE L’ECC AU LANCEMENT DE LA PETITION DES CONFESSIONS RELIGIEUSES POUR LA TENUE DES ELECTIONS LOCALES

Honorable Madame la Présidente de l’Assemblée Nationale de la RD Congo,

Monsieur le Représentant du Premier Ministre de la RD Congo,

Monsieur le Représentant du Ministre de l’Intérieur et Sécurité,

Excellence Monsieur le Président de la CENI,

Monsieur le Représentant de la Police Nationale Congolaise,

Messieurs/Mesdames les Chefs de Coopération, Représentant les Chefs des Missions et Corps Diplomatiques en RD Congo,

Messieurs/Mesdames les Représentants des ONG Internationales,

Messieurs et Mesdames des Organisations de la Société Civile Congolaise,

Messieurs et Mesdames de la Presse,

Mesdames et Messieurs en vos qualités et titres respectifs,

Distingués Invités.

Le Secrétariat Général de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) et l’Église du Christ au Congo (ECC) vous remercient d’avoir répondu à leur invitation pour participer à la conférence de presse qui marque le lancement de la pétition des Confessions Religieuses pour l’organisation des élections locales en République Démocratique du Congo.

En effet, les élections locales sont le fondement de l’exercice de la démocratie à la base et de la décentralisation consacrée par la Constitution de la République Démocratique du Congo.

Malgré qu’elles soient prévues par la Constitution, ces élections n’ont jamais été organisées depuis 2006 et risquent de ne pas l’être quand on considère le calendrier électoral publié par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) qui prévoyait la convocation de l’électorat le 18 mars 2019.

Les manifestations de proximité organisées du 22 avril 2019 à ce jour sur les élections locales dans l’ensemble du pays ont suscité auprès de la population plusieurs initiatives notamment, les conférences de presse, les marches et sit-in pour revendiquer la tenue des élections locales prévues dans le calendrier électoral de la

Répondant à cette demande pressante de la population, la CENCO et l’ECC ont initié la pétition à faire signer pour exiger de la CENI et du Gouvernement de la République Démocratique du Congo l’organisation des élections locales qui vont mettre fin au système des nominations des dirigeants des entités décentralisées. Ce système de nomination est à la base du népotisme, du clientélisme et de la corruption qui non seulement est contraire à la Constitution de la République Démocratique du Congo mais aussi et surtout prive des citoyens des services auxquels ils ont droit et pour lesquels, ils paient des taxes et impôts.

A titre d’exemple, regardez l’état d’insalubrité dans lequel se trouvent nos marchés, nos rues et avenues où sont perçues chaque jour des taxes sans aucun service en retour comme le montre si bien les banderoles affichées dans cette salle de conférence.

Le lancement de cette pétition est un acte légal, parce que prévu par la Constitution de la République Démocratique du Congo et légitime parce qu’elle est une expression de la volonté d’un peuple qui non seulement aspire à vivre la démocratie à la base lui confisquée par ses dirigeants nationaux et provinciaux, mais aussi veut impulser le développement dont il sera acteur et bénéficiaire. Ne dit-on pas, « que la casserole commence à bouillir par le bas »? Autant dire que la véritable démocratie et le véritable développement commencent à la base et non au sommet. La base ce sont nos secteurs, nos communes et nos villes.

Nous invitons toute la population congolaise ainsi que les hommes et les femmes de bonne volonté, préoccupés par le développement de nos entités décentralisées, à signer la pétition qui leur sera présentée par les animateurs de proximité dans les quartiers, les paroisses, les écoles, les marchés, pour exiger l’organisation des élections locales avant la fin de l’année 2019.

A partir de ce mardi 28 mai 2019, la CENCO et l’ECC déclarent ouverte la campagne de récolte des signatures pour la pétition des Confessions religieuses en vue de la tenue des élections locales.

Je vous remercie.

Kinshasa, le 28/05/2019

Pour l’ECC                                                              Pour la CENCO

Pasteur Eric NSENGA                                             Abbé Donatien NSHOLE

Secrétaire Général de l’ECC                                 Secrétaire Général de la CENCO

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse