Contrairement à la rumeur: Lassa-Carlyto n’est décédé

par -
0 792

La nouvelle de la mort de l’artiste-musicien Lassa-Carlyto s’est répandue hier sur Kinshasa, créant ainsi une panique au sein de la grande famille musicale congolaise. Kinshasa était hier mardi 26 mars 2019, sous l’emprise de cette triste nouvelle. D’aucuns ont confirmé le décès de cette belle voix de la chanson si bien que pendant que les uns parlaient de la véracité de cette nouvelle, les autres n’ont pas voulu croire leurs oreilles.

Nous sommes vite allé aux nouvelles auprès des sources sûres et des informations concordantes recueillies, il ressort sue l’Evangéliste Charles Ndombasi Lassa-Carlyto se porte bien. Contacté au téléphone, lui-même se dit très étonné de cette nouvelle d’autant plus qu’à Paris où il se trouve, le compositeur de « Makolo ya Masiya » et « Tala Mwana Mpate » se trouve être en bonne santé grâce à l’Éternel qui ne le lâche jamais et qui continue à lui donner son souffle de vie. Voilà, il y a eu plus de peur que de mal, Lassa-Carlyto est bien vivant et se porte comme un charme.

Artiste-musicien-interprète aux talents immuables, Lassa-Carlyto a vu le jour en 1961 à Kinshasa. Avec sa belle voix on l’avait, du reste, qualifié de la voix d’or de la chanson congolaise. Il était devenu la coqueluche des orchestres de son quartier dans la commune de St Jean (Lingwala) qui, tous, voulait le compter parmi leurs effectifs mais c’est le groupe « Les Bourgeois » qui a eu, en 1980, le privilège de l’avoir dans ses rangs.

Vite, c’est au moment où il évoluait encore au sein de cette jeune formation du quartier que le poète Simaro Lutumba l’a découvert par le truchement d’un ami qui l’a présenté Masiya qui recherchait un bon interprète pour sa chanson intitulée  » Maya ». Aussitôt découvert par le poète Lutumba, ce dernier n’a pas hésité de l’amener au studio pour l’enregistrement de son tube  » Maya » qui a été vendu à plusieurs milliers d’exemplaires et permis à son auteur-compositeur de se positionner dans la vie. On ne change jamais l’histoire.

Quittant le TP OK Jazz, Lassa-Carlyto s’est retrouvé dans Choc-stars à côté d’autres noms comme le Général Defao, Ben Nyamabo, Debaba El Shabab, Nzaya-Nzayadio, etc… Tombé malade, c’est de justesse que Dieu lui avait encore prêté une longue vie. Depuis, abandonnant la chanson populaire, il s’est lancé dans le gospel afin de glorifier l’Éternel. De nombreux opus sanctionnent sa carrière dans la chanson chrétienne dont: « Makolo ya Masiya » (1996); « Tala Mwana Mpate » (2001); « Bolingo » (2001)…

Compté parmi les icones de la chanson congolaise, Lassa-Carlyto, devenu Évangéliste, n’avait cessé d’exhorter tous ses semblables à lire dans 1 Corinthiens 13:8 la phrase qui dit: « L’amour ne périt jamais par ce qu’il prend sa source en Dieu et non sur la terre. La religion ne suffit pas, même l’émotionnel se reproduit et se multiplie, il ne peut donc tarir comme une source ou un puit ».

Kingunza Kikim Afri/Cp

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse