My Weblog: kutahya web tasarim umraniye elektrikci uskudar elektrikci umraniye elektrikci istanbul elektrikci satis egitimi cekmekoy elektrikci uskudar kornis montaj umraniye kornis montaj atasehir elektrikci beykoz elektrikci

404 Error – page not found
We’re sorry, but the page you are looking for doesn’t exist.
You can go to the Page Accueil

NOS RÉCENTS ARTICLES

par
0 1217

Alors qu’ il fait partie de la délégation officielle qui accompagne Joseph Kabila à New-York pour la traditionnelle assemblée générale de l’ ONU dont les travaux s’ ouvrent le mardi prochain, Barnabé Kikaya, conseiller diplomatique du chef de l’État congolais s’ est vu confier  une autre mission, convaincre Washington  à renoncer aux résolutions des sanctions ciblées en chantier à la chambre des représentants  contre certains dirigeants congolais.

Les militants du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement  seront bel et bien dans les rues de Kinshasa, le  lundi, 19 septembre 2016. Mais contrairement au plan initial, les manifestants en  ne se rendront plus en masse au siège de la Ceni pour y observer un sit-in.

Lors d’ une réunion tenue ce samedi au siège du parti Fonus, Rassemblement et gouverneur de la ville se sont plutôt accordés sur l’ organisation d’ une marche pacifique qui sera sanctionnée par un meeting. D’après l’ accord trouvé entre les organisateurs et l’ hôtel de ville,  la marche devra partir de l’ échangeur de limeté à la 17émè rue pour chuter sur le boulevard triomphal.

Satisfecit pour André Kimbuta qui salue sa politique de proximité. « J’avais promis le jeudi de venir vers les opposants pour la mise au point. Il faut aller vers les administrés. Ils sont tous administrés », déclare le gouverneur de la ville qui se réjouit du consensus qui s’ est dégagé entre les deux parties.

« C’est seulement aujourd’hui que je confirme que je vais prendre acte de la marche du Rassemblement. Nous nous sommes mis d’accord que la marche partira de la place de l’ Echangeur jusqu’au Boulevard Triomphal », explique t-il.

Le compromis trouvé prévoit que les manifestants rempruntent les avenues de la Libération, Kalembelembe et Kasavubu avant de déboucher sur le point de chute. Seule, une petite délégation du rassemblement a été autorisée à se rendre au siège de la Ceni  après la manifestation pour y déposer le mémorandum.

André Kimbuta qui tient à l’ itinéraire convenu place ainsi les organisateurs devant leurs responsabilités. « Il n’ y aura pas de sit-in», insiste le gouv. Le plus important renchérit-il, c’ est « la marche et le meeting qui seront organisés ».

Jean Pierre Kayembe

 

 

L’honorable Aubin Minaku Ndjalandjoko a présidé hier la conférence des présidents, en présence du président du bureau de la CENI conduit par son président, Corneille Nangaa qui a été invité à prendre part à cette séance, afin d’éclairer les participants sur le processus électoral. Le président de la CENI, après avoir fait un état des lieux global sur le processus électoral : ce qui était déjà fait et ce qui reste à faire, a réaffirmé à l’auguste Assemblée que la CENI tient au respect des dates fixées par elle et que les élections auront bel et bien lieu le 23 décembre 2018.

Les élections auront bel et bien lieu le 23 décembre 2018, c’est l’assurance donnée, une fois de plus, par Corneille Nangaa, président de la CENI, invité spécial de la conférence des présidents, présidée hier par l’honorable Aubin Minaku. Pour le Rapporteur CENI, M. Jean-Pierre Kalamba, à l’instar de ce qui a déjà été fait au Sénat, nous sommes venus donner l’information sur l’évolution du processus en ce qui concerne les préparatifs, surtout l’assurance que la date du 23 décembre 2018 est irréversible.

« Nous devons avoir les élections, au vu des tableaux verts que présentent tous les paramètres  de préparation de ces élections en termes de textes des lois, le calendrier électoral exécuté ligne par ligne, sauf la ligne de l’enrôlement des étrangers ; le déploiement est presqu’au point, parce que toute la quincaillerie a quitté les pays d’importation : Inde, Chine et Corée du Sud et plus ou moins 380 containers flottent sur l’eau et ce matin, nous venons de recevoir plus de 10 », dit-il, avant d’ajouter que nous avons rassuré la représentation nationale que du côté de la CENI, la date du 23 décembre reste tenable pour respecter la date prévue à l’Accord de la Saint Sylvestre et du processus électoral.

Vers une réunion d’harmonisation Assemblée nationale-Sénat

C’est le Rapporteur de l’Assemblée nationale qui a fait le compte-rendu de la conférence des présidents, qui s’est tenue hier sous la présidence de l’honorable Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale. Quatre points ont été inscrits à l’ordre du jour à savoir, l’adoption de l’ordre du jour, la communication du président de l’Assemblée nationale, l’adoption de l’avant-projet du calendrier de la session ordinaire de septembre 2018 et le point d’information de la CENI sur le processus électoral.

Après adoption de l’ordre du jour par tous les participants, Aubin Minaku a fait une brève communication relative à la particularité de cette session ordinaire, qui est pratiquement la dernière. Et une réunion entre les bureaux de l’Assemblée nationale et du Sénat sera bientôt convoquée pour lever une ligne de conduite à suivre durant cette session.

Quant au point sur l’avant-projet du calendrier, après débat et amendements, l’avant-projet de calendrier a été adopté à l’unanimité, dont la quintessence suit : il s’agit de six projets de proposition de loi à soumettre à la commission mixte paritaire Assemblée nationale-Sénat (proposition de loi fixant les règles relatives à l’organisation du Barreau, à l’assistance judiciaire et à la représentation en justice ; projet de loi sur les télécommunications et les technologies de l’information et de la communication ; proposition de loi organique modifiant et complétant la loi organique portant organisation, fonctionnement et compétences des juridictions de l’ordre judiciaire ; proposition de loi portant protection et régime de l’activité de défenseur des droits humains ; projet de loi relatif à la lutte contre le terrorisme et la proposition de loi modifiant et complétant le décret de 1940 portant code pénal), une proposition de loi soumise à l’Assemblée nationale pour une seconde lecture par le président de la République (proposition de loi relative à la liberté des manifestations publiques), 27 projets de lois comme arriérés législatifs dont 7 lois programmées en débat général et 20 lois soumises déjà dans nos commissions permanentes. 6 nouvelles matières attendues du gouvernement, dont entre autres, le projet de loi de finances de l’exercice 2019 et le projet de loi portant reddition des comptes pour l’exercice 2017.

Au sujet du contrôle parlementaire, du rapport annuel de la gestion de la CENI et enfin les rapports des vacances parlementaires, sur ordre du président Minaku, le bureau de la CENI conduit par son président a été invité à prendre part à cette conférence des présidents, afin d’éclairer les participants sur le processus électoral.

Le président de la CENI, après avoir fait un état des lieux global sur le processus électoral, par rapport à ce qui était déjà fait, et de ce qui reste à faire, a réaffirmé à l’auguste Assemblée que la CENI tient au respect des dates fixées par elle et que les élections auront bel et bien lieu le 23 décembre 2018.

JMNK

 

par
0 14

Le Vice-président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), M. Norbert Basengezi, accompagné de tous les membres de l’Assemblée Plénière, a, au nom du Président de la CENI, réceptionné ce mardi 18 septembre aux entrepôts centraux de la CENI à Kinshasa, le premier lot de 17.944 isoloirs acheminés de Matadi à Kinshasa par 10 véhicules conteneurs.  

Cette réception intervient 24 heures seulement après l’avis favorable des experts britanniques de ‘’Westminster Fondation for Democracy’’ sur la machine à voter qui sera placée, le jour des scrutins, dans l’isoloir bien adapté en vue de garantir le secret du vote de chaque électeur. Le rapporteur de la CENI, M. Jean-Pierre Kalamba, a indiqué à la presse ce qui suit : ‘’Nous venons de recevoir officiellement les dix premiers conteneurs qui contiennent l’une des quincailleries électorales à savoir l’isoloir tant réclamé pour le secret du vote. Derrière ça, il y a autant de conteneurs qui arrivent et qui vont être éparpillés sur  toute l’étendue de la République. D’autres conteneurs qui viendront jusqu’à atteindre la barre de 420 conteneurs seront éparpillés à l’intérieur du pays’’.

Le cap vers la date du 23 décembre reste donc maintenu. Chaque jour qui passe, la CENI pose des actes qui rassurent de la tenue effective des scrutins tant attendus par l’ensemble du peuple congolais. Répondant à une question à ce sujet, le Rapporteur de la CENI rassure: ‘’La date du 23 décembre 2018 ne fait plus l’objet de discussion. A chaque jour qui passe, vous vivez la réalité de ce qui se passe sur terrain’’.  Et Jean-Pierre Kalamba d’ajouter: ‘’ la réception de ces isoloirs est faite avant la date prévue par le calendrier électoral rendu public par la CENI. Les lots restants des isoloirs et d’autres matériels électoraux sont attendus dans les prochains jours’’.

A propos des listes définitives des candidats, le Rapporteur de la CENI précise : ‘’Nous ne possédons pas encore la liste définitive des candidats. Après la liste,  nous devrions avoir plus au moins deux mois pour la standardisation des photos, c’est-à-dire les nettoyer pour les rendre presque uniformes mais pour le cas nous n’avons plus besoin de tout ça on passe déjà au déploiement des matériels qui nous arrivent’’.  S’agissant de la machine à voter, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a annoncé la fin de la production en Corée du Sud des 105.257 machines à voter destinées aux scrutins combinés directs du 23 décembre 2018 en République Démocratique du Congo.

Cette nouvelle a été annoncée par les autorités de la CENI qui avaient déployé sur place en Corée du Sud des équipes de la CENI afin de procéder aux contrôles qualitatif et quantitatif des machines à voter à produire et de leurs accessoires. Intervenue depuis le jeudi 13 septembre 2018, la fin de la production de cet outil important de vote dans les usines de Miru System en Corée du Sud est une très bonne nouvelle pour la République Démocratique du Congo qui s’apprête à organiser, le même jour,  de manière démocratique,  pour la toute première fois de son histoire, trois scrutins au suffrage universel direct.

L’heure est actuellement à l’acheminement de ces machines à voter et d’autres matériels électoraux des lieux de production vers les ports de débarquement que sont Mombasa au Kenya, Dar-es-Salaam en Tanzanie et Matadi en République Démocratique du Congo. De ces ports, les différents matériels électoraux seront déployés d’abord vers  les hubs principaux, ensuite vers les hubs secondaires avant leur déploiement vers les sites de formation et autres bureaux de vote sur le territoire national.

Pour le Rapporteur de la CENI, ‘’les machines à voter seront déployées sans attendre la configuration définitive des bulletins de vote. Cela traduit la planification, l’organisation et la prévention suivant les recommandations de la SADC qui veut que les matériels soient déployés bien avant au lieu d’attendre le dernier jour. Et cela nous permet de faire des économies énormes par ce que nous allons utiliser les moyens de bord : les camions, les pirogues, les vélos et des motos au lieu d’attendre les avions qui sont coûteux’’. Parmi les hubs principaux, les villes de Kinshasa, Lubumbashi, Kisangani, Bunia, Beni, Goma, Bukavu et Uvira. Les hubs secondaires : Mbandaka, Gemena, Gbadolite, Kananga, Mbuji-Mayi, Lodja, Buta, Isiro, Kindu et Kalemie.

Raison pour laquelle, la CENI a mis en place un plan logistique de déploiement du matériel électoral pour les scrutins combinés présidentiel, législatif national et provincial du 23 décembre 2018. Ce plan couvre l’ensemble du territoire national. Pour rappel, la CENI a lancé déjà l’opération de désengorgement de ses entrepôts au niveau des Secrétariats exécutifs provinciaux et Antennes en vue d’y dégager de l’espace nécessaire pour la réception de différents kits électoraux qui arrivent déjà en grand nombre.

JMNK/CENI

 

par
0 16

Très bientôt, la ville d’Idiofa, chef-lieu du territoire du même nom dans la province du Kwilu, sera recouverte des routes asphaltées. Ce, dans le cadre de la révolution de la modernité prônée par le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange, et grâce au soutien de l’honorable président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku Ndjalandjoko, qui est un notable et digne fils du terroir.

Ces travaux d’asphaltage ont été lancés le samedi 15 septembre courant avec la bénédiction de l’administrateur du territoire, M. Jean-Marie Laswe. Et ont effectivement débuté le mardi 18 septembre, sur la grande artère de la ville d’Idiofa.

Et nous avons été témoins des travaux d’imprégnation et de l’enduit superficiel bicouche. C’était sous l’admiration et la curiosité de la population fadiolaise qui n’en croyait pas à ses yeux. D’autant plus que c’est depuis 30 ans qu’elle attendait cet asphaltage des routes d’Idiofa qui vient d’être concrétisé grâce à la bienveillance de leur élu favori Aubin Minaku.

A savoir, cette ville d’Idiofa, chef-lieu du territoire du même nom, est située à près de 675 Kilomètres à l’Est de la ville province de Kinshasa dans la nouvelle province du Kwilu (dont 590 kilomètres sur la Route nationale n° 1 et 85 kilomètres de route non asphaltée et sablonneuse à partir du village Kingudi).

Toutefois, il sied de souligner que ces travaux d’asphaltage des routes d’Idiofa se réalisent dans le cadre d’un méga projet Ingudi – Antenne – Idiofa lancé officiellement le 23 juin 2016 par l’honorable président de l’Assemblée nationale. Lequel consiste à la réalisation de la route moderne asphaltée longue de plus ou moins 85 kilomètres, qui va relier la ville d’Idiofa à la Route nationale n°1 et à l’asphaltage des grandes artères de la ville.

Ce méga projet est en train d’être exécuté par la société chinoise Sinohydro 1. Le titulaire du contrat étant la Société d’infrastructures sino-congolaise (SISC). L’Agence congolaise des grands travaux (ACGT) est le maître d’ouvrage délégué, représentant l’Etat congolais, et assure le contrôle des travaux.

Une idée des travaux d’asphaltage des routes de la ville d’Idiofa

Selon les explications de M. Joachim Biwaya, chef de mission de contrôle de l’ACGT pour ce projet, les présents travaux d’asphaltage des routes de la ville d’Idiofa sont réalisés sur un linéaire de près de 6 kilomètres et demi. Et la longueur circulable de ces routes est de 7 m (2 fois une voie de 3,5 m).

Les caniveaux sont également construits sur le même linéaire des deux côtés de la route, avec des dalles de passage sur différents endroits. Signalons en outre que ces caniveaux serviront amplement à canaliser les eaux et ainsi sauver la ville d’Idiofa, construite sur un montage, entourée d’un relief scandaleux et menacée par plus ou moins dix érosions sérieuses.

Poursuivant ses explications, M. Joachim Biwaya a souligné que la distance entre les bordures construites et les caniveaux est d’1 m d’accotement de part et d’autre. Des dos d’âne seront également construits, et il y aura également des marquages au sol et voire des panneaux de signalisation.

A en croire le chef de mission de contrôle de l’ACGT, ces travaux pourront être terminés au plus tard le 30 octobre 2018, selon les prévisions et la programmation de la société exécutante du projet. Et les Fadiolaises et Fadiolais pourront cette-fois jouir pleinement de leurs routes asphaltées à travers la ville.

L’A.T Jean-Marie Laswe exprime sa gratitude à Joseph Kabila et Aubin Minaku 

Le premier citoyen du territoire, l’A.T Jean-Marie Laswe, a pour sa part exprimé ses sentiments d’expression. Et il a vivement remercié le Président de la République Joseph Kabila Kabange pour son impulsion pour la réalisation de ce méga projet.

Lequel devra à coup sûr désenclaver la ville d’Idiofa et tout le territoire à partir de la route d’au-moins 80 Km qui va atteindre la Route nationale n°1 à partir du village Kingudi, et ainsi, permettre certainement à l’économie fadiolaise de prospérer.

« Vieux Zorro », comme il est affectueusement appelé par les fadiolais, l’A.T Laswe est resté infiniment reconnaissant à l’honorable président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku Ndjalandjoko pour la concrétisation de sa grande vision de désenclaver la ville et le territoire d’Idiofa. Et ainsi permettre à ses administrés d’avoir ses routes asphaltées, chose à laquelle les fadiolaises et fadiolais aspiraient il y a de cela plus de 30 ans.

De notre envoyé spécial à Idiofa/Lepetit Baende

 

par
0 14

Le calendrier scolaire de l’année en cours va bon train, à travers l’étendue du territoire national, bravant des tractations du début : menace de grève du secteur public par-ci, scènes de perturbation du bon fonctionnement de l’école par des inciviques par-là. Les parents, en dépit du leitmotiv de la crise, se sont ralliés au programme prévu dans le calendrier scolaire. Les écoles ont ouvert, certes,  mais le défi de réunir les effectifs attendus est une autre paire de manches, estiment les observateurs. Car plus d’une fois, les écoles dans un contexte de crise ont déploré des écarts entre les effectifs inscrits (attendus) et ceux disponibles. Pour l’heure, en effet, des témoignages indiquent que le taux de parents sollicitant dérogation à la direction de l’école va croissant. Dès lors, l’école accorde cet avantage, mais demeure regardante quant à la probité du parent-demandeur. Car « promettre et tenir sont deux », renseigne un adage.

Quand les frais scolaires s’érigent en peaux de banane

Des parents et tuteurs de la catégorie de gagne-petit qui scolarisent plus d’un enfant, n’attendent pas la veille de la rentrée pour affronter le marché, loin de là. Ils agissent, comme le suggère un adage africain, à la manière d’un paysan qui bâtit sa case : c’est qu’à chaque jour suffisent ses efforts pour ramener au village chevrons, madriers, paille, steaks, lianes, etc. C’est comme qui dirait : « A chaque jour, suffit sa peine ».

« Le chantier Education a été décrété pour répondre aux attentes, non d’un nombre limité de jeunes, mais de tous. C’est dans cet ordre d’idée que ses objectifs rejoignent  ceux de l’Objectif du Millénaire Pour le Développement, OMD, s’agissant de l’Education Pour Tous. Il s’agit de tous et non de quelques-uns ».

C’est en ces termes qu’un père de famille a exprimé sa préoccupation, au regard des colonnes d’enfants qui ne peuvent fréquenter l’école, faute de se mettre en règle des frais scolaires. Le père de famille propose que le chantier Education soit doté d’une force politique de protection, pour notamment les enfants exclus de l’école pour raison des frais scolaires. « Quelle explication la société dans son ensemble donne-t-elle à un enfant débutant et enthousiasmé du primaire, quand l’école qui est une émanation de cette même société, lui dit : « Sors de la classe et retourne à la maison, puisque ton père n’a pas payé les frais scolaires. Tu ne pourras revenir que quand il s’acquittera de cette charge ». Et quelle serait, pendant ce temps, la force d’action du Chantier Education pour empêcher que le responsable scolaire ne scandalise le pauvre enfant ? L’agissement machinal d’un responsable scolaire scandalise le nouveau venu à l’école.

Payne

 

par
0 18

La délégation de l’AS V.Club  quitte Kinshasa ce jeudi matin (nuit de mercredi à jeudi) par Royal Air Maroc pour Berkane au Maroc via Casablanca, où elle sera reçue par Renaissance Sportive de Berkane en match retour de la 15ème Coupe de la Confédération de la CAF (Confédération africaine de football).

Il est à rappeler que les Dauphins Noirs de la RDC  se sont imposés 3-1, dimanche  dernier au stade des Martyrs. Le plus grand score de quarts de finale de toutes les deux compétitions confondues. Le match retour est prévu dimanche 23 septembre 2018 à 20h00’.

L’Algérien Mehdi Abid Charef dirigera le match retour Mazembe –Primeiro de Agosto en Ligue des champions

L’Algérien Mehdi Adid Charef dirigera le match retour le quart de final  de la 22ème Ligue des champions entre les Corbeaux de TP Mazembe  de la RDC et Clube Despotivo Primeiro de Agosto d’Angola, samedi 21 septembre 2018 à 15h00’, soit (14h00’ TU) au stade Mazembe de la Commune de Kamalondo à Lubumbashi .

Mehdi Abid Charef sera assisté le long de lignes par ses compatriotes, Abdelhak Etchiali (assistant 1), Mokrane Gourari (assistant 2). Le match aller entre les deux équipes s’était soldé par un score vierge.

Les autres quarts de finale se présentent de la manière suivante: le 21 septembre 2018 : Etoile sportive du Sahel (Tunisie)-Espérance Sportive de Tunis (Tunisie) :(1-2), 17h00’ Wydad Athletic Club (Maroc)-Entente Sportive Setifienne (Algérie) : (0-1) 20h00’

Le 22 septembre 2018 : Al Ahly SC (Egypte)-Horoya AC (Guinée) 0-0 21h00’

Gaby Mass

 

par
0 15

Depuis la sortie dans toutes les bonnes crèmeries de son opus “A qui la faute”, le chanteur Simolo Katondi ne reste jamais les mains croisées. Partant de play-back en play-back, il est visible tant en partie ici en RDC mais plus en Europe, en Amérique et au Canada. Partout où il passe, Simolo ne fait qu’assurer la promotion de son œuvre qui, dans sa réalisation, a connu la participation du maître de la part de Koffi Olomide. Le Quadra, en dépit de ses nombreuses occupations, n’a pas hésité un seul instant pour apporter sa touche à la réussite de l’œuvre de son jeune frère Simolo Katondi. Et, il a réussi son pari d’avoir accompagné une star qui se lance déjà dans le bon dans le royaume d’Orphée.

Aujourd’hui, outre son opus ” A qui la faute” qui roule déjà bien sur YouTube et autres, l’artiste se frotte les mains mais s’active à chercher les voies et moyens de faire en sorte que cette œuvre puisse aussi se retrouver en physique dans des maisons de ventes pour donner une bonne impression quant à sa commercialisation. En dehors de cela, Simolo Katondi s’active à finaliser le premier clip d’accompagnement intitulé “Faut-il ya nani?” dont certaines vues ont été réalisées aux USA et au Canada.

Kingunza Kikim Afri/Cp