Cohabitation Assemblée Nationale-Président de la République: Aucun nuage entre Mabunda et Fatshi

par -
0 428

Il y a des Congolais qui ne sont à l’aise que lorsqu’il existe des conflits entre les dirigeants au sommet de l’Etat.  La population a besoin d’autre chose à l’heure actuelle. Elle a des préoccupations majeures et des attentes vitales. Lors de la plénière de vendredi 7 juin 2019 à l’Assemblée nationale, un député du MLC jouissant de sa liberté constitutionnelle a soulevé par une motion d’information, une question qui fait débat dans l’opinion et qui concerne l’application de certaines lois de la République.

La présidente de l’Assemblée nationale, respectueuse de la procédure en la matière, a dirigé le débat qui s’en est suivi en toute impartialité, permettant aux uns et aux autres d’éclairer non seulement la religion des députés présents dans la salle, mais aussi tous les Congolais qui se posaient des questions concernant l’application de ces ordonnances qui placent à la tête de la Gécamines et la Sncc des nouveaux animateurs.

Cependant, une certaine opinion, mal informée du fonctionnement de l’Assemblée nationale aurait voulu que Jeanine  Mabunda étouffa ce débat pour préserver soi-disant l’honneur du chef de l’Etat. Voilà comment pensent les ennemis de la démocratie et de la République. La speaker de l’Assemblée nationale ne doit en aucun cas priver les députés nationaux de leur droit légitime à la parole. Ils doivent l’exercer en toute responsabilité. Que l’opinion n’oublie pas que l’Assemblée nationale est le plus haut lieu de l’apprentissage démocratique.  Seules les injures ne sont pas permises ni les expressions provocantes de nature à envenimer le bon climat de cohabitation entre les institutions.

Mabunda-Fatshi : Même combat

Ceux qui pensent que la speaker de l’Assemblée nationale voudrait, en autorisant un tel débat, descendre le président de la République, ne comprennent rien au fonctionnement des institutions ni à la valeur de la démocratie. Jeanine Mabunda et Félix Tshisekedi mènent le même combat. Les deux placent le débat au centre de la politique en privilégiant l’intérêt supérieur de la population.

De la même façon que le chef de l’Etat est acquis à l’expression de la liberté pour chaque citoyen congolais, de la même façon Jeanine Mabunda, accorde la parole aux honorables députés pour débattre de différentes questions liées à la vie des institutions.  La coalition CACH-FCC doit devenir adulte et comprendre qu’il y a des principes démocratiques à observer pour une bonne marche du pays. Et parmi ceux-ci, il y a la liberté d’expression qui doit être garantie à chaque citoyen (dans le respect de lois, bien entendu).  En analysant ces ordonnances, l’Assemblée nationale qui n’a nullement envie d’humilier le président de la République vise plutôt l’excellence dans la manière de faire les choses (fond et forme). Si hier, le pays a été critiqué pour certaines violations de la constitution, il est question actuellement de parfaire tout cela. Le gouvernement, l’Assemblée nationale, le président de la République ne sont pas au-dessus des lois du pays. Ils doivent donner l’exemple parfait en se conformant au plus petit détail près au prescrit de notre constitution.

JMNK

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse