Après l’Interinstitutionnelle: L’élection des Gouverneurs et vice-gouverneurs renvoyée au 10 avril

Après la suspension des résultats provisoires de l’élection des Sénateurs et l’élection des Gouverneurs et vice-gouverneurs de provinces, il revenait à la CENI, cette institution qui a reçu mandat d’organiser les élections, d’entériner la décision de l’Interinstitutionnelle. Ainsi, en exécution de son calendrier des élections des Sénateurs, des Gouverneurs et Vice-gouverneurs de provinces, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a organisé, vendredi 15 mars courant, l’élection des Sénateurs dont les résultats provisoires ont été rendus publics le même jour.

La CENI a appris avec regret les allégations de corruption à grande échelle dont elle condamne fermement la pratique qui n’honore pas les acteurs politiques. A cet effet et à la suite des travaux de la réunion interinstitutionnelle du 18 mars 2019, la CENI a entrepris des consultations avec toutes les parties prenantes au processus électoral en République Démocratique du Congo, notamment les candidats.

Ainsi, lors de cette réunion interinstitutionnelle consultative, un seul point a été inscrit à l’ordre du jour, à savoir l’évaluation du déroulement des élections sénatoriales. Après avoir échangé et écouté les avis et considérations des participants, bien entendu le chef de l’Etat qui est le Garant de la constitution,  et après la lecture de l’article 160 alinéa 2, le Président de la République a pris trois décisions importantes : suspension de l’installation des Sénateurs,  l’élection des gouverneurs est également suspendue et renvoyée à une date ultérieure.

Enfin, il a instruit le Procureur général près la Cour de Cassation de mener des investigations pour dénicher les sénateurs et députés provinciaux trempés dans la corruption et les poursuivre en procédure de flagrance. Donc les corrupteurs et les corrompus, pour qu’ils soient sévèrement sanctionnés. « Le Président de la République a insisté qu’il s’est battu pour combattre les antivaleurs et ça ne peut pas continuer à se reproduire sous son régime. Il va continuer à se battre pour que ces antivaleurs disparaissent de la Rdc », a indiqué Basile Olongo, Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité ad intérim.

Même si les résolutions de l’Interinstitutionnelle avaient provoqué un tollé des contestations et protestations, disons que la réunion entre la coalition Cap pour le changement (CACH) et son partenaire Front Commun pour le Congo (FCC) a permis de calmer la tension qui était pourtant vive. Même si cette suspension s’imposait pour calmer le peuple congolais mécontent de l’ampleur que ne cessait de prendre la corruption en Rdc, le Procureur général près la Cour de Cassation pourra librement poursuivre ses enquêtes, pendant que l’élection de Gouverneurs et vice-gouverneurs de provinces sera organisée le 10 avril 2019.

Mais tenant compte des contraintes légales, techniques et opérationnelles de l’organisation de deux scrutins directs de Beni, Beni-Ville, Butembo Ville et Yumbi prévus le dimanche 31 mars 2019 ainsi que la période subséquente de ramassage, de compilation et d’annonce des résultats provisoires au 06 avril 2019, la CENI a réaménagé son calendrier comme suit : 31 mars 2019 : Jour des scrutins directs à Béni, Butembo et Yumbi ; Du 1er au 06 avril 2019 : Ramassage des résultats, compilation et annonce des résultats; Du 06 au 08 avril 2019 : Campagne électorale pour l’élection des Gouverneurs et Mercredi 10 avril 2019 : Jour du scrutin des Gouverneurs et Vice-gouverneurs ; 10 avril 2019 : Compilation, Centralisation et Annonce des résultats provisoires de l’élection des Gouverneurs et Vice-gouverneurs; Du 11 au 25 avril 2019: Contentieux des résultats de l’élection des Gouverneurs et Vice-gouverneurs ; Du 26 avril au 02 mai 2019 : Investiture des Gouverneurs et Vice-gouverneurs.

Jean-Marie Nkambua

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse