Zoom sur la Commune de Kimbanseke

par -
0 435
Une vue du bourgmestre de la commune de Kimbanseke
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Située dans le district de la Tshangu, dans l’Est de la ville province de Kinshasa, la commune de Kimbanseke avec ses 3 millions d’habitants sur une superficie de 23.718 hectares est la plus peuplée de la République. Crée le 30 mars 1968 sur le nom de Tshangu, cette municipalité compte à ce jour 46 quartiers. Elle est séparée de la commune de N’Sele par la rivière N’Tshwenge et la rivière Bosuma à la frontière avec le Kongo Central. Avec la commune de N’Djili, c’est la rivière N’Sanga qui constitue la frontière et c’est le Boulevard Lumumba qui la sépare de la commune de Masina.

A en croire le bourgmestre de cette commune, il s’agit donc des limites naturelles qui ne posent pas vraiment problème, quand bien même il y aurait des limites coutumières. Elle est composée dans sa majorité des habitants des originaires de la province de Bandundu et du Kongo Central. La commune de Kimbanseke a connu depuis sa création 11 bourgmestres, dont le dernier est le professeur Edouard Gatembo en fonction depuis 2008. Elle connait plusieurs difficultés notamment l’inaccessibilité à l’eau et à l’électricité, l’insécurité et l’impraticabilité de certaines voies. En claire, la commune de Kimbanseke est une commune non urbanisée.

Quid de l’accès aux soins de santé à Kimbasenke

La population de la commune de Kimbanseke, dont la plupart vit dans la précarité, éprouve de sérieuses difficultés pour accéder aux soins de santé de qualité. Avec ses 3 millions d’habitants, la municipalité de Kimbanseke n’a pas beaucoup de grands centres de santé, hormis celui tenu par l’Eglise Kimbanguiste et celui de l’Eglise catholique. Une fois tombé malade, la population se rend aux petits centres de santé faute de moyens financiers. C’est le cas du centre de santé situé au quartier Mfumu Nketo, qui dispense certains soins de premier secours. Malheureusement, il n’est pas viable avec les lits de fortune et une pharmacie qui laisse à désirer ; le tout, dans une salle peu aérée et éclairée.

Son propriétaire Kabamba Munyangwila qui se plaint de ces conditions de travail, reconnait toutefois l’acte de charité qu’il pose vis-à-vis de la population démunie. Ce dernier, propriétaire du poste de santé « la vie », explique qu’il pose ces actes de charité vu les conditions de vie de la population de ce coin de la capitale. A Kimbanseke, dit-il, il est difficile qu’un malade vous paie 10.000 Fc pour les soins de santé. C’est ce qu’affirme l’assistant médecin de la pédiatrie « S.O.S Bana », où les conditions de travail sont quand même acceptables, mais il déplore le manque des moyens de la population, ce qui porte un coup dur au fonctionnement de ce poste de santé. Il confirme tout de même que les habitants de Kimbanseke n’achètent jamais une fiche de consultation à 10.000 Fc, mais au contraire ils débattent le prix d’une fiche de 4.000 FC. Une autre difficulté à laquelle est confrontée la commune de Kimbanseke, c’est le manque d’une morgue.

(Labuana)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse