Zone minière: L’UE subventionne un projet de réinsertion des filles

par -
0 631
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Porté par le célèbre docteur Denis Mukwege, le projet de réinsertion socioéconomique des enfants et des professionnels du sexe vivant autour des mines artisanales dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu s’élève à 2,2 millions d’euros.

La signature de cette subvention est intervenue hier, 16 mars 2016, au siège de l’Union Européenne à Kinshasa. Et l’objectif de ce projet est d’améliorer le niveau des vies des communautés situées à proximité des mines artisanales au territoire de Mwanga. Concrètement, a-t-on appris, il vise à accroître la scolarisation des enfants, à réduire le nombre d’adolescents et de travailleurs du sexe qui travaillent dans des mines et à sensibiliser les parties prenantes locales sur la protection des enfants et les droits de l’homme.

Prenant la parole pour circonscrire la rencontre du jour, l’Ambassadeur de l’Union Européenne en RDC a dit, « concernant le programme justice, la Belgique et la Suède sont financièrement associés à nos efforts. Et plusieurs de nos Etats membres, je pense à la Grande Bretagne et la France, qui sont directement impliqués pour avoir une meilleure justice ». Jean-Michel Dumond a refusé de revers agissant de la justice civile en RDC, «  Il ne faut pas rêver qu’actuellement la justice militaire fonctionne mieux que la justice civile. Nous faisons aussi des efforts, à travers la Monusco, en appuyant les enquêtes pour identifier et apporter les preuves en la matière». Et de souligner que « ce mouvement est en marche, il n’est pas simple, et il concerne la justice et la santé ».

Pour le Docteur congolais, il était temps d’explorer d’autres champs où les violences faites à la femme se vivent aussi. Dans son mot, il a remercié l’Union Européenne pour son attention soutenue, et la signature de ce projet de subvention, selon lui tombe à pic.

« L’esclavagisme moderne doit nous faire tous honte »

Pour Denis Mukwege, «il va de soi que lutter contre la violence faites aux femmes, nous devons élargir notre champs et notre vision puisque les violences que nous constatons dans les zones de conflits, c’est aussi parce que nous avons laissé faire les autres formes des violences dans la société. Malheureusement lorsqu’il y a un conflit qui éclate les violences, ce sont les femmes et les enfants qui payent le lourd tribut ».

Ce programme va nous permettre de réinsérer les filles qui travaillent pas seulement comme esclaves sexuels dans les zones minières, mais aussi comme esclave économique. Si vous regardez le genre de travail qu’elles sont soumises de faire, c’est un esclavage moderne qui doit nous faire honte nous tous.

En revenant sur le contrat de 2,2 millions d’euros que l’hôpital de Panzi qu’il dirige vient de signer avec l’UE, il s’est rassuré qu’il y aura des filles et femmes qui vont retrouver l’espoir de vivre une vie heureuse loin de la prostitution. « Je suis ravie de signer ce contrat puisque ça va donner à de milliers de filles abandonnées un moyen de retourner à l’école, un espoir de gérer autrement leurs vies. Ce projet va nous aider à faire aussi des suivis pour qu’il n’y ait plus de récidives. Une expérience qui vaut la peine et qui doit s’étendre dans toutes les zones minières du pays pour sortir des filles de ces zones », s’est-il réjouit avant de parapher ce contrat sous les applaudissements.

(Onassis Mutombo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse