Z’Ahidi Ngoma dans son message de vœux de nouvel an

par -
0 646
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

« Le dialogue est la voie pour une gestion consensuelle de notre destin commun »

Dans un hôtel de la place, M. Z’Ahidi Arthur Ngoma, ancien président de la République et président national des Forces du futur a échangé les vœux le weekend dernier avec les militants et cadres de cette formation politique. A l’occasion, un important message a été adressé par le président de cette formation politique, dans lequel il se demande : qu’avons-nous fait des sacrifices consentis par nos martyrs ? Avant de répondre que ces hommes et ces femmes dont les voies se sont éteintes ; ces hommes et ces femmes qui ont écrit de leur sang notre serment de liberté, s’ils ont livré le combat pour l’indépendance au nom des valeurs républicaines, nous n’avons pas fondé sur elles notre gouvernance du pays.

A l’en croire, il y a ces autres interrogations que l’esprit refuse : notre inaptitude réunir nos volontés dispersées, fût-ce face aux questions existentielles du pays ; notre inaptitude à conjurer le pillage de nos ressources naturelles, parce que nous en sommes nous-mêmes les marchands contre des palliatifs à court terme ; notre inaptitude à rompre avec ce confort bien étrange, que nous donne une certaine vision du monde qui, au-delà des moyens de vivre, ne s’embrasse guère de raisons de vivre ; enfin, et par-dessus tout, notre refus d’intégrer ce fait d’évidence que pour construire la Nation comme pour l’élever, il nous faut investir dans l’homme, dans la femme et dans la jeunesse de ce pays, qui en est l’avenir.

Au sujet du dialogue politique national et inclusif convoqué par le Président de la République, le président des Forces du futur explique que dialoguer, c’est avant tout reconnaître que sa pensée n’est pas une fidélité à l’Eternel ; que personne humaine, vous pouvez vous tromper, l’erreur étant par ailleurs consubstantielle à la vérité. « Réduire la part d’erreur c’est réfléchir ensemble, en ayant à l’esprit qu’accéder à la différence de l’autre ne veut pas forcément dire abdiquer de sa propre spécificité. En ces moments de toutes les transitions pour notre pays comme pour le monde, le dialogue inclusif est, sans conteste, la voie pour une gestion consensuelle et souveraine de notre destin solidaire », explique-t-il, avant de souligner qu’en ces moments de toutes les transitions parsemées de méfiances, la tâche n’est pas aisée ; mais, comme nous enseignent les sages, ne disons pas que le chemin est difficile, car c’est le difficile qui est le chemin.

Pour Z’Ahidi Arthur Ngoma, l’histoire nous apprend que al liberté e son utopie créatrice, la démocratie, c’est tout à la fois un droit et une responsabilité ; en fait, un combat de tous les jours. Ainsi, la préoccupation est au cœur du dialogue auquel nous sommes conviés. Les points proposés par le Mouvement politique a ce dialogue, vous les connaissez : ils ne concernent que l’organisation des élections et toutes les questions y afférentes. Un exercice, selon lui qui n’appelle ni à la polémique, ni à nos virtualités bellicistes, mais à une entreprise encore plus difficile : réfléchir sur nous-mêmes, sur notre aptitude à dégager, pour l’amour de la patrie, des formules pacificatrices de l’antagonisme national. Voilà pourquoi il nous faut convoquer l’intelligence et faire l’économie de la haine ; il nous faut nous élever pour mieux voir et, en dépit de voies étroites que nous offre notre environnement international fantasque et récessif, il nous faut agir pour que notre pays cesse de vieillir sans grandir.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse