« Wumela Raïs » Joseph Kabila met fin aux débats

par -
0 664
Président de la RDC: Joseph Kabila
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Face à l’invitation récurrente de la population à demeurer dans son fauteuil, Joseph Kabila a profité de sa visite dans son Tanganyika natal pour donner des précisions percutantes. « J’ai entendu les gens dire : ‘’Udumu’’, ‘’Wumela’’, … Mais je veux dire que le Congo est un pays de démocratie et cette démocratie inclut l’organisation des élections. Nous devons organiser des élections dans ce pays », dit-il. Voilà qui justifie l’appel qu’il a lancé à l’inscription de tous sur les listes électorales. Une réponse précise qui met fin aux rumeurs véhiculées par les oiseaux de mauvais augure, sur une présumée intention de vouloir demeurer longtemps au pouvoir

*Le Chef de l’Etat a aussi profité de l’occasion pour donner un message aux prophètes du chaos, surtout tous ceux qui disent et continuent de rappeler que s’il n’y a pas élections, ils feraient couler le sang. « S’ils arrivent ici à Kalemie, posez-leur la question suivante : le sang de qui allez-vous faire couler ? Parce qu’ici à Kalemie, nous avons connu des moments critiques qui ont fait couler beaucoup de sang. On ne peut plus jamais accepter de voir couler le sang à Kalemie », précise-t-il.

C’est en homme de parole que le Président de la République s’est présenté devant la population de Kalemie, dans la nouvelle province de Tanganyika, pour lui rappeler qu’il n’a jamais oublié ses promesses faites lors de la campagne électorale au titre de l’élection présidentielle de 2011. « Je veux m’adresser à toute la République à travers la population de Kalemie. Bientôt, nous allons poursuivre le processus électoral. Ça veut dire que tout le monde doit se préparer à l’enrôlement des électeurs qui démarre au mois de juillet qui arrive », a dit Joseph Kabila dans un message précis et concis du haut de la tribune Maendeleo de Kalemie.

Face à l’invitation récurrente de la population à demeurer dans son fauteuil, Joseph Kabila a profité de sa visite à Kalemie, pour donner des précisions percutantes. « J’ai entendu les gens dire : ‘’Udumu’’, ‘’Wumela’’, … Mais je veux dire que le Congo est un pays de démocratie et cette démocratie inclut l’organisation des élections. Nous devons organiser des élections dans ce pays », dit-il. Voilà qui justifie l’appel qu’il a lancé à l’inscription de tous dans les listes électorales. Une réponse précise qui met fin aux rumeurs véhiculées par les oiseaux de mauvais augure sur une présumée intention du numéro 1 congolais de vouloir demeurer longtemps au pouvoir. Joseph Kabila est donc sorti de son silence ; il a parlé à partir de chez lui, dans le Tanganyika natal, la terre de ses ancêtres.

Et déjà, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a lancé le recrutement du personnel pour l’opération de révision du fichier électoral. C’est dire que la machine électorale est en marche. Plus rien ne pourra l’arrêter. Fini les débats politiques stériles. Tout le monde doit se mobiliser pour participer au processus électoral, d’autant plus que la révision du fichier commence en juillet. Il y a lieu de lutter contre l’intoxication et la désinformation dans la capitale de la Rdc.

Il n’y aura pas de sang à Kalemie !

Le Président Joseph Kabila a donné un message aux prophètes du chaos, surtout tous ceux qui disent et continuent de nous rappeler que s’il n’y a pas élections, ils feraient couler le sang. « S’ils arrivent ici à Kalemie, posez-leur la question suivante : le sang de qui allez-vous faire couler ? Parce qu’ici à Kalemie, nous avons connu des moments critiques qui ont fait couler beaucoup de sang », insiste-t-il, avant d’ajouter qu’on ne peut plus jamais accepter de voir couler le sang à Kalemie. Ce message a été entrecoupé des applaudissements frénétiques de la population.

Disons que Kalemie est une ville côtière du lac du Tanganyika. Cette entité a connu toutes les guerres depuis la Traite négrière jusqu’à la rébellion de 1998. La paix retrouvée, grâce à Joseph Kabila Kabange, est une denrée précieuse pour la population et mérite d’être conservée. Joseph Kabila est donc resté dans sa logique. Le 14 décembre 2015, dans son discours sur l’état de la Nation devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès, le Président congolais a rassuré l’ensemble du peuple congolais. « Là où il lui est promis la mort, nous l’assurons que tout sera mis en œuvre pour protéger la vie. Là où on veut tout détruire, notre engagement c’est de construire et de développer sans relâche nos villes et nos campagnes ».

A Kalemie, Joseph Kabila est allé payer la dette

« J’ai des dettes à payer ici à Kalemie », dit-il sous les applaudissements de la population. « Il faut savoir payer les dettes », poursuit-il, en faisant allusion aux promesses de campagne faites lors de son passage à Kalemie. « La première dette, c’est l’obtention de la province du Tanganyika. Nous l’avons déjà. Donc, j’ai payé la première dette ». Pour Joseph Kabila, l’obtention de la province avec des institutions et des animateurs ne suffit pas. Le plus grand défi, c’est la reconstruction de cette province. C’est la raison pour laquelle il a fait ce déplacement et s’y investit déjà.

Deux grands projets financés par le programme sino-congolais

Il sied de souligner que le peuple du Tanganyika s’est levé pour dire sa foi en la décentralisation, pour réitérer le message selon lequel il ne voulait plus subir. Pour le moment, il goûte et savoure aux délices de la décentralisation. Malgré les défis immenses du développement de Kalemie, il y a lieu de croire au redécollage de cette province. C’est ce qui justifie le fait que le Chef l’Etat a lancé quatre grands projets d’infrastructures pour la modernisation de la ville de Kalemie, avant d’inaugurer le pont jeté sur la rivière Lukuga.

Selon Fridolin Kasweshi, ministre des Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction, le stade omnisports moderne, dont les travaux ont été lancés par le Chef de l’Etat, est d’une capacité d’accueil de quinze mille places, avec deux vestiaires comprenant chacun : un bureau pour entraîneur, une salle de repos pour joueurs et équipés de deux tables de massage. Il y a aussi des sanitaires contenant deux toilettes à cuves avec lave-main chacune, des urinoirs et quatre douches… Le coût global hors taxe des travaux, et hors expropriations éventuelle, est de près de quinze millions de dollars américains, pour une première tranche budgétaire disponible de financement de dix millions de dollars.

Fridolin Kasweshi a loué la vision du Chef de l’Etat Joseph Kabila en faveur de la jeunesse congolaise, en initiant un « programme de construction de trente-deux stades municipaux modernes à travers tout le pays et dont la phase pilote est une grande réussite, avec trois stades déjà achevés et un quatrième en cours, respectivement dans les quatre communes de la Ville-province de Kinshasa ».  

Quant aux travaux de réhabilitation et de modernisation de la voirie, ils vont porter sur l’avenue Lumumba, l’artère principale reliant l’aéroport et la colline d’Etat, siège des institutions provinciales, aujourd’hui en état de dégradation très avancé

Le financement budgétaire disponible y relatif est de dix millions de dollars américains. La réalisation des travaux de ces deux projets est rendue possible grâce au nouveau financement obtenu de la SICOMINES dans le cadre du programme sino-congolais, concrétisant ainsi la convention de collaboration signée à l’initiative du Chef de l’Etat Joseph Kabila, entre la République Démocratique du Congo et le Groupement d’Entreprises chinoises, en 2008.

L’aérogare moderne et une piste modernisée

Selon le Directeur général de la Régie des Voies aériennes, l’aérogare pour passagers est dimensionnée pour traiter au minimum six fois le trafic passagers actuel, avec un seuil de saturation estimé à l’horizon 2050. En ce qui concerne la piste, les travaux qui seront exécutés amèneront cette dernière de 1750 m de longueur et 30 m de largeur à 2500 m de longueur et 45 m de largeur. Un système de balisage lumineux de piste sera également installé pour l’exploitation de la piste en temps de visibilité réduite. Ce qui permettra à la plateforme aéroportuaire de Kalemie de recevoir, en toute sécurité et en tout temps, les avions de type Air Bus A320, Air Bus A310, Boeing 727, etc. Quant à l’aérogare passagers proposée, elle sera bâtie sur une superficie totale de 2408 m2 et est dimensionnée pour permettre le traitement d’un Airbus A320 avec à minima 150 passagers en heure de pointe à l’arrivée et au départ. La qualité de service rendu sera du niveau C / IATA. Tout ceci, comme pour dire que Kalemie est sur les pas de la modernité.

(John Omombo)

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse