Vulgarisation du Code de la famille: Lancement hier à Kinshasa de la formation des formateurs

par -
0 808
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Depuis le 15 juillet dernier, la République démocratique du Congo a été dotée d’un nouveau Code de la famille. Contrairement à l’ancien code promulgué en 1987, ce nouveau Code de la famille complété et modifié, est un texte harmonisé aux différents instruments juridiques internationaux ratifiés par la Rdc et aux autres lois de la République. Il est ainsi exempté de toute forme de discrimination à l’égard de la femme, et tient compte de la dimension genre.

Ce nouveau Code de la famille comporte des innovations ainsi que des dispositions phares. Lors d’une présentation synthèse de cette reforme, il a été également présenté les prochaines étapes, comme feuille de route des activités prioritaires (de septembre 2016 a septembre 2017).

Pour ce faire, il a été prévu entre autres, la production des documents, la formation des formateurs, la formation et sensibilisation de la population ainsi que le suivi et évaluation. Dans le cadre de ce chronogramme, il s’est ouvert hier mardi 13 décembre 2016 à Kinshasa, un atelier de formation des formateurs en vue de la vulgarisation du nouveau Code de la famille complété et modifié et promulgué par le Président de la République Joseph Kabila Kabange.

Ces assises se tiennent au Secrétariat général de la Femme, Famille et Enfant, pendant cinq jours, soit jusqu’au samedi 17 décembre courant. Elles sont donc organisées par le Ministère de la Femme, Famille et Enfant, en collaboration avec les partenaires techniques au développement du secteur.

Avant de procéder au lancement officiel de ces travaux, la secrétaire générale à la Femme, Famille et Enfant, Madame Jacqueline Lofulo Wayela, a rappelé que le Code de la famille assure la protection de la femme et la promotion de ses droits. Cela préconise des mesures pour lutter contre toutes formes de violences faites à l’égard de la femme, que ça soit dans la vie publique ou dans la vie privée.

« La femme a droit à une représentation équitable au sein des institutions nationales, provinciales et locales », a-t-elle souligné. La Sg Lofulo Jacqueline a en outre signifié que la vulgarisation de ce Code de la famille s’inscrit dans le cadre des engagements pris au niveau international, régional et sous-régional.

Ces travaux sont présidés par Mme Annie Rebecca Kenda, directeur chef de service à la Direction des services juridiques du Secrétariat général à la Femme, Famille et Enfant et secrétaire permanente du Conseil national de la Femme.

Des principales innovations du nouveau Code de la famille

Selon des experts, les principales innovations de ce nouveau Code de la famille sont entre autres : la suppression de l’autorisation maritale pour la femme mariée et obligation faite aux époux de s’accorder pour tous les actes juridiques dans lesquels ils s’obligent, individuellement ou collectivement.

Il y a aussi l’exigence du respect et de la considération mutuelle des époux dans leurs rapports ; Egalité de traitement entre l’époux et l’épouse en matière d’adultère ; et l’affirmation du principe de la participation et de la gestion concertées du ménage par les époux, particulièrement quant à leurs biens et charges.

D’autres innovations principales sont : la suppression de l’émancipation automatique du mineur par l’effet du mariage ; la réaffirmation de la compétence exclusive du tribunal pour enfants pour tous les actes impliquant l’état et la capacité du mineur ; et le renforcement de la protection des droits de l’enfant  pour assurer en matière d’adoption internationale.

 

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse