Voulant désacraliser l’autorité de l’Etat hier mercredi: 25 manifestants interpellés par la Police

par -
0 339
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les Congolais ont pris conscience. La journée d’hier mercredi 15 novembre 2017 a été ouvrable sur toute l’étendue du territoire national, alors déclarée ville-morte par un groupuscule des mouvements dits citoyens. Mais il est vrai qu’en lieu et place d’une ville déclarée morte, l’opinion a appris des manifestations dans quelques portions du pays, notamment à Goma où l’on signale des actes de vandalisme intolérables. Des jeunes, voulant justifier des sommes perçues par leurs bailleurs, ont pris le plaisir d’envahir la rue sous les signes des manifestations pacifiques alors que sanguinaires.

Face à cette situation, le professionnalisme de la Police Nationale Congolaise a montré sa capacité de barrer la route à tous les ennemis de la paix. Ces derniers qui ne sont que des jeunes des mouvements citoyens soutenus par les opposants membres du Rassemblement des Forces politiques acquises au changement/aile Limete.

A Kinshasa, tout s’est bien déroulé, et les amoureux du ballon rond ont été en liesse au stade des Martyrs de la Pentecôte pour suivre le match de football entre l’AS V. Club de Kinshasa et le TP Mulunge de l’Equateur sans incidents majeurs.

Dans un communiqué publié hier à la suite de ces manifestations, la Police Nationale annonce que 25 personnes ont été interpellées.

« Face à cette volonté de perturber l’ordre public dans le dessein d’attenter à la sûreté de l’Etat, la Police Nationale s’est fait le devoir de mettre en garde tous fauteurs de trouble qui se mettraient à poser des barricades enflammées sur la chaussée, à caillasser les véhicules des particuliers et ceux desservants le trafic en commun, du maintien de l’ordre public. Les commissaires provinciaux et tous les commandants d’unités ont été instruits par une directive opérationnelle de Mr le commissaire général de prendre, sous le respect des droits humains, toutes les dispositions pour que les forces de police sous leur commandement soient déployées dans les endroits et sites stratégiques, pour rassurer les citoyens à vaquer librement à leurs occupations », affirme le communiqué de la PNC lu par le colonel Pierrot Mwanamputu, son porte-parole.

Dans d’autres lignes de ce communiqué, la Police renseigne qu’à Kindu dans la province du Maniema, trois personnes ont été interpellées. A Matadi dans le Kongo Central, des barricades ont été placées dans la commune de Mvuzi, près du stade de Matadi et six manifestants sont entre les mains de la Police.

Quant à la province du Nord-Kivu, précisément à Goma son chef-lieu, la Police signale que 8 manifestants sont aux arrêts, et à Lubumbashi dans le Haut-Katanga, 7 personnes ont été mises aux arrêts.

« Il a été remarqué que depuis le mardi 14 novembre 2017 vers 21 heures, il y a eu des inciviques qui ont commencé à brûler des pneus. Toutefois, grâce aux forces de police qui avaient déjà occupé le terrain, les patrouilles motorisées de Police balayant le secteur d’un point à un autre, ont pu procéder à leur évacuation. Dans la commune de Karisimbi vers Ndosho, des inciviques ont vandalisé le sous commissariat de Police de Kasheshe et ont emporté les mobiliers de bureau et la documentation », indique ce même communiqué de la PNC.

Outre toutes ces arrestations, la Police signale qu’à Mbanza-Lemba à Kinshasa, un incivique a été blessé par balle alors qu’il cherchait à prendre de force l’arme d’un policier. Aucun mort n’est signalé dans ce communiqué. A Kinshasa, il y a eu quelques actes d’atteintes aux biens publics, notamment le jet d’un cocktail molotov sur un bus Transco dans la commune de Lemba. D’où, pour les forces de l’ordre, cette journée ville-morte était un échec, félicitant ainsi la maturité des congolais qui n’ont pas répondu à cet appel de certains mouvements citoyens appuyés par l’opposition dite radicale. En somme, le colonel Mwanamputu révèle dans ce communiqué que la situation sécuritaire demeure calme sur l’ensemble du territoire national.

(Bernetel Makambo)

 

Ci-dessous, ledit communiqué de la Police

Communication de la Police Nationale Congolaise lors des opérations de sécurisation à la date du 15 Novembre 2017.

Sur la toile au courant de la semaine écoulée et de celle en cours, des appels à l’insurrection ont clairement été lancés et de façon intense, à travers toute l’étendue du territoire nationale, par des mouvements dits citoyens appuyés par me frange de l’opposition politique.

Ces appels ont consisté à demander à la population de participer massivement à toutes les actions de rue projetées le Mercredi 15 Novembre 2017 pour déstabiliser Ies institutions Iégalement investies et prendre le pouvoir par la force.

Face à cette volonté de perturber l’ordre public dans le dessein d’attenter à la sûreté de l’Etat, la Police Nationale s’est fait le devoir de mettre en garde tous fauteurs de trouble qui se mettraient à poser de barricades enflammées sur la chaussée, à caillaser les véhicules des particuliers et ceux desservants le trafic en corn min, du maintien de Torde public.

Les Commissaires Provinciaux et tous les Commandants d’Unités ont été instruits par uns directive opérationnelle de Mr le Commissaire Général de prendre, sous le respect des (toits lu mai ns, toutes les dispositions peur que les forces de police sous leur commandements soient déployées dans les endroits et sites stratégiques, pour rassurer les citoyens à vaquer librement à leurs occupations.

Des Faits saillants

L’on se fait le devoir d’informer l’ensemble de notre peuple que la situation sécuritaire demeure relativement calme sur l’étendue du territoire national, en dépit de quelques cas bénins signalés dans les 5 provinces ci-après :

1 .Nord Kivu :

Goma :

J II a été remarqué que depuis le mardi 14 Novembre 2017 vers 21 heures, il y a eu des inciviques qui ont commencé à brûler des pneus. Toutefois, grâce aux faces de police qui avaient déjà occupé le terrain, les patrouilles motorisées de police balayant le secteur d’in point à un autre, ont pu procéder à leur évacuation.

✓ Dans la commune de KARISIMBI vers Ndosho, des inciviques ont vandalisé le sous commissariat de Police de K ASHESHE et ait emporté les mobiliers de bureau et la documentation.

Aux termes d’interpellations administratives, la Police à GOMA , affirme avoir appréhendé 8 manifestants parmi ceux qui ont saccagé le sous commissariat de Police K ASHESHE . Ils sont actuellement sous interrogatoire.

La situation est présentement redevenue calme.

  1. Dans le haut Katanga

Ville de Lubumbashi : jusqu’à 9heures 00

Des barricades enflammés et pneus brûlés ont été posés à Kabulamenchi , à Lasenga , à Kasapa et au marché central de la Kenya

Les forces de police pré-positionnées à ces différents sites et endroits stratégiques se sont employées à les évacuer et rétablir l’ordre public.

Il mérite de préciser qu’il s’agit là de quelques actions isolées entreprises par groupes de 4 à 6 personnes non suivies par le reste de la population qui a résolu à ne pas adhérer à ce mouvement de destruction méchante.

A la hauteur du Quartier KENYA, il est déploré l’incendie d’un bus communément appelé Cubai par les manifestants et dîne voiture toyota de marque IST, au croisement des avenues du Marché et Basilique, quartier TABACONGO au niveau d’execo ;

La situation est redevenue normale et 7 manifestants ont été mis aux arrêts.

  1. Kongo Central :

A Matadi :

Une quiétude a été observée au chef-lieu du Kongo Central en dépit d’in groupe négligeable de personnes d’une structure de l’opposition politique qui a barricadé la route dans la commune de MVUZI à la hauteur du stade de Matadi, 6 personnes ont été interpellées et l’ordre public à ce niveau a été rétabli.

  1. le Maniema ;

A Kindu : aux environs de 12 heures 00, une poigné de personnes sur 3 motos a été aperçu à la marie en train de jeter des tracts et a immédiatement été pris en chasse par la police.

Trois d’entre eux ont été appréhendés.

  1. Kinshasa :

Vers 8heures 10′, un bus Transco a été caillassé par des inciviques à la PIace   Mayadi en fa ce de Ia Station TotaI.

Toujours à Lemba , en allant vers bay pass , un incivique arborant in sac à dos , transporte par un motocycliste , a jeté un cocktail molotov dans un bus Transco. L’incendie a vite été maîtrisé par les éléments de la Police venus en renfort et les forces de Police ont acheminé dans une formation hospitalière de la Place, un citoyen blessé à la main par cette attaqua.

Dommages corporels :

A Mbanza Lemba, Un délinquant Kuluna nommé SONGE YA MBELI, a été blessé par balle alors qu’il cherchait à arracher l’arme d’un Policier venu au secours de la personne qu’il a agressé. Le Policier a été mis aux arrêts.

La Police Nationale félicite la maturité de tous nos concitoyens qui n’ont pas répondu à cet appel à manifester visant la déstabilisation des institutions légalement investies et la perturbation de l’ordre public, nos concitoyens ont plutôt vaqué à leurs occupations habituelles.

Fait à Kinshasa, le 15 Novembre 2017

Colonel Mwanamputu Empung

Porte-Parole de la PNC

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse