Virus Ebola: Sept nouveaux cas confirmés à Katwa, Beni et Oicha

par -
0 786

Selon l’analyse de la situation épidémiologique faite chaque jour par la Direction générale de lutte contre la maladie, l’on apprend que depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 1.029, dont 964 confirmés et 65 probables. Au total, il y a eu 642 décès (577 confirmés et 65 probables) et 324 personnes guéries. D’après un tableau publié à cet effet, on dénombre à ce jour 239 cas suspects en cours d’investigation ; 7 nouveaux cas confirmés, dont 4 à Katwa, 2 à Beni, et 1 à Oicha ; 3 nouveaux décès de cas confirmés, dont 2 décès communautaires à Katwa et 1 décès au CTE de Butembo.

Katwa, le ministère de la Santé met un accent particulier sur l’importance de la décontamination des ménages et des centres de santé. Parmi les quatre nouveaux cas confirmés de Katwa rapportés ce jour, trois proviennent de l’aire de santé de Muchanga. Ces trois personnes ont été prises en charge dans la même formation sanitaire dans laquelle sept patients confirmés ont été hospitalisés depuis le 10 mars 2019, indiquant une possible transmission nosocomiale du virus. Toutefois, aucune activité de décontamination n’avait pu être réalisée après la notification de chaque nouveau cas confirmé à cause du refus de la communauté environnante.

Comme expliqué dans le bulletin du 26 mars 2019, la prévention et le contrôle des infections est un pilier essentiel pour briser la chaîne de transmission du virus et mettre fin à la propagation du virus. Ainsi, lorsqu’une personne contaminée par le virus Ebola est soignée dans un centre de santé, en dehors du Centre de Traitement Ebola, la décontamination dudit centre est importante pour éviter que d’autres patients soient également contaminés par la suite.

En ce qui concerne la vaccination, disons que depuis le début de cette opération le 8 août 2018, 92.172 personnes ont été vaccinées, dont, 22.937 à Katwa, 21.125 à Beni, 11.219 à Butembo, 6.109 à Mabalako, 3.130 à Mandima, 3.005 à Kalunguta, 2.871 à Goma,  2.317 à Komanda, 2.258 à Oicha, 1.630 à Kayina, 1.629 à Masereka, 1.409 à Bunia, 1.389 à Kyondo, 1.357 à Karisimbi, 1.353 à Vuhovi, 1.091 à Lubero, 1.025 à Biena, 936 à Musienene,  772 à Mutwanga, 690 à Rutshuru, 557 à Rwampara (Ituri), 527 à Nyankunde, 496 à Mangurujipa, 355 à Tchomia, 333 à Lolwa, 342 à Kirotshe, 280 à Mambasa, 254 à Alimbongo, 250 à Mweso, 245 à Kibirizi, 161 à Nyiragongo, 97 à Watsa (Haut-Uélé) et 13 à Kisangani.

Le seul vaccin à être utilisé dans cette épidémie est le vaccin rVSV-ZEBOV, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, après approbation du Comité d’Éthique dans sa décision du 19 mai 2018.

JMNK

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse