Violences dans le Grand Kasaï: La Cenco, la Nonciature Apostolique et l’archevêque de Kananga compatissent et condamnent

par -
0 377
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans un communiqué parvenu à la Rédaction du Journal l’Avenir, qui suit à la lettre les violences qui s’opèrent dans le Grand Kasaï, la Conférence Episcopale Nationale du Congo (Cenco), la Nonciature Apostolique et l’archevêque de Kananga ont manifesté leurs désolations face à cette situation très déplorable qui condamne les populations civiles. « Nous suivons avec grande inquiétude la situation socio-sécuritaire et humanitaire qui prévaut dans le Grand Kasaï depuis environ une année ; des affrontements sanglants entre les Forces de l’ordre et les miliciens se réclamant du Chef coutumier Kamuina Nsapu provoquent des conséquences épouvantables et insupportables », reprend ledit communiqué. Les évêques de la Cenco rappellent que lors de l’Assemblée Plénière Extraordinaire organise à Kinshasa en février dernier, ils avaient fermement condamné la violence d’où qu’elle vienne et appelé à la retenue, au respect de la vie humaine et à la recherche de la paix par la voie du dialogue. Et malgré des efforts de réconciliation entrepris çà et là, l’appel à l’apaisement est loin d’être entendu. La situation socio-sécuritaire et humanitaire empire et se généralise dans le Grand Kasaï. L’on y déplore la mort des policiers et de plusieurs civils, dont deux experts des Nations Unies et leur interprète congolais. L’insécurité et l’horreur provoquent le déplacement massif des populations vers la forêt ou vers les centres urbains et les populations vivent dans une précarité humanitaire et sanitaire insoutenable. Certaines paroisses sont quasiment vidées et abandonnées, notamment aux Diocèses de Luiza de Luebo et de Mbujimayi. Tout récemment, l’on signale des tueries des civils lors des perquisitions, maison par maison, à Nganza et à Katoka II dans l’Archidiocèse de Kananga. Pour ce faire, la Cenco, la Nonciature Apostolique et l’Archevêque de Kananga dénoncent et condamnent toute forme de violence contre les vies humaines et les structures publiques et privées. Ils condamnent le recrutement des jeunes et des enfants, les jugements arbitraires et l’assassinat des civils par les insurgés. Ils demandent instamment que l’exécution sommaire de paisibles citoyens s’arrête ; que les Forces de l’ordre fassent un usage proportionné de la force et fassent preuve de retenue dans le rétablissement de la paix.

Par ailleurs, les trois parties qui lancent ce communiqué pensent que seul un dialogue franc et sincère demeure la voie privilégiée pour sortir du cycle de la violence. Et pour ce faire, la Cenco, la Nonciature Apostolique et l’Archevêque de Kananga en appellent aux autorités congolaises, garantes de la sécurité des populations et de leurs biens, de faire tout ce qui est dans leur pouvoir pour mettre fin à ces atrocités. A ce propos, il est urgent de rechercher sans relâche une solution politique à la crise socio-sécuritaire et humanitaire qui sévit dans le Grand Kasaï. En même temps, les évêques proposent que des actions concrètes soient posées pour identifier rapidement les auteurs des crimes par une enquête indépendante et objective. Par ailleurs, la Cenco, la Nonciature Apostolique et l’Archevêque de Kananga sollicitent l’appui multiforme de la Monusco, de la Communauté internationale, des Organisations humanitaires ainsi que des hommes et des femmes de bonne volonté, pour contribuer à la recherche d’une solution durable à cette tragédie dans le Grand Kasaï.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse