Violence faites à l’homme: Une mère de deux enfants gagne la loterie et voyage pour les USA sans informer son mari

par -
0 255
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Un père de famille a perdu connaissance et passé deux nuits sous haute surveillance médicale, après avoir appris que son épouse et leurs deux enfants avaient embarqué pour le pays de l’Uncle Sam. La source indique que cette situation est survenue voilà quelques semaines, dans la commune de Matete. Le couple légalement marié, avait obtenu le premier garçon  (aujourd’hui âgé de huit (8)ans ) avant de régulariser la situation auprès de l’officier de l’Etat civil et des instances religieuses et coutumières.  Le plus petit des deux enfants a quatre ans, au moment de prendre le vol en étant dans les bras de sa mère.

Pour la petite histoire, en effet, la dame (employée d’une administration) partageait le toit avec son mari jusqu’à la veille de son voyage. Selon des témoignages  recueillis auprès des familles voisines (le foyer louait dans une parcelle avec quatre portes), rien ne présageait un tel coup, puisque la famille vivait dans la quiétude. La femme était déjà informée qu’elle avait gagné le jeu loterie qu’organise l’Ambassade des USA en RDC. Pour rappel, en effet, les gagnants de ce jeu sont dessouchés de leur appartenance au pays d’origine, et deviennent jouisseurs de la nationalité américaine, pour le besoin de la cause.

En Ouganda, l’informatisation de l’Etat-civil limite la fraude

Il nous revient que l’Ouganda figure parmi les pays du continent qui ont informatisé l’Etat-civil. Un médecin ayant séjourné dans ce pays d’Afrique de l’Est recommande que la RDC suive le bon exemple, pour  sauver des couples qui pourraient tomber dans le piège de la duplication de partenaires au gré des intérêts. Car  il n’y a que les organisateurs de ladite loterie qui peuvent dire si cette dame-là a voyagé sous statut d’épouse (et le cas échéant avec quel mari ?) ou comme mère célibataire.  En Ouganda, dit-il, une femme qui veut voyager, passe dans un bureau informatisé où une base de données disponible permet au service compétent de se rendre compte d’informations relatives à la situation matrimoniale de l’intéressée. Car là où l’Officier de l’Etat civil n’informatise guère ses actes, tout ce qu’il entreprend peut être balayé d’un revers de la main, lorsque l’un des époux, pour une raison d’intérêts mesquins, veut désavouer son lien matrimonial ou dupliquer de partenaires.

 Dans des œuvres à succès, des musiciens ont dénoncé cette forme d’infidélité

Dans la chanson intitulée « Maman X », dans Wenge Musica bon chic bon genre (formule originale), Blaise Bula a chanté (décennie quatre-vingt-dix) : « Otiki ngai se boye mama a a, okeyi olaki nga te osali mabee, tolinganaki mingi… Maman X » (Tu me quittes par surprise, sans me prévenir, vraiment tu as mal agi, vu que nous étions très amoureux… Maman X).

Les Lipua Lipua (première moitié de la décennie soixante-dix) : « Lokuta na bino basi, bolingaka se na mwa tango e, lelo na Mule ee, lobi na Soki ee, boko samba, boko samba, na Nzambe ya Mpungu, boko saaamba ee. (Quelles menteuses que vous êtes, les femmes ! Votre instinct affectif est instable. Aujourd’hui  avec Mule, demain avec Soki. Vous serez sévèrement jugées par Dieu le Père).

Dans « Mokolo mosusu », dans la deuxième moitié de la décennie quatre-vingts, Debaba avait dénoncé « des liens de surprise » : « Oh, mabala ya Kin, mabala b’associés, bilok’okolia na ndako, mosusu ‘ewuti epayi ya mbanda, bana y’okoniokwamela, basusu ya yo te, basemeki yokolengela, nzoka ba complices. (Entendez : Les liens conjugaux de Kinshasa réservent tant de surprises. En effet, la nourriture que tu manges à la maison proviendrait en partie du budget de ton rival. Certains des enfants pour lesquels tu déploies tant d’efforts au quotidien ne t’appartiendraient pas. Les belles-sœurs envers lesquels tu te montres généreux seraient complices de l’inconduite de leur sœur.

(Payne )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse