Vieilles gloires: Léon Mungamuni surnommé l’homme d’Asmara

par -
0 445
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

‘’Vieilles gloires’’, nouvelle rubrique que le journal L’Avenir met à la disposition de ses nombreux lecteurs. L’objectif poursuivi est de présenter à la jeune génération de sportifs, les exploits de ceux qui les ont précédés.

Le journal présente le passé glorieux de stars d’autrefois, en retraçant leurs performances sportives et ce qu’elles ont accompli de particulier, pour que les jeunes qui ont peut- être attendu parler d’elles, puissent retenir quelque chose d’essentiel de leur carrière et pourquoi pas en faire des modèles à suivre pour leur carrière respective.

Dans la présente édition, le journal jette son dévolu sur un grand footballeur qui a marqué son époque par sa classe. Il s’agit de Léon Mungamuni, mieux connu sous son sobriquet ‘’l’homme d’Asmara’’.

Mungamuni Ambweye Léon surnommé l’homme d’Asmara est né à Mushie dans la province du Bandundu, le 24/03/1947. Il mesure 1,67 m et pèse 68 kgs. Il est fils de : Mungamuni Michel et de Somoni Nzo Anne.

Marié à Tshiasi Louise, il  est père de 7 enfants. Le 31 janvier 2016, le couple a totalisé 50 ans de mariage.

Carrière sportive

Comme tout jeune de l’époque, Mungamuni Ambweye Léon a débuté avec le football chez les non bottés d’Air-Congo dans ASIC de M. Roger Wawa, vers les années 1961-62. Postes de prédilection : 7 et 11.

Par la suite, il intègre Nomade II, en 1962-63, toujours chez les non bottés. A l’âge de 17 ans, en 1964, Léon Mungamuni intègre Nomade 1 chez les bottés. En 1965, il joue la coupe de l’année au mois de décembre à Brazzaville, au sein de l’équipe Aiglons Cara où il avait comme coéquipiers le gardien de but Paul Tandu, Jeannot Futika, Mayanda (actuel Directeur technique de Cara).

En 1966, il intègre l’équipe nationale juste à l’arrivée des Belgicains, c’est-à-dire les Congolais qui évoluaient en Belgique. En 1968, il gagne avec les Léopards de la République Démocratique du Congo,  la 1ère  la Coupe d’Afrique des Nations du pays à Addis-Abeba en Ethiopie. Les Léopards avaient battu en finale le Ghana 1-0. But de Kalala Mukendi. Toutefois, le commun des mortels peut retenir que les fauves congolais n’auraient pas pu accéder en finale sans le but inscrit par Mungamuni Léon surnommé à cette occasion, l’homme d’ASMARA.

En effet, à l’étape de 1/2 finale, l’équipe de la RDC affronta l’Ethiopie. Ouverture du score par Kidumu et Mungamuni double le score. Les éthiopiens vont réduire à 2-1 puis vont égaliser 2-2. Pendant la prolongation, Mungamuni marque le 3è but qui va qualifier les Léopards pour la finale. Le surnom de l’homme d’Asmara lui fut collé depuis cette date-là.

En 1969, Mungamuni intègre AS V. Club. En 1970, il joue la CAN au Soudan à Wad Medani où la RDC n’avait glané qu’un maigre point  grâce au match nul concédé face à la Guinée 2-2. But de Kalonzo et Mungamuni. Battue par le Ghana 2-0 et l’Egypte 1-0, la RDC fut éliminée au 1er tour. Avec AS V. Club, Mungamuni remporte trois coupes du Congo en 1971, 1972 & 1973 et le titre de champion d’Afrique des clubs champions en 1973. En 1974, il joue son dernier match de compétition face à Dragons. V. Club fut battu 2-1 et l’unique but de V. Club fut marqué par Mungamuni.

Avec l’équipe nationale, en 1972 il participe à sa 3è et dernière CAN au Cameroun. La RDC termine 4è derrière le CONGO/Brazza, le Mali et le Cameroun.

Bons souvenirs

Nostalgique, Léon Mungamuni évoque les bonnes conditions de vie de l’époque. Les jeunes avaient de quoi s’amuser. On comptait beaucoup de terrains de football. Les gens mangeaient bien. Ils n’avaient pas trop de souci pour le lendemain.

Tous les buts qu’il a marqués aux CAN, le titre de champion d’Afrique des clubs avec V. Club en 1973, le 1er but de V. Club en Coupe d’Afrique qu’il avait marqué en 1971 face à Canon de Yaoundé battu 2-0 à Kinshasa et enfin, la décoration de mérite sportif par le président Mobutu à la Cité de l’Union Africaine au Mont Ngaliema.

Mauvais souvenirs

Il évoque toutes les Coupes d’Afrique qu’il avait jouées tant avec l’équipe nationale qu’au niveau des clubs mais il regrette amèrement qu’en termes des revenus pécuniaires, lui et ses amis n’avaient rien perçu comme émolument. La rente mensuelle de 500 dollars leur octroyée par le président de la République aux Léopards champions d’Afrique 1968 et 1974 et mondialistes mais qu’ils ne perçoivent plus. Cela demeure un  mauvais souvenir.

Rêve ou souhait

Soucieux de l’avenir, Léon Mungamuni tient à la relève. Il voudrait qu’on crée des centres de formation pour jeunes footballeurs. Que ceux qui ont des moyens n’hésitent pas car cela est  la seule voie pour assurer la relève.

Pour maintenir la bonne santé actuelle du football national, Mungamuni pense qu’il est impérieux que les grandes équipes telles que V. Club, DCMP & Dragons retournent jouer le championnat de l’Epfkin. Il appuie la décision du ministre des sports Denis Kambayi limitant le quota de joueurs étrangers (3) à aligner en match officiel. Il estime que si Mazembe avait plus de joueurs locaux, l’équipe de la RDC au CHAN n’aurait pas beaucoup de problèmes.

(Antoine Bolia)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse