Vieilles gloires: Hommage à Mamba Poyo Jupiter, précurseur et promoteur de la boxe en RDC

par -
0 321
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Comme souligné dans nos précédentes éditions, l’icône de la boxe congolaise, Mamba Poyo Jupiter, a tiré sa révérence depuis le samedi 1er  octobre 2016 dernier aux cliniques Ngaliema. C’est ici, l’occasion pour la rédaction de L’Avenir de démarrer une nouvelle rubrique ‘’Vieilles gloires’’,  question de présenter à la jeune génération des sportifs, les exploits de ceux qui les ont précédés. Et ce,  en évoquant le passé glorieux de ces stars du passé, ce qu’elles ont accompli, leurs performances sportives et ce que les jeunes peuvent retenir d’essentiel de leur carrière, pour en faire des modèles à suivre. 

Apport de Mamba Poyo Jupiter dans la boxe congolaise

Mamba Poyo figure parmi les précurseurs de la boxe en République démocratique du Congo. Il est le dernier parmi les pères fondateurs à tirer sa révérence. A l’Etat indépendant du Congo Belge, il y avait M. François Mignon et ses deux enfants : Georges Mignon et Jean Mignon. Tous deux avaient pratiqué la boxe. En dehors de M. Mignon, il y avait aussi Gérard, M. Werry qui étaient les animateurs de la boxe à Kinshasa II (actuel Kintambo). La boxe sera transférée à Kinshasa I, jusqu’au 30 juin 1960 dans la parcelle de M. François Mignon pendant la période de l’Etat indépendant du Congo. Mamba Poyo Jupiter et les autres furent les derniers boxeurs de M. François Mignon et  les premiers boxeurs congolais de ce dernier, jusque dans les années 1961-1962. Il n’existait à cette époque que 2 clubs de boxe à Kinshasa. Il s’agit du club Mignon en ville et du club Lutula à la cité indigène.

En 1962, M. Mamba Poyo Gabriel Jupiter et Ngunza Honoré ont décidé de fusionner les deux clubs de boxe. Après fusion, ils ont mis en place un comité dont la composition se présente comme suit :

Président : Mr Christian Stili (Togolais)

V/Président) : Mr Ngunza Honoré (Congolais)

Secrétaire : Mr Tshimanga Valentin(Congolais)

Trésorier : Mr Abongo Georges (Congolais)

Membres

Mr Mamba Poyo Jupiter

Mr Michel Lungieki

Mr Mbemba Corneille

La  construction d’un Ring de boxe et achat  par Ngunza Honoré,                                       Mamba Jupiter et Abonga  Georges en 1961.  1962 fut marqué par la construction et l’achat du 2ème ring de boxe par Mr Mamba Jupiter, Lungieki  Michel, Elongo André et Mbemba  Corneille.

 Brillante et élogieuse carrière de Mamba Poyo

De la carrière de M. Mamba Poyo, il faut noter qu’il a été tour à tour entraineur de boxe, juge arbitre, promoteur, manager et organisateur des combats de boxe. Il  a été vice-président de la Fédération congolaise de Boxe. A ce titre, il a contribué aux dépenses, frais d’organisation de combats, assuré le logement des boxeurs et officiels. Egalement leur restauration, transport fluvial, transport aérien, équipement et autres. C’est à l’époque où il était aux affaires qu’on a connu la période faste de la boxe congolaise.

Mamba Poyo et ses amis ont organisé plusieurs combats de boxe au parc de Boeck  (actuel jardin botanique) en face du théâtre du Zoo à la Gombe presque chaque week-end, les combats locaux et le championnat du pool : Kinshasa-Brazzaville-Kinshasa-Makabana-Pointe Noire.

Des titres et médailles à la pelle

Jeux de  l’Amitié à Dakar au Sénégal en 1963, médaille de bronze glanée  par Nzanzala  Pierre. Championnat  d’Afrique à Brazzaville en 1964, médaille d’argent glanée par Jean Tshikuna.                                                                                                      Jeux de Tropiques à Yaoundé au Cameroun en 1965, plusieurs médailles d’or, d’argent et bronze par nos boxeurs Kinzi Victor (Robinson), Kabasele, Zahira André, Tshikuna Jean, Ilunga Ezéchiel et Bofole Fabien.

A plusieurs reprises, Mamba Poyo et ses amis avaient préparé les Jeux Olympiques par leurs propres moyens. Il s’agit notamment des Jeux Olympiques de 1968 à Mexico,  de Los Angeles aux USA et de Séoul en Corée du Sud. Au championnat d’Afrique de boxe à Lusaka en Zambie en 1967, le boxeur Sinda César arrache une médaille d’or et devient champion d’Afrique dans la catégorie  de léger. Au 5è championnat d’Afrique à Nairobi au Kenya en 1967, la R.D.C a obtenu une médaille d’argent et 2 médailles de bronze avec les boxeurs Mputu Médard, Mamba Shako et Tshinza Clément. 1er championnat d’Afrique centrale de boxe à Libreville au Gabon en 1976, la RDC a aligné 11 boxeurs, elle s’en est tirée avec 10 médailles dont 7 en or, 2 en argent et 1 en bronze. Le 11è boxeur était éliminé à la pesée officielle, sans combattre. Au 2ème championnat d’Afrique centrale à Luanda en Angola en 1980, la RDC est sortie première avec plusieurs médailles d’or. Au Tournoi de l’Allemagne, la RDC a glané 2 médailles d’argent par le boxeur Massaka Odimba et Kapanga O.

Au pays, en collaboration avec le département de sport et Loisirs, Mamba Poyo et ses amis ont organisé trois fois les Jeux congolais notamment à Kinshasa en 1967 avec participation de toutes les provinces, à Kinshasa en 1971 avec la participation de toutes les provinces et à Lubumbashi en 1974 avec la participation de toutes les provinces.

Championnat d’Afrique de Nairobi/Kenya en 1987

La RDC a remporté 2 médailles dont 1 or par Kanika Blaise et 1 argent par Kadima. Ngunza Kibale fut le Directeur technique et Mamba Shako François  fut l’entraineur national.

Il faut noter que la RDC a eu son premier boxeur professionnel dans les années 1966, Tshikuna qui évoluait en Belgique. Il s’en suivra Ilunga Oscar, Marc Mambenga, Sinda César, kimpwani Joseph dit Joe Kimpwani et Mamba Shako François pour ne citer que ceux-là. Les boxeurs congolais ont connu de grands succès en Europe et en Afrique.

Voilà autant d’éléments qui démontrent que feu Mamba Poyo a énormément contribué à l’essor de la boxe en RDC.

(Antoine Bolia)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse