Verkys accuse la FEC de bloquer de la SOCODA

par -
0 282
Jacques Buenzey et Verkys Kiamwangana
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Président du Conseil d’Administration de la Société Congolaise des droits d’auteurs et des droits voisins (Socoda), Verkys Kiamwangana s’est entretenu, en début de semaine, avec le personnel et les artistes sur les causes des retards dans la répartition des droits et arriérés des salaires des cadres et agents.

« Les caisses de la SOCODA sont vides », a-t-il répété durant son adresse, Verkys Kiamwangana a confirmé que sa société ne réalise plus de bonnes recettes surtout que les « gros poissons » ne payent pas la redevance. Il a nommément cité les chaînes de télévision et radios, et les grandes entreprises réunies au sein de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC). Toutefois, indique-t-il, la Bralima seule paie sa redevance trimestrielle s’élevant à quelque 30 mille dollars.

« L’argent payé nous permet de nous acquitter de nos charges dont le loyer, l’eau, l’électricité, l’achat de matériels, les fournitures des bureaux et une partie des salaires. La Socoda n’a pas de recettes conséquentes pour payer tous ses agents et s’acquitter de toutes ses dettes entre autres le loyer qui s’est accumulée au fil des années, poussant même le bailleur à venir nous bloquer le portail avec de la caillasse et du sable, a regretté ce PCA.

« Maboko banque » ne renfloue pas la caisse ! 

Les perceptions faites auprès de petits cotisants comme terrasses, boutiques, bars, buvettes, hôtels ne permettent pas à cette société des droits d’auteurs de combler le vide, surtout que les percepteurs utilisent le « Maboko banque » (l’argent circulant entre les mains), pour percevoir. La conséquence c’est que l’argent prend une direction autre que la caisse.

Et de déplorer l’agir de la société de télécommunication Vodacom qui, à en croire l’orateur, doit à la société près de 35 millions de dollars, mais fait semblant de nier cette dette. ” Nous étions reçu par l’avant dernier premier ministre qui nous avait autorisé de porter plainte contre tous les gros assujettis qui ne nous payent pas. Il en est de même pour tout membre de la FEC qui ne s’accorde pas avec la Socoda, des poursuites judiciaires seront engagées pour nous remettre dans nos droits”, a t-il ajouté.

Le Directeur général, Jacques Buenzey a, quant à lui, révélé que le taux de prélèvement de la redevance sur l’étendue nationale s’élève à 3 % seulement et il faut beaucoup d’effort pour arriver à gravir les échelons.

La SOCODA se propose de tourner vers deux mesures génératrices de recettes : la copie privée et pourcentage sur la vignette des véhicules payée à la DGRK. Pour la première, un arrêté, a-t-on appris de la bouche de Verkys, sera signé pour instaurer le prélèvement sur la copie privée, qui est au faite; une exception au droit d’auteur qui fait l’objet d’une compensation financière. Son principe est simple : lors de l’achat d’un support de stockage (DVD ou CD vierge, clé USB, disque dur externe, tablette, smartphone …) une partie du prix payé par le consommateur rémunère les créateurs, les auteurs, les éditeurs, les artistes-interprètes, les éditeurs et les producteurs.

S’agissant de la Collaboration avec la Direction générale des recettes de Kinshasa (DGRK), la Socoda compte percevoir un pourcentage à chaque payement d’une vignette, pour utilisation sur la place publique des œuvres d’esprit des artistes, dans chaque véhicule circulant dans la ville de Kinshasa.

(Onassis Mutombo  )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse