Vendredi dernier au siège du CNC à Liméte: Les agents du Groupe L’Avenir édifiés sur les maladies cardiovasculaires

par -
0 496
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les facteurs de risque des maladies cardiovasculaires ont été expliqués aux agents et cadres du Groupe L’Avenir, vendredi dernier, au cours d’une conférence qu’a animée le Dr Ngoma Makaba. Le cadre choisi à cet effet, le siège du Congrès national congolais, CNC, sis 4ème rue dans la commune de Limete.

La journée placée sous la modération du chargé du personnel, M. André Ilunga, a connu deux temps forts : avant la communication médicale proprement dite, le chef du département administration et finances, M. Mwata Dienzela a pris la parole en premier. Dans un exposé de sensibilisation, en effet, le premier orateur s’est penché sur « l’encadrement du personnel et les notes de service ». Il a été notamment question de rappeler les employés à exceller dans des pratiques recommandées et recommandables, dans le cadre du règlement intérieur de l’entreprise, en vue du maintien d’un climat favorable à une production sereine. « La discipline, c’est le moteur de l’organisation de toute entité. Les agents sont tenus d’observer la ponctualité, car trois retards équivalent à une absence », a-t-il relevé. La signature de la présence à l’arrivée et au départ ne se marchande pas, a-t-il renchéri. Car le salaire est calculé au prorata des jours prestés, et donc signés.

La rencontre du vendredi dernier est la première du genre, depuis que des reformes administratives internes ont notamment abouti, un trimestre plus tôt, à un contrat de partenariat entre le Groupe L’Avenir et le service de gardiennage Tango. Dans son message, l’orateur a mis un accent sur le respect des directives que les gardiens pourraient faire appliquer de la part de la direction de l’entreprise. « Adoptons une conduite exemplaire qui ne gêne pas celui qui est à nos côtés. Equilibrons nos rapports, nous devons nous respecter, et nous soumettre notamment au contrôle à l’arrivée de même qu’au départ. Résister à cette exigence, c’est donner lieu à quelque suspicion », a-t-il insisté. Et de marteler : Le service Tango dépend directement de la haute hiérarchie. Il convient d’au maximum éviter de faire l’objet d’un rapport de ce service, à l’entrée de l’entreprise. Dans un ton mi-convivial mi-ferme, l’orateur a également exhorté les employés à la créativité, au regard du macrocontexte qui est fait de rude concurrence. « Ne restons pas dans la routine ; prenons des initiatives et faisons preuve de créativité. C’est par des initiatives que certaines directions sont créées, à l’instar de celle des infos numériques », a-t-il encouragé.

Les maladies cardiovasculaires : quid des facteurs de risque

Le second orateur agissant dans le cadre d’une asbl de communication médicale, a été sur terrain avec sa collègue, Dr Masengu. « Nous prenons l’information au centre pour l’amener en périphérie », a dit l’animateur. Il a évoqué, dans cet ordre d’idée, le Programme national de lutte contre les maladies cardiovasculaires, PNMCV. Les facteurs de risque sont en augmentation, et cela pose la nécessité d’engager des actions de terrain, en guise de prévention. « Vous êtes l’acteur principal de votre santé », a-t-il indiqué. Le système cardiovasculaire comprend le cœur avec ses extrémités, le cerveau, le rein.

Au cas où les gens sont déjà malades, a dit le docteur, la démarche consiste pendant ce temps, à leur montrer comment faire pour ne pas développer l’aggravation de la maladie. A ce jour, des statistiques révèlent quelque 17,5 millions de décès dus aux maladies cardiovasculaires. En 2030, des estimations avoisineraient les 23 millions, a-t-il indiqué. Il a évoqué des facteurs de risque continus et non modifiables : l’âge (à partir de 70%, les 2/3 de crise cardiaque surviennent chez l’homme), le sexe, les facteurs héréditaires et la race ( les noirs éliminent moins le sel par rapport à aux autres races). Parlant des facteurs variables, l’orateur a notamment évoqué des habitudes de consommation, à l’instar du tabagisme. Autre facteur de risque, l’hypertension artérielle. « Celui qui est hypertendu a 7 x plus de risque de développer l’AVC », a-t-il insisté. Et de recommander des habitudes de consommation la gymnastique régulière qui fasse diminuer le plus possible les facteurs de risque au niveau individuel. Car sédentarité et obésité sont aussi facteurs de risque. Et d’ajouter : lorsqu’on devient insulino-résistant, le risque est probable de développer des complications cardiovasculaires.

« Manger moins salé, moins gras, arrêter la fumée du tabac et la prise abusive d’alcool, veillez au maintien dans les proportions acceptables de votre indice de masse corporelle (…) », a-t-il conseillé. A la fin de l’activité, quelques personnes dans l’assistance se sont offert le plaisir du prélevé gratuit de la tension artérielle. Les animateurs ont distribué des exemplaires de prospectus reprenant le condensé du message du jour.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse