UNIKIN : Vives tensions samedi entre étudiants et jeunes de Mbanza Lemba

par -
0 965
Vue du site de l'université de Kinshasa.
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les activités ont été paralysées toute la journée de samedi à l’université de Kinshasa. Les cours n’ont pas eu lieu suite à un mouvement de panique généralisée observé sur le campus. A la base, des affrontements entre étudiants et les habitants du quartier Mbanza Lemba. Le contentieux remonte à jeudi quand les occupants du home 30 ont passé à tabac, un jeune habitant le quartier, lequel aurait trouvé la mort selon des sources sur place. D’ après les étudiants contactés par www.groupelavenir.org, l’infortuné avait fait irruption dans les locaux des étudiants à des fins d’ y dérober quelques biens. «  On dormait, on a senti un mouvement bizarre dans les couloirs et quand nous sommes sortis, c’était lui et on le connaissait pas. Quand il nous a vus, il a pris fuite et nous avons crié au voleur. C’ est comme ça que les autres camarades sont venus à l’aide, on l’ a attrapé et il a été sérieusement tabassé » témoigne un étudiant qui a assisté à la scène.

Selon une source sur place à Mbanza Lemba, copieusement tabassé, le présumé voleur aurait perdu la vie quelques heures plus tard. Un acte qui a révolté les proches du défunt qui ont décidé d’ en découdre avec les étudiants. «  Ils ont arrêté un des nôtres qui se soulageait au home 40. (la brousse dans laquelle les étudiants font leurs besoins faute des toilettes, N.D.L.R). Il lui ont asséné des coups violents jusqu’ à ce qu’ il perde connaissance  » regrette une étudiante qui se réserve sur le pronostic vital de son collègue.  «  Il faisait une forte hémorragie, il était blessé partout, totalement défiguré. Il a été acheminé aux cliniques universitaires où il est alité » renchérit un proche de la victime.

La goutte d’eau qui a débordé le vase

La succession des faits avait réuni tous les éléments en vue d’ un choc frontal entre étudiants et leurs voisins du quartier. Se refusant de concéder, les premiers ont cherché par tous les moyens à venger leur collègue. La situation dégénère samedi matin, le campus devient incontrôlable, plusieurs étudiants sont sommés de quitter le site. Débandade totale dans le quartier où les habitants ont eu la vie sauve grâce à l’intervention de la police qui a fait recours aux gaz lacrymogènes pour disperser la foule. Jusqu’ au moment de la rédaction du présent article, www.groupelavenir.org n’était toujours pas en mesure de donner le bilan de ce samedi agité. Mais aux dernières nouvelles, nous apprenons que le calme est revenu dans le quartier bien que la situation demeure imprévisible.

Jean Pierre KAYEMBE

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse