Une nutrition correcte facteur de prévention des maladies opportunistes

par -
0 437
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La nutrition qui est métabolisme des nutriments en vue de leur assimilation pour la croissance, l’entretien, le fonctionnement de l’organisme aussi les rapports entre la nourriture et la santé, est un facteur très important dans le cadre de prévention contre des maladies opportunistes et du maintien d’une bonne santé de toute personne en général et des enfants en particulier indique une nutritionniste dans un entretien.

Cette nutritionniste, qui a donné les avantages d’une nutrition correcte, a fait remarquer certains problèmes de santé peuvent être évité tout simplement en prenant des repas équilibrés réunissant des valeurs nutritionnelles nécessaires à l’organisme humain.

Il faudrait que chaque personne  sache comment son corps fonctionne pour pouvoir adapter un régime alimentaire qui y correspond. L’homme doit connaitre ses insuffisances pour les pallier afin d’éviter une carence qui peut entrainer aux maladies qui n’auraient dû pas se manifester si le régime alimentaire équilibré aurait dû être respecté.

Dans le règne d’animaux souvent, il y a respect du régime alimentaire. C’est ainsi qu’il existe même une catégorisation d’animaux notamment le carnivores, les herbivores etc. jamais un herbivore mangera la viande au moins qu’il y ait une anomalie détectée chez l’animal.

Tous les aliments de la nature ne contiennent pas nécessairement des valeurs nutritionnelles révèle un autre nutritionniste. Il donne l’exemple de gnetum africanum communément appelé « Fumbwa » à Kinshasa. Cet aliment n’a qu’un rôle, celui de nettoyer le tube digestif. D’où il ne suffit pas de tout manger ou de beaucoup consommer un aliment quelconque mais manger une bonne nourriture qui peut favoriser une protection alimentaire et une bonne croissance surtout chez les enfants a montré ce nutritionniste. Abordant dans le même sens une femme de ménage a conseillé pour la préservation d’une bonne santé de manger des légumes chaque jour en l’occurrence amarante, épinards, chou, feuilles des maniocs accompagnés des poissons de toute sorte de préférable, ceux qui sont mangeables.

Elle souligne l’importance de consommer au moins un fruit après chaque repas et de boire au moins trois litres d’eau par jour. Ce dernier conseil est surtout favorable pour des personnes qui souffrent de constipation tout en sachant que celle-ci est la cause des diverses maladies telles que les hémorroïdes…

A la question de savoir combien de fois un Kinois consomme-t-il des fruits? A vrai dire, je consomme rarement le fruit et le peu de fois j’en consomme, c’est lorsque je me retrouve en face de ce fruit et que j’ai de l’argent avec moi. Si non, les fruits, ce n’est pas de programme, raconte une jeune dame de près d’une trentaine d’âge.

Aussi faut-il souligner être gras ou grasse, avoir un gros ventre ne pas synonyme d’être en bonne santé toutefois…

Éradication de la malnutrition qui conduit parfois à la mortalité infantile est un combat mené par plusieurs structures et cette lutte  demande l’implication de tous.

Les vivres importés sources des maladies à Kinshasa

Un autre aspect à souligner montre certaines sources, les vivres importés sont, pour la plupart, impropres à la consommation du fait de leur durée de conservation qui en font perdre des substances naturelles. Ainsi, la nourriture perd progressivement de sa qualité et même de son goût.

Parmi les conséquences qui en découlent à la consommation de ces aliments importés, l’on peut donc citer un certain nombre de maladies qui sont provoquées. Il en est de même des aliments congelés qui provoquent parfois des maladies rénales, le cancer ou la multiplication de myomes.

Pourtant, un tour aux marchés de Kinshasa, l’on s’apercevra que grand nombre de Kinois se bousculent aux portes des chambres froides pour s’approvisionner en vivres congelés dont : des croupions, des chinchards communément appelés « Thomson » ou « Mpiodi », des cuisses de poulet ou de dindon, de poulets de chair, de la viande de dindon, des poches d’estomac, etc.

Pourtant, à côté de ces vivres congelés, sont également étalés des aliments frais et naturels, produits localement, mais qui, parfois, sont en perte des clients. C’est facile donc de remarquer que les Kinois préfèrent des produits alimentaires importés au lieu de consommer local. Une grave erreur.

 

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse