Une nouvelle incursion de Mbororo dans le Haut Uélé: Patrick Tanzi plaide pour la sécurisation de la population

par -
0 560
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le destin de la Rd Congo semble se dessiner de manière agressive. Et lorsque les scientifiques argumentaient que la troisième guerre mondiale aura pour motivation, la bataille de l’eau, ils n’avaient pas tort. Après les agressions et différentes rébellions, la Rdc a été et est victime d’une autre agression venue d’ailleurs pour insécuriser la population de la nouvelle province du Haut Uélé.

Cette situation consiste à mettre en mal le processus d’enrôlement des électeurs et si pas compromettre l’organisation des élections dans le Haut Uélé. Laquelle situation, dénonce le député national Patrick Tanzi Mandrandele, l’inquiète au plus haut niveau.

L’élu de Faradje éprouve la crainte de la recrudescence de violences et l’insécurité causées par des groupes armées inconnus, soupçonnés des rebelles ougandais de la LRA (Lord Résistance Army). Interrogé sur cette question, ce député national affirme que les rebelles LRA sont toujours actifs ce, malgré les affirmations de l’attaché de Défense de l’armée américaine de l’ambassade des Etats-Unis en RDC, Colonel Allen Pepper, lorsqu’il affirmait de la réduction sensible de la capacité de nuisance des hommes de Joseph Kony.

Plusieurs localités des Territoires de Dungu et Faradje vivent dans l’insécurité suite aux incursions répétées de ces groupes qui enlèvent, violent et pillent la population et leurs biens. « Les Trois semaines écoulées, la population de Gangala, Route quatre, Sambia en Territoire de Dungu et celle de Tomate, Sirigi, Akuwa en territoire de Faradje, voire même de Tora en territoire de Watsa, ne ferment jamais l’œil la nuit et parfois leurs biens sont pillés. Ainsi, la mobilité des populations dans cette partie de la République semble très difficile par crainte des vexations et représailles de ces Bandits armés ».

La présence des rebelles de la LRA dans le parc de la Garamba et environs, les éleveurs Mbororo, les braconniers Houda et autres deviennent de plus en plus très nuisible à la population  et cela risque d’avoir des influences sur le processus d’enrôlement en cours dans ces coins isolés de la Rdc. Le CNC Patrick Tanzi exhorte par ailleurs le Gouvernement de la République de prendre des dispositions adéquates pour renforcer la sécurité des biens et des personnes dans cette partie du pays, car les éleveurs Mbororo ne constituent pas un problème d’immigration, la LRA, et les braconniers étrangers Houda, pas un problème d’ordre public, mais tous constituent un vrai problème de sécurité nationale contre non seulement les habitants de Faradje, mais aussi ceux de Dungu et villages environnants dans le Haut Uélé.

Pour devoir de mémoire, les Mbororo sont les éleveurs venus des pays sahéliens, tels le Niger, le Tchad, le Mali, le Sud Soudan à la recherche d’eau. Ils se déplacent d’un pays à un autre traversant par la suite rivières et forets pour abreuver leurs vaches, moutons, chameaux et chèvres. Ces nomades se promènent non seulement avec leurs animaux, mais sont porteurs d’armes. « Ces armes terrorisent la population qui abandonne leur village », s’indigne-t-il.

Par ailleurs, la présence des éleveurs Mbororo avec animaux constituent également une menace à la santé de la population car, ces animaux sont porteurs des maladies. D’où son appel pathétique aux autorités de prendre de la mesure pour sécuriser la population, désarmer ces éleveurs et sécuriser la population contre les menaces quotidiennes des groupes armés, à l’instar de la LRA, rébellion ougandaise  sur le sol congolais.

(Pius Romain Rolland )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse