Une jeune femme dénonce ses rapports intimes avec son père adoptif

par -
0 353
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’abus sexuel est compté parmi les rares crimes qui engendrent plus de honte chez la victime, que chez l’offenseur. Il fait perdre à la victime sa valeur et la confiance en soi, de sorte qu’il lui est difficile de trouver de l’aide. Les blessures et les luttes qui en découlent sont souvent difficiles à traiter, surtout en Rd Congo. Beaucoup de victimes se sentent seules, confuses, déprimées et parfois elles ont l’impression  qu’elles  deviennent folles.  Vue la gravité et l’ampleur de ce crime silencieux, le quotidien l’Avenir a pu interroger l’une d’entre les victimes. Il s’agit de mademoiselle Miriam Muhigwa, qui s’exprime au sujet de sa violence par le second époux de sa maman.

L’Avenir : Mlle Miriam, parles-nous un peu de ta vie et dites-nous à quel moment t’as connu ce triste drame ?

Miriam : j’avais 18 ans lorsque cela est arrivé, je suis le produit d’un divorce. Mon père est ma mère se sont séparés lorsque j’avais 8 ans et je suis parti vivre avec ma mère. Lorsque j’ai totalisé 10 ans, ma mère a trouvé un mari et ce dernier a accepté de m’adopter comme sa fille.

Comment cela s’est passé ?

Avant, tout était normal. Je me sentais adopté par mon nouveau papa. Il était au petit soin avec moi. Lorsque j’ai totalisé 14 ans, c’est alors que tout a commencé. L’attitude de celui que je considérais comme père a commencé à changer. Tout a commencé par des attouchements au niveau des seins et de fesses. Tout cela me toucher, mais je ne voulais pas avoir des arrières pensés.

Avez-vous parlé de tout cela à votre mère ?

J’avais peur de faire perdre à ma mère son deuxième mari. Et j’étais inquiète pour sa réaction. Celui qui m’inquiète le plus c’était mon frère, je ne voulais pas qu’il puisse vivre la même chose que moi (divorce) et j’ai préféré garder le silence.

À quel moment avez-vous décidé de tout révéler à votre mère ?

C’était un certain 5 janvier vers 10 heures. Je revenais de la douche et  à mon retour, je trouve le mari de ma mère assise au salon. Ma mère étant sorti déposer mon frère à l’école, son mari était bien conscient qu’elle va trainer. Et il m’a suivi dans la chambre et m’a demandé de ne pas crier, sinon,  il va nous chasser moi et ma mère de la maison. Cette fois- ci, il est parti plus loin que d’habitude, il s’est déshabillé devant moi et m’a fait une légère pénétration. Comme je ne connaissais pas encore d’homme, j’avais mal, j’ai crié et il a eu pitié. Et m’a dit de ne parler de cela à personne. Mais c’était plus fort que moi et j’ai décidé de tout dévoiler à ma mère.

Quelle a était la réaction de ta mère ?

Sa réaction m’a surpris, j’ai tout de suite compris que je comptais beaucoup pour elle que son mariage. Elle a pris ma défense et a décidé de rompre avec le monsieur. Son mari a reconnu son erreur et nous a supplié de traiter ça à l’amiable. A l’heure où je vous parle, mon violeur ne vit plus avec nous. Il est parti s’installer à Matadi. Moi, ma mère et mon frère, sommes restés à Kinshasa et nous vivons très bien grâce au petit commerce de ma mère.

Pourquoi n’as-tu pas voulu porter plainte à la police ?

Vue l’ampleur du problème et comme il a été bon pour moi et ma mère depuis tout ce  temps, nous n’avons pas voulu porter plainte. Nous avons réglé cela à l’amiable. Il a demandé pardon. Mais je n’arrive pas à oublier ce qui s’est passé. Cet acte m’a déstabilisé. Et le temps n’a pas effacé ce souvenir affreux.

Que ressentez-vous à présent ?

J’ai un sentiment de haine, de confusion, de peur, et je me sens parfois trahie et impuissante. Je ne pense pas me marier un jour. Je déteste les hommes.

Votre mot de la fin ?

C’est triste ce qui m’est arrivé et je ne souhaite cela à personne d’autre. Pas même à mon pire ennemi. Car cela vous déstabilise toute la vie.

Oui, le mal est à notre porte. A nous de tout faire pour dénoncer et vaincre ce fléau qui grandit et ne cesse de faire du mal à plus d’un, tous les jours qui passent.

(Blandine Zawadi Kanza/ stagiaire)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse