Une grande réunion à Genève sur les maladies négligées L’OMS et ses partenaires mondiaux en faveur de l’éradication d’ici 2020

par -
0 75

L’Organisation mondiale de la santé, OMS organise, le 19 avril 2017 à Genève, la réunion des partenaires mondiaux sur les maladies tropicales négligées sous le thème : «collaborer, accélérer, éliminer», annonce un document de l’OMS parvenu à l’Agence Congolaise de Presse, ACP.

Cette réunion marquera également la publication des 4 rapports mondiaux sur les maladies tropicales négligées de l’OMS. Elle permettra de reconnaître les réalisations des 10 dernières années, de maintenir le soutien apporté pour atteindre les cibles de la feuille de route de l’OMS pour 2020, et de faire appel aux partenaires pour apporter les ressources nécessaires au-delà de 2020.

Les représentants des États membres, des organismes donateurs, des fondations, du secteur privé, du milieu universitaire et d’autres parties prenantes sont attendus à cette rencontre.

Faisant suite du thème retenu, la réunion résume la collaboration exemplaire entre l’OMS et ses partenaires depuis 2007, qui consacre par ailleurs, la première rencontre qui a marqué le tournant dans les efforts mondiaux  qui vise à combattre et à éliminer ces  types des maladies liées à la pauvreté.

Il faut dire que c’est en 2012 qu’a lieu la signature sur  la Déclaration de Londres à travers la feuille de route de l’OMS sur les maladies tropicales qui avait guidé les partenaires à s’engager à fournir un soutien à cette organisation mondiale de la Santé en vue de combattre et éliminer  les10 maladies tropicales négligées d’ici à l’horizon 2020.

Au cours des 5 dernières années et grâce au renforcement de la coordination et de la collaboration concernant les interventions auprès des populations touchées, près d’un milliard de personnes ont reçu en 2015 uniquement, un traitement contre au moins une maladie tropicale négligée.

L’appui de la RDC indispensable à la formation

Pour rappel, en République Démocratique du Congo, une formation des gestionnaires des programmes nationaux de lutte contre les maladies tropicales négligées à chimiothérapie préventive PNLMTN-CTP fut organisée au mois de septembre dernier Sous l’appui du Ministère de la santé publique et avec l’appui financier des partenaires dont l’USAID, l’OMS. Cet atelier qui s’était déroulé au Kempisky Fleuve Hôtel consistait en la formation des gestionnaires des programmes intégrés de lutte contre les maladies tropicales négligées, MTN, et des médecins venus de toutes les provinces de la République ont bénéficiés des connaissances de qualité dispensée par 8 formateurs de la RDC et de l’étranger. Il était question dans cette formation, d’aborder diverse thématiques entre autre  la prise en charge de la morbidité et la prévention des incapacités, les meilleures pratiques de gestion des programmes intégrés de lutte contre les MTN, la sensibilisation de la communauté et la mobilisation sociale, la formation des formateurs et le matériel de formation, la mesure de l’efficacité des programmes de lutte contre les MTN.

Des objectifs à combattre : les 5 maladies tropicales négligées

A en croire Docteur Louis Kitete, Coordonnateur Provincial du Programme de Lutte contre les Maladies Tropicales Négligées, basé à Lubutu dans la province du Maniema, le bien-fondé de cet atelier était  de trouver ensemble des  mécanismes avec les partenaires d’appui financier au ministère de la santé publique. Ces maladies, d’après le Dr Louis Kitete, sont négligées et causent beaucoup de problèmes de santé auprès de la population, celle qui vit dans les milieux ruraux. Parmi ces maladies, 5 ont été ciblées en RDC, dans le seul but de les combattre, notamment de l’onchocercose, de la filariose l’emphatique, de la schistosomiase, de la joellementiase ainsi que du trachome.

L’objectif principal, par rapport à la lutte acharnée, c’est d’éliminer les maladies tropicales négligées d’ici 2020 et d’en procéder au contrôle entre autre de la schistosomiase et la joellementiase.

D’autre part, Dr Louis Ebambe, chef de division provinciale de la santé de la province de la Mongala, pense que cet atelier de formation des gestionnaires est d’une importance capitale car cela va aider les participants à apprendre comment gérer et maîtriser la bonne prise en charge de ces maladies tropicales longtemps négligées. S’agissant de sa province, il a  confirmé l’existence des maladies tropicales négligées comme l’onchocercose, la filariose l’emphatique et aussi la schistosomiase dans ce coin de la République et affirmant qu’avec les nouvelles instructions et technologies qui pourront être apprises pendant la formation,

Les gestionnaires seront capables de maîtriser la bonne prise en charge de ces MTN en République Démocratique du Congo.

 

(Mamie Ngondo)

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse