Une campagne de vaccination contre la rougeole dans la zone de santé de Kisanga

par -
0 589
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

nUn vaccinateur répondant aux questions des Enfants reporters

Au cours du mois d’octobre de 2015, une information avait circulé à la radio et à la télévision selon laquelle l’épidémie de rougeole, que l’on croyait terminée, avait fait sa réapparition dans quelques parties de la province du Katanga, et avait causé de nombreuses victimes parmi les petits enfants de la ville de Lubumbashi, comme dans certaines autres localités.

D’après une dépêche rédigée par Enfants reporter, une organisation soutenue par le Bureau du Fonds des Nations unies pour l’Enfance (Unicef) en Rdc, cette nouvelle avait attristés profondément et a suscité plusieurs inquiétudes parmi cette catégorie de population. Et parmi les questions que les Enfants reporters se sont posés sur la problématique de cette épidémie de rougeole, il s’agit entre autre de savoir, pourquoi ces enfants sont-ils morts ? N’avaient-ils pas étés vaccinés contre la rougeole avant leur première anniversaire, comme le calendrier de vaccination l’Unicef stipule, et qu’est ce qui était fait maintenant alors que l’épidémie était déjà déclarée et que des enfants allaient continuer à mourir?

A toutes ces questions, une descente sur le terrain, précisément à l’hôpital de Kisanga dans la Zone de santé de même nom, ce quartier  pauvre, situé à la sortie de la ville de Lubumbashi sur la route menant vers la Zambie, a permis de trouver des réponses adéquates.

Auprès de la population, poursuit la source, une famille a retenu particulièrement l’attention des Enfants reporters. «  Papa pasteur et son épouse ont déclaré lors de l’interview qu’il y a certains parents du quartier qui n’amènent pas leurs enfants à la vaccination, ceci peut être une des causes de cette réapparition de l’épidémie, aussi certaines personnes lorsqu’il s’agit de faire un choix entre aller vacciner l’enfant ou s’occuper d’autre taches accordent peu de priorité à faire vacciner leurs enfants. Le vaccin est dangereux du fait qu’il rendra stérile les enfants quand ils seront grands, le marquage des doigts des enfants âpres l’administration du vaccin est un signe diabolique, enfin le vaccin est la cause des plusieurs cas d’anémies aux enfants et occasionne des nombreux décès », ajoute la source, précisant qu’un de leurs enfants âgé de 11 ans a reconnu l’importance de la vaccination et qu’il avait appris à l’école, mais ne semblait pas distinguer les différents vaccins.

Cet enfant a ensuite révélé qu’un de ces petits frères n’avait pas encore été vacciné alors qu’il ne restait qu’un jour avant la clôture de la campagne.

Pour le Médecin responsable de la Zone de santé de Kisanga, le non-respect des conditions d’hygiène dans les familles, les déplacements des populations et le non-respect du calendrier vaccinal par les parents, seraient les principales causes de cette situation. Il précise qu’un seul cas d’enfants non vacciné constitue un danger pour un grand nombre d’enfants. Et que la réapparition de la rougeole peut aussi être occasionnée par le déplacement des populations du fait que la zone de santé de Kisanga se trouve à l’entrée de la ville de Lubumbashi ou les populations circulent beaucoup.

D’après le médecin responsable, la mobilisation des parents pour cette campagne a joué un rôle très important pour sa réussite.

« Nous avons apprécié l’initiative des autorités et de leur partenaire l’Unicef en organisant cette campagne, mais nous souhaiterions qu’à l’avenir la rougeole comme les autres maladies que l’on peut éviter grâce à la vaccination ne puissent plus donner la mort à des petits enfants comme aux temps de nos ancêtres. La santé des enfants doit être considérée comme un droit dont doit jouir tout enfant et une obligation pour les parents et surtout pour nos autorités qui se sont engagées à respecter tous les articles de la Convention relative aux Droits de l’Enfant», rajoute la dépêche, demandant aux autorités de la Rdc d’appuyer d’avantage le programme de vaccination, et à l’Unicef de poursuivre son soutien au gouvernement congolais.

(Yassa/ Bora, Shukrah, Josue et Moraine, enfants reporters)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse