Un single en vue: Shak Shakito révèle ses empruntes dans « Kotatohoka »

par -
0 393
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’artiste Shak Shakito

L’artiste musicien Shak Shakito vient de mettre sur le marché discographique un single intitulé « Kotatohoka » (ndlr : traduisez en kitetela en français : n’oublie jamais ta famille). Cette chanson chantée en kitetela, un dialecte du centre de la RD Congo ramène les mélomanes à la valeur profonde de la famille. A travers ce single, l’artiste conscientise ses mélomanes   à la notion fondamentale  de la famille comme soubassement de toute action sociale. Pour la petite histoire, la famille c’est la première institution établie. C’est la fondation d’une société. L’humanité tout entière est conçue sur la famille lorsqu’il y a fissure dans la famille. Toute société est condamnée à s’écrouler.  D’où la préoccupation de l’artiste d’inculquer cette notion sous un rythme saccadé tetela. Shak Shakito est connu du public à travers son instrument de prédilection la guitare. Ses émotions, ses joies et ses angoisses s’évanouissent sur ses notes percutantes. L’artiste recourt à ses sources traditionnelles anamongo. Le plus souvent, il chante en tetela (dialecte de l’ethnie tetela du Kasaï oriental/centre de la RD Congo). Et quant à sa musique, elle constitue une mixture des rythmes basongye, baluba et mongo. Tous ces rythmes sont du reste soutenus par des techniques de musique classique.

On note aussi de l’artiste, un effort d’universaliser sa musique. Telle une fresque picturale, l’artiste estime présenter les couleurs de son pays, la RD Congo a travers sa musique. En parlant de son parcours artiste, Shak Shakito témoigne que la salle de St Anne dans la commune de la Gombe a contribué à sa promotion avec le concours de Musique club de Kinshasa. A ce jour, Shak Shakito est partagé entre la scène et des salles de cours de musique. Il enseigne la musique à l’INAS, mais également il a évolué comme enseignant de musique à St François de Salle à Kintambo.

 

Né à Lodja à Sankuru au Kasaï Oriental, Shak Shakito  passionné de la peinture dans son plus jeune âge, a fait ses humanités à l’Institut des Beaux-Arts de Kinshasa, en peinture, avant de parfaire ses études supérieures à l’INA, en musique. Il a participé encore au préparatoire à l’INA à la réalisation de l’album « Kinshasa nakati ya Africa » avec le groupe « Les enchanteurs ». C’est en 2007 qu’il décroche le prix Découverte à l’issue du Festival Cœur d’Afrique. C’est là aussi le début de sa carrière professionnelle. Shak Shakito a su capter l’attention du public.

Très vite, l’association Musique Club de Kinshasa le récupère, l’encadre et organise quelques concerts live de l’artiste en la salle polyvalente de Saint Anne. Remarque par le chroniqueur culturel Clovis Sombete sur le plateau  d’une  télévision privée de la place.  En effet, Shak Shakito joue comme Lokua Kanza et chante comme le camerounais Richard Boma.

C’est grâce à cette réputation qu’il va décrocher un concert au Café de la Halle à l’époque. Concert qui va créer un effet de chaîne positive pour la carrière de cet artiste. Quelque temps après, il sera invité de jouer en featuring avec l’humoriste Djibal Mossongo à la Halle de la Gombe. Il a à son actif joué aussi quelques productions à l’hôtel Venus et au Centre Wallonie Bruxelles de Kinshasa.

 

(Saint Hervé M’Buy)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse