Un carton rouge à Tshisekedi

par -
0 372

Parler de la date du 19 décembre en Rd Congo relève actuellement du monde de devins. Tous ne jurent que par-là comme si le calendrier 2016 n’avait que ce petit lundi. Tant d’alertes au point que les entrepreneurs fâcheux se refusent d’échafauder encore des immeubles. Et certaines multinationales décident carrément de mettre la clé sous le paillasson : l’argent n’aime pas les bruits.

Qu’est-ce qui arrivera le jour-J ? Trop de peur que  de mal ! Véritable retour à l’expéditeur ! Echec total du Rassemblement scellé ! L’Afrique ne changera pas sa forme, la Rdc encore moins. D’un bout à l’autre, on verra le soleil se lever puis se coucher. Soleil de plomb,  tempête accompagnée d’averses ou non, on en a l’habitude. Des commerces et services ouverts ou fermés, des détonations nocturnes, des coups de sifflets et de coups de filets, des gourmets des coupes d’alcool ou des bols de bons mets, de l’amour, des prières, des danses, des cris de bébés à la maternité, des morts d’hommes, des enterrements,… rien que de la routine ! Et en cathos pur et dur, cap sur le week-end : la Nativité, c’est dimanche 25 décembre !

Ce qui est dur à dire, c’est qu’à défaut de se vendre finalement aux enchères, Kabila ayant déjoué le piège, refusant toute signature mal apposée subtilement par des politiciens de la roublardise à l’œuf blanc, le projet macabre de ceux qui adorent lécher le sang innocent, est d’ores et déjà surclassé. Le décor s’annonce plus planté que celui ayant milité en faveur de  l’avortement du dernier carton jaune. Après tout, c’est dans son pouvoir régalien, que l’ayant-droit doit assurer la sécurité de tous, même celle des vindicatifs.   C’est là qu’initialement préparé contre Kabila, le carton rouge sera brandi à Etienne Tshisekedi pour avoir échoué la mission monnayée, l’ultime de sa carrière, confiée au Rassemblement depuis  Genval : « Kabila doit partir le 19 décembre 2016, à 23h59’59’’ ».

Là aussi, c’est de la démocratie bredouilleuse, où un simple conclave de l’Opposition sans un seul poucet de la Majorité se veut plus que le dialogue de la Cité de l’UA qui lui, était Opposition-Majorité-Société civile. Quand chercher à aplanir toutes les divergences devient ressasser, laver la tête d’un singe… le Gouvernement Samy doit plutôt prendre son galop. Et si par respect l’on se réserve de brandir un carton rouge au vieil opposant, peu importe !

(Emmanuel Badibanga)

 

 

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse