Un an après la révolution au sein du parti: L’Unadef a conquît Kingabwa

par -
0 310
Coupure du ruban, au bureau de la Cellule Unadef/Kingabwa II, par l’Autorité morale du parti, Aggée Aje Matembo Toto/Ph/Pius Romain Rolland
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Un an s’est écoulé, depuis la révolution au sein de l’Unadef, déclenchée par les cadres du parti, joints par les Amazones qui, d’une seule voix ont refusé de basculer dans l’opposition, menée par un groupe de frondeurs, dont Charles Mwando. Par sa décision unilatérale de faire de l’Unadef un parti appartenant à l’opposition, il a lamentablement échoué car, déchu de ses fonctions, la jeunesse et le dynamisme  des cadres du parti accusés à tort de trahir le parti, n’ont fait que rétablir la vérité par une autre trahison de rester fidèle à la Majorité présidentielle.

Kingabwa sous la coupe de l’Unadef

Par sa politique imprimée au sein du parti, l’Unadef va de conquête en conquête, de l’adhésion massive des militants à l’implantation du parti. Cependant, le bilan d’un an de la Révolution largement positif, s’est confirmé par trois grandes activités en un seul jour du  05 mai courant, dans la Commune de Limete, précisément à Kingabwa. Ce dernier, reconnu comme bastion de l’opposition, a été dompté par l’inamovible Jean-Calvin Mbweso, natif de Kingabwa. Ce jeune cadre de l’Unadef et vice-président national a mis tout Kingabwa en haleine, avec l’inauguration de deux cellules du parti, jamais implantée en 24 ans d’existence. Ces deux cellules sont de Kingabwa II vers Lolol Caïs et Kingabwa I vers Bolem, inaugurées respectivement par Aggée Aje Matembo Toto, Autorité morale, et l’honorable Jacques Assumani, président national a.i de l’Unadef.

Le nœud de la manifestation marquant le premier anniversaire de la Révolution au sein du parti a lieu au terrain CBCO, où la grande mobilisation a déjoué tous ceux qui ont cru que Kingabwa était le fief de l’opposition.

Avec la ténacité, la vigueur, le courage et le dynamisme de Aggée Aje Matembo, ce jeune leader a ramené Kingabwa à la cause de Joseph Kabila Kabange, grâce à l’implication et mobilisation de Jean-Calvin Mbewo, il a réussi à faire adhérer plus de milles militantes et militants à l’Unadef, par l’achat de formulaires et cartes du parti. Un record qui dompte Kingabwa mal réputé, pourtant un électorat important.

La Jeunesse de Kingabwa pour Joseph Kabila

Nul n’ignore qu’à la prise de pouvoir de l’actuel Chef de l’Etat, Joseph Kabila avait 99% de sympathisants dans la Ville province Kinshasa. A la suite de la désinformation et mensonges fabriqués sur sa personne, le Président de la République a perdu sensiblement sa popularité dans la capitale congolaise. Cependant, petit à petit, Kinshasa longtemps mis sous l’insomnie du mensonge et de la désinformation des opposants politiques, les kinois commencent à prendre conscience et se détournent de cette opposition alimentaire. Cependant, le travail de l’Unadef est si considérable pour préserver l’alternance politique au sein de la Majorité présidentielle.

Voilà opourquoi la jeunesse de Kingabwa doit s’enrôler massivement dans l’objectif d’avoir ses propres représentants au sein de l’Assemblée nationale, de l’Assemblée provinciale de Kinshasa et pourquoi pas au Sénat. Pour Aggée Aje Matembo, s’enrôler c’est « Aimer son pays ; favoriser et consolider la Majorité présidentielle au sein du Parlement ». Car soutient-il, plusieurs cadres de l’Unadef proviendraient de Kingabwa si la population de cette agglomération relevait le défis de s’identifier et s’enrôler.

Restructuration et installation des ligues

A la suite   de la réaffirmation de l’Unadef comme parti membre de la MP après la fronde par décision unilatérale de l’ancien feu président, la restructuration au sein du parti s’impose, enfin de le redynamiser. D’où, la nécessité de l’installation de deux grandes et importantes ligues, notamment celles de jeunes et des femmes, mais également de la Coordination interfédérale de Kinshasa.

Sur décision du Président national a.i, sont nommés à l’interfédéral et fédérations de Kinshasa, Toussaint Mukalayi Umba (Coordonnateur de l’interfédéral) ; Mabiala Bolangi Samy (Fédération de Funa) ; Mbutu Basila Erick (Fédération de Lukunga) ; Whala Rodrigue (Fédération de Tshangu) et Makazola BunKete Ghislain (Fédération de Funa).

Tandis qu’à la ligue des jeunes, c’est M. Kenakoko Kaluangila Gérard et la Ligue des Femmes pour la ville de Kinshasa, Mme Carine Lofofu Efole qui assure la présidence.

Dans la suite, la restructuration du Directoire national s’annonce imminent, question de donner un nouveau souffle au sein du parti, a dit l’autorité morale Aggée Aje Matembo Toto.

Pendant son speech, l’Autorité morale du parti n’a cessé de rappeler aux militantes et militants le sens de la révolution au sein du parti. C’est pour instaurer la démocratie, cessez avec le culte de personnalité, car à l’Unadef un chef est un esclave, il n’y a pas un roi et ses sujets. La seule relation qui lie tout le monde est celle d’acteur politique aux ambitions de conquérir, conserver et exercer le pouvoir longtemps possible. Pour cela, a-t-il ajouté : On ne libère pas un peuple, le peuple se libère. « L’Unadef est une équipe des hommes forts, le parti a les ambitions de conquérir le pouvoir et c’est à Kinshasa qu’il faut montrer ses biceps politiques. En plus, l’Unadef fonctionne comme un véhicule, à un moment qu’il faut réviser les pièces défectueuses, les remplacer par celles qui sont huilées », a-t-il rappelé aux heureux nommés à la l’interfédéral, aux fédérations et Ligues.

(Pius Romain Rolland )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse