Tueries de Mwanza-Lomba, des experts de l’ONU et de leurs interprètes: Après l’instruction, cap sur l’ouverture du procès

par -
0 322
De g à d, le Colonel Magistrat Odon Makutu Mwendele et son collègue Cyprien Muwau Sanzu
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’instruction menée au sujet des tueries de Mwanza-Lomba, dans la province du Kasaï-Oriental, des experts de l’ONU et de leurs accompagnateurs étant terminée, le procès s’ouvre bientôt au Tribunal militaire de Garnison de Kananga.  C’est le Colonel Magistrat Odon Makutu Mwendele et son collègue Cyprien Muwau Sanzu, qui l’ont annoncé samedi dernier à Kinshasa. La justice militaire dit évoluer à son rythme et ne fait rien sur base des pressions. Concernant la tête de Mme Katalan, l’experte de l’ONU décapitée, le 1er Avocat Général des FARDC souligne que les enquêtes continuent, même si la justice sait qui garde cette tête et sur ordre de qui elle a été coupée. Et d’ajouter que tout est mis en œuvre pour non seulement récupérer la tête, mais aussi interpeller celui qui la détient.

(JMNK)

Ci-dessous l’intégralité de la communication

  1. Il y a quelques temps déjà, l’Aud Gen FARDC, en sa qualité de maître de l’action publique dans toute sa plénitude et devant toutes les juridictions militaires, avait tenu des points de presse pour éclairer l’opinion sur l’évolution des dossiers phares en rapport avec le phénomène KAMWINA NSAPU qui plonge les Provinces des KASAI dans une grave insécurité;
  2. En vertu des pouvoirs que lui confère la loi, l’Aud Gen FARDC avait ordonné l’ouverture des enquêtes judiciaires à propos des tueries imputées aux Elm des FARDC dans la localité de MWANZA-LOMBA, plus exactement au Village BENA TSHIKASU, dans la Province du KASAI ORIENTAL;
  3. Les mêmes injonctions avaient été données pour jeter la lumière sur les tueries des experts de l’ONU et de leurs accompagnateurs, œuvre des insurgés de KAMWINA NSAPU. Pour s’assurer de la bonne exécution de ses instructions en vue d’éclaircir pleinement les faits incriminés, l’Aud Gen FARDC avait dépêché deux Hauts Magistrats de l’Auditorat Général dans les Provinces concernées pour appuyer les Aud Mil Sup ;
  4. Les investigations menées dans les deux dossiers phares démontrent que les faits infractionnels reprochés aussi bien aux forces de l’ordre qu’aux insurgés ont été perpétrés dans le contexte d’un conflit armé ne présentant pas un caractère international opposant les insurgés KAMWINA NSAPU aux forces de l’ordre.
  5. Dans les deux dossiers, l’instruction est terminée. Les audiences publiques vont bientôt se tenir. Les préventions ont été libellées. Leur notification aux (inculpés) suspects et le dépôt du dossier ouvert au greffe de la CM de l’Ex KASAI ORIENTAL sont imminents; étant précisé que la signification des exploits et le dépôt des dossiers au Greffe du TMG/KANANGA ont été effectués hier.
  6. Pour rappel, 07 (sept) suspects sont placés sous MAP dans l’Affaire Maj NYEMBO et consorts (RMP 370/MA/2017). Il a été retenu à leur encontre les préventions ci-après :

-Crimes de guerre par meurtre;

-Crimes de guerre par mutilation;

-Crimes de guerre par traitements cruels, inhumains et dégradants;

-Refus de dénonciation d’une infraction commise par des justiciables de juridictions militaires.

  1. Quant aux tueries des experts de l’ONU, deux insurgés sont en détention sur seize (16), incriminés sous RMP 0334/KWIS/17. Il sera procédé par défaut en ce qui concerne les accusés latitants. Plusieurs préventions ont été retenues à leur charge, notamment:

-Crimes de guerre par meurtre;

-Crimes de guerre par mutilation;

-Terrorisme

-Participation à un mouvement insurrectionnel;

-Organisation et commandement d’un mouvement insurrectionnel (Chef MULUMBA MUTEBA, BULABULA et KABONGO Gérard …)

  1. Il sied de vous informer que les éléments de la PNC, préposés à la garde de TSHEBWE BIBOMBA Marcel ;
  2. Il sied de vous informer que les éléments de la PNC, préposés à la garde de TSHEBWE BIBOMBA Marcel, répondront de l’évasion de détenus tandis qu’un autre policier est poursuivi pour abandon de poste sous RMP 0333/KWIS/17;
  3. Il vous sera loisible d’aller couvrir les audiences publiques à KANANGA et à MBUJI-MAYI. A ce stade-là, plus rien ne se déroulera sous le sceau du secret. La procédure cessera d’être inquisitoriale pour devenir accusatoire et publique.
Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse