Tshibala à Kinshasa après 1 mois D’absence: Un retour qui met fin aux rumeurs

par -
0 277
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Après son séjour d’environ un mois à l’étranger, le Premier ministre du Gouvernement d’Union Nationale de la République Démocratique du Congo, Bruno Tshibala Nzenzhe a regagné hier dimanche 1er avril dans la soirée, la Capitale Kinshasa.  Aux côtés de son épouse, il a été accueilli par une délégation des membres de son gouvernement, 41avec à sa tête le Vice-Premier ministre et ministre en charge des Transports et Voies de communication qui assumait l’intérim du 1er ministre, José Makila, et quelques combattants de l’Udps/Tshibala.

A chaud à l’Aéroport International de Nd’jili, Bruno Tshibala Nzenzhe a livré à la presse le sens de son voyage à l’étranger. Une mission en même temps médicale et diplomatique.

Sur le plan médical, il s’est exprimé en ces termes, tout en remerciant d’abord le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange pour son soutien et réconfort moral : « Je viens de séjourner dans deux pays de l’Europe occidentale, la France et l’Angleterre. Dans l’hexagone, j’avais les contrôles à faire, les examens à passer et même une intervention. Tous s’est bien passé et pendant cette épreuve, j’ai bénéficié du so74utien et du réconfort moral des dirigeants du pays, en commençant par le Chef de l’État. Je le remercie du fond de mon cœur ».

Au volet diplomatique, le Premier ministre s’est exprimé dans ce sens : « En Angleterre, j’étais invité par un centre des affaires internationales qui m’avait demandé de parler de la démocratie et de la stabilité dans notre pays. J’ai abordé ce thème de manière qui a amené une entière satisfaction aux organisateurs ».

Ainsi pour mettre fin à toutes les rumeurs qui ont circulé en son nom, Bruno Tshibala Nzenzhe s’en moque et déclare ceci : « J’en ai profité pour dissiper beaucoup de mal entendu et de contre-vérités distillés sur les institutions du pays et notre processus électoral. Je reviens au pays plein de vigueur et de volonté pour me remettre au service du gouvernement de la République ».

300 millions d’euros d’ici le 22 avril

A en croire le vice-ministre à la Coopération Internationale, Freddy Kita qui a accompagné le Premier ministre dans cette mission,  cette tournée à engendré de bons résultats. « Nous avons rencontré des baillrs de fonds et des partenaires financiers », a-t-il dit.

Invité du magazine Face-à-face de la radio Top Congo, Freddy Kita se félicite qu’à la conférence sur le PPP, partenariat public-privé, « une enveloppe de 300 millions d’euros nous a été promise. Entre le 20 et le 22 avril, nos amis viendront pour qu’on puisse finaliser cela ».

Toujours à Top Congo FM, Freddy Kita a estimé que « demander la démission d’un Premier ministre, ça veut dire qu’on va encore perdre cette année pour aller en 2020 (afin d’organiser les élections). C’est de la pure distraction ».

Selon lui, l’application de l’Accord est en marche : « nous allons tout faire pour qu’il y ait décrispation avant les élections ». Il annonce même que « dans les jours à venir, il y aura de très bonnes nouvelles par apport aux cas » emblématiques, particulièrement Eugène Diomi Ndongala.

(ernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse