Trois jours après l’inhumation de son défunt époux: Elisabeth Olangi Wosho tire sa révérence à l’âge de 67 ans

par -
0 224
L’évangéliste Elisabeth Olangi Wosho (Ph. Google)
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Ministère du Combat spirituel est encore en deuil. Après la mort du regretté apôtre Joseph Ézéchiel Olangi N’koy U’de depuis le 1er octobre 2017 à Johannesburg, en Afrique du Sud et son enterrement qui est intervenu le samedi 2 juin dernier à Kinshasa, une autre triste nouvelle est tombée hier mardi 05 juin 2018. Il s’agit cette fois-ci de la disparition inopinée et brutale de l’évangéliste Elisabeth Olangi Wosho, épouse de Joseph Olangi. Elle s’est éteinte dans la nuit du lundi 04 à mardi 5 juin 2018 à l’âge de 67 ans. Ainsi, après 47 ans de vie commune, Joseph Olangi et son épouse Elisabeth Olangi, après avoir accompli une forte mission apostolique, quittent la terre des hommes. A en croire le chargé de communication du couple Olangi, Jessy Kabasele, la famille et la communauté se réunissent afin d’établir un programme.

« Je confirme au nom de la famille et de la Fondation Olangi Wosho que depuis hier soir à 23h30, la servante de Dieu Elisabeth Olangi, connue sous le nom de Maman Olangi a quitté la terre des hommes. C’est une nouvelle qui nous bouleverse tous. Au courant de la journée, on pourra vous donner un programme officiel ou un communiqué », a rapporté M. Kabasele.

Avant l’enterrement du président de la Fondation Olangi, l’apôtre Joseph Olangi, le samedi 2 juin dans une concession familiale dans la commune de N’sele à Kinshasa, l’un des fils du couple Olangi avait affirmé que sa mère n’avait pas « supporté le coup lié à la disparition de son époux. C’est ce qui a expliqué même son absence au lieu des obsèques de son défunt époux. Elle a préféré rester loin de la dépouille de Joseph Olangi, la douleur étant immense ».

Et trois jours après l’inhumation de « Papa Olangi », celle que les fidèles du Ministère du Combat Spirituel appelaient affectueusement « Maman Olangi » a enfin rejoint l’au-delà.

Et après cette annonce de sa disparition, plusieurs centaines de fidèles sont allés au Quartier Général du Ministère du Combat Spirituel, afin d’implorer la miséricorde divine et solliciter la résurrection de cette grande servante de Dieu. Beaucoup n’en revenaient pas, étant donné que cette nouvelle intervient à seulement trois jours après l’inhumation de son mari.

Adorant l’Eternel par des cris de joie et des pleurs, une rumeur annonçant la résurrection de « Maman Olangi » va faire bouger la ville de Kinshasa. 17ème rue, siège de l’église s’inonde d’un monde fou, mais au finish, ce n’est qu’une rumeur. « Maman Olangi Wosho n’est plus, gloire soit rendue à Dieu », disaient certains fidèles du Ministère du Combat Spirituel, avec larmes aux yeux.

Brève histoire d’Elisabeth Olangi

Elisabeth Olangi Wosho, 67 ans d’âge, a fait des études de sociologie industrielle au CIDEP/Lubumbashi. Elle a par la suite fréquenté l’Ecole de Haute couture « Grenier de Paris ». Mme Wosho a aussi étudié les sciences sociales à l’Université Catholique de Louvain.

Co-Fondatrice et vice-présidente de la Fondation Olangi-Wosho depuis le 1er novembre 1993, elle était aussi depuis 1990, fondatrice et présidente générale de la Communauté internationale des femmes messagères du Christ (CIFMC), l’une des communautés évangéliques les plus importantes de la RDC.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse