Tripartite RDC-RCA-Soudan du Sud, Joseph Kabila : Neuf points zéro, zéro conflit avec les neufs voisins

par -
0 1358
Trois ministres des affaires étrangères, trois ministres de défense et trois ministres de l’intérieur, respectivement de la RDC, RCA et Soudan du Sud, à la tripartite pour la paix, le développement et la sécurité à Kinshasa. Ph/Pius Romain Rolland
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Sous l’impulsion du Président de la République,  Joseph Kabila Kabange, le vice-premier ministre, ministre des affaires étrangères et intégration régionale, Léonard She Okitundu a sillonné les neuf pays voisins de la République Démocratique du Congo, avec pour objectif de rencontrer les chefs d’Etat respectifs, transmettre le message de Joseph Kabila et voir de quelle manière l’on peut établir les bonnes relations de bons voisinages, et procéder à un état de lieux des relations bilatérales entre les pays frontaliers et la République Démocratique du Congo. Ce, afin d’appliquer méthodiquement la nouvelle doctrine diplomatique « 9 points zéro » à savoir « zéro conflits avec les neufs voisins égale paix en RDC et dans la sous-région ». Et, la RDC est presque le ventre mou de tous ses neuf voisins, dont la plupart des pays sont confrontés à la guerre civile et rébellion, et que  la RDC paie les frais en accueillant sur son sol les réfugiés armés. 

Sur initiative du Chef de l’Etat Joseph Kabila, Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo accueille depuis samedi 2 septembre 2017, la réunion tripartite République Démocratique du Congo, République Centrafricaine et Sud Soudan. Au menu de cette réunion, des questions diplomatiques-politiques, défense-humanitaire en plus de l’afflux des réfugiés le long des frontières RDC-RCA et RDC- Soudan du Sud

Dans son speech à l’ouverture des travaux, le patron des affaires étrangères a indiqué qu’à la prise de ses fonctions, face à la résurgence des menaces de forces extracontinentales, des foyers des tensions régionales et les incertitudes politiques sous régionales. Et  conformément à ses attributions d’intégration Régionale, le Chef de l’Etat a assigné à Léonard She Okitundu la mission de rencontrer les présidents des pays limitrophes afin de leur transmettre un message spécial venant de sa part.  « Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat Joseph Kabila m’a assigné la mission primordiale de rencontrer ses Pairs des pays limitrophes afin de leur transmettre un message spécial de sa part et procéder à un état de lieux des relations bilatérales entre ces neufs pays frontaliers et la République Démocratique du Congo afin d’appliquer méthodiquement la nouvelle doctrine diplomatique « 9 point zéro » à savoir « zéro conflit avec les neufs voisins égale paix en RDC et dans la sous-région », a-t-il indiqué à l’assistance.

Trois ministres des affaires étrangères, notamment Deng Alor Kuol, Charles Armel Doubane et Léonard She Okitundu, respectivement Sud Soudan, RCA et RDC ; trois ministres de l’intérieur Michael Chieng Jiek, Jean Serge Bokassa et Emmanuel Ramazani Shadary, respectivement Sud Soudan, RCA et RDC ; trois ministres de la Défense, Kuol Manyang, Joseph Yakete et Crispin Atama Tabe, respectivement Sud Soudan, RCA et RDC et enfin trois chefs d’Etat- Major, à savoir Général James Djongo, Général Ludovic Ngaïfe et Didier Etumba, se penchent pendant trois jours autours des questions sécuritaires, diplomatiques, de défense et l’afflux migratoire en République Démocratique du Congo. Le souci majeur du Chef de l’Etat Joseph Kabila, a indiqué le vice-premier ministre, ministre des affaires étrangères, concerne les pays de la frontière Nord de la RDC, notamment la RCA et le Soudan du Sud, en ce qu’ils ont une particularité de la communauté des problèmes, l’ont convaincu de suggérer à ses pairs l’initiative de la tenue d’un Sommet Tripartite afin qu’ensemble, les Chefs d’Etat puissent les aborder pour que l’espace commun retrouve paix et sécurité, socle important de tout développement harmonieux de ces trois pays cités ci-haut. « C’est donc ici le lieu d’honorer la concrétisation de cette idée novatrice portée par les trois Chefs d’Etat, leurs Excellences Joseph Kabila Kabange ; Faustin Archange Touadera et le Général Salva Kir Mayaedit, respectivement Présidents de la RDC, de la RCA et du Soudan du Sud », a mentionné Léonard She Okitundu 

Objectif primordial de la Tripartite : la paix ! rien que la paix.

Il faut dire que l’objectif de cette réunion tripartite entre les trois pays, est de permettre, au nom de principe de subsidiarité, de traiter avec efficience au niveau de la RD Congo, de la République Centrafricaine et le Sud Soudan, les questions récurrentes auxquelles l’aire commune est confrontée, à savoir la sécurité, la stabilité et le développement communs menacés par les incursions récurrentes d’éléments résiduels des groupes armés qui causent aux populations de ces trois pays, mort d’hommes et désolation par des exactions innommables allant jusqu’à l’esclavage sexuel, souligne Léonard She Okitundu.

Dans l’entrée fait, le patron des affaires étrangères congolaises  a mentionné que ces phénomènes provoquent une profonde crise humanitaire avec des milliers de réfugiés et de déplacés internes, déstabilisant les systèmes de vie de plusieurs contrées ainsi que leurs écosystèmes respectifs. « Au-delà du sombre constat énoncé ci-haut, notre aire commune que certains nomment pays de l’Ubangui, du nom du cours d’eau que nous partageons, est une zone au potentiel riche de ses hommes, de sa terre, de ses ressources forestières, environnementales, du sol et sous-sol. Il appartient donc à ce sommet ministériel de tracer les sillons de concrétisation des projets intégrateurs communs de développement ce, en termes d’infrastructures, de commerce transfrontalier, d’investissements et de mouvements des populations et biens », a évoqué Léonard She Okitundu.

En d’autres termes, la résolution des problèmes transfrontaliers passe par la mise en place de mécanismes idoines de collaboration et d’échange d’informations dans les domaines politiques, diplomatiques, sécuritaires et humanitaires sur lesquels les travaux de ce sommet doivent plancher. En outre, le Patron des affaires étrangères de la RDC a rappelé le mécanisme tripartie République Démocratique du Congo-République d’Angola-République Sud-Africaine, dont les structures sont opérationnelles depuis plus de 5 ans et qui a tenu sa dernière réunion ministérielle extraordinaire le 13 juillet 2017 à Luanda, et peut constituer un étalon pour la mise en place d’un mécanisme fonctionnel pérenne entre les trois pays nommés ci-haut.

La RDC exige de mettre fin aux souffrances des populations

La situation sécuritaire est dominée par la poursuite des opérations militaires menées par les FARDC contre les groupes armés étrangers et locaux, en particulier les ADF, les FDLR, la LRA, ainsi que d’autres petits mouvements résiduels et opportunistes. Certains de ces opérations bénéficient de l’appui logistique de la Monusco et d’autres partenaires. Outre les opérations militaires, la RDC fait face à d’autres menaces, notamment l’instabilité de sa frontière avec le Sud Soudan à cause de l’afflux des réfugiés et des combattants SPLA-IO fuyant la guerre au Soudan du Sud ; l’afflux des réfugiés et combattants Seleka, anti-Balaka et autres Mbororo, en provenance de la RCA et autres pays voisins ; l’instabilité à la frontière avec le Burundi à cause des infiltrations en RDC des rebelles du Forces Populaires du Burundi, ex- FOREBU, en provenance du Rwanda et qui seraient alliés au groupe Red Tabara dirigé par Alex Sinduhidje  et enfin, l’instabilité de la frontière de la RDC avec le Rwanda et l’Ouganda à cause de la présence des ex-M23 qui s’y sont réfugiés et qui sont encore actifs.

A en croire Léonard She Okitundu, l’heure est arrivée où les gouvernements de la RDC, de la RDC et du Sud Soudan doivent mettre fin aux souffrances de leurs populations respectives et assurer durablement la paix et la stabilité des trois pays (RDC-RCA-Sud Soudan). « Cette réunion présente, à n’en point douter, une  opportunité unique d’offrir à nos Chefs d’Etat respectifs, des pistes de solutions aux problèmes communs de paix, stabilité et développement », a relevé Léonard She Okitundu.  C’est sur cette note que le patron des affaires étrangères a ouvert les travaux de la tripartite RDC-RCA et Soudan du Sud.

Statistiques des afflux en RDC

Qu’il s’agisse des réfugiés Sud Soudanais, Centrafricains, la République Démocratique du Congo exige leur rapatriement dans leurs pays d’origine ou les relocaliser dans les pays tiers conformément aux normes en la matière ; en plus de la gestion commune des ex-combattants dans le cadre de la coopération militaire et joindre des efforts pour barrer la route à l’islamisme intégriste.

Au nombre des réfugiés sud-soudanais, 82.322 des combattants de SPLA-IO de Riek Machar à Monigi à Goma, dont 3.054 dans le camp de Biringi ; 27.641 préenregistrés en dehors des camps dont 15.723 à Kendrio ; 8.790 à Aga ; 1.465 à Ingbokolo, 976 à Bitima ; 327 à Duru et 45 à Mogboroko ; 50.045 non encore enregistrés et vivant dans les familles d’accueil ; et 1.788 dans les centres urbains à savoir : 1.258 à Aru/Ituri ; 426 à Isiro/Haut Uélé ; 49 à Kinshasa, 49 à Bondo et 06 à Lubumbashi.

A ce jour, sur un total de 627 combattants sud soudanais enregistrés à leur arrivée, 89 ont quitté  la RDC. A partir de Monigi au Nord Kivu, les départs se présentent comme suit : 1 citoyen américain d’origine sud soudanaise a rejoint les USA ; 8 éléments sont rentrés à Juba au Soudan du Sud ; 47 éléments allés à Khartoum au Soudan ; 28 éléments sont allés à Naïrobi au Kenya ; 1 élément  a été reconnu comme refugié et retiré par le HCR et 4 citoyens éthiopiens d’origine sud Soudanaise ont rejoint l’Ethiopie.

Par la suite, la RDC est contrainte à la menace terroriste islamiste avec comme ambition d’étendre l’Etat Islamique en Afrique.

Quant à la RCA, la présence massive en RDC des réfugiés répartis  comme suit 194.035, soit 94.013 dans le Nord Ubangi, dont 24.417 dans les camps de réfugiés de Inke, à 45 km de Gbadolite. 15.080 à Bili ; 9.337 dans le territoire de Bosobolo, tandis que 69.596 sont en errance. 60.403 dans le Haut Uélé, dont 58.491 sont dans le territoire de  Bondo et 1.912 dans le territoire d’Ango ; 39.619 dans le Sud Ubangi dont 15.778 dans le camp de Mole, 45Km de Zongo ; 22.681 à Boyabu, 19 Km de Libenge et 1.160 dans les familles d’accueil.

La particularité ce qu’en RCA, il existe une base arrière  pour les rebelles du Front du Peuple Congolais pour le Changement et la Démocratie, de John Tshibangu, dont trois leaders ont été arrêtés en juin dernier à Bangui ; déferlement des populations peulhs /Mbororo et autres, parmi lesquelles des hommes armés, sur le territoire congolais, dans le Bas Uélé, le Nord Ubangui et le Sud Kivu.

(Pius Romain Rolland )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse