Tricephalisme au Rassemblement: Les pionniers de l’UDPS exhortent Félix Tshisekedi à quitter le Rassemblement

par -
0 401
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A l’occasion de la remise du diplôme d’excellence de mérite civile exercice 2017, par la Dynamique info, à M. Corneille Mulumba,  à titre de reconnaissance pour les bons et loyaux services rendus à la nation, ce groupe de professionnel des médias prime chaque année, les congolais qui excellent dans un domaine ou un autre. Ce pionnier de l’UDPS, a joué un rôle capital dans la réunification du parti. Qu’à cela ne tienne, le Rassemblement tout comme l’UDPS fonctionnent de manière anarchique pour besoin des postes politiques. Le Premier n’a aucun soubassement juridique; la seconde dépourvue des structures classiques du parti, ne vit que de nom.

Ils sont les gardiens du parti, dépositaires de l’idéologie du parti, ces pionniers de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social. Ils n’attendent pas cautionner une infamie du Rassemblement de se greffer à leur parti. Le dernier épisode de l’éclatement du Rassemblement en dit beaucoup sur les ambitions de ceux-là (G7), qui hier, réprimaient les manifestations de l’opposition.

Corneille Mulumba, cadre de la Direction Politique Rénové ( DPR), l’un des co-fondateurs de l’UDPS, a invité, au cours de ce point de presse improvisé, Félix Tshilombo Tshisekedi a se dessaisir du Rassemblement, groupement mis en place du vivant de son père par l’Occident, comme bâton contre Joseph Kabila Kabange, avec la bénédiction de puissances occidentales et minières du Katanga.

Pour les gardiens du parti UDPS, le Rassemblement est un conglomérat d’aventuriers au service de libéraux Belges qui veulent à tout prix, contrôler les richesses du Congo. Pour ces raisons, ils en appellent avant tout, à la restructuration de l’UDPS. Cette dernière devenue coquille vide, n’a plus des structures. Ceci explique cela, le parti doit avant tout, de se réunifier, de convoquer le congrès du parti, car s’interrogent les pionniers, quelle structure avait-elle choisi Félix Tshilombo Tshisekedi successeur de son défunt père à la tête de l’UDPS ? Aucune, ont-ils répondu. D’où, le désordre qui règne au sein de ce parti, devenu un bien de la famille Tshisekedi. Ce dont, les Pionniers de l’UDPS n’admettent pas.

L’UDPS n’avait pas été créé pour combattre Joseph Kabila

De toute évidence, les pionniers de l’UDPS ne reconnaissent aucun responsable mis de manière cavalière à la tête de leur parti, sans passer par le Congrès de refondation de l’UDPS, qui au jour d’aujourd’hui n’a aucune structure du parti, si seulement si, Etienne Tshisekedi en lui seul porter ce fardeau. Sa mort, doit réunifier le parti, revenir aux fondamentaux à sa création, c’est-à-dire,  lutter en faveur du bien-être du peuple.

A l’occasion, Corneille Mulumba rejette toutes accusations tendant à impliquer Joseph Kabila dans la misère des Congolais. Pour les pionniers de l’UDPS, à la création de leur parti du temps de la dictature, l’actuel Chef de l’Etat n’avait que 10 ans de naissance. Donc, l’UDPS n’avait pour but de combattre Joseph Kabila, plutôt un système dans lequel, les acteurs politiques congolais téléguidés par l’Occident ont imposé au peuple Congolais. Ces derniers exhortent les pionniers de l’UDPS à faire échec à l’imposture de Moïse Katumbi qui a placé ses hommes à la tête de l’UDPS, dont Jean-Marc Kabund-A-Kabund et le G7 sous couvert du Rassemblement, dans le but de fragiliser davantage le parti. De l’UDPS au monstre du Rassemblement, c’est le jour et la nuit. N’ayant pas la même philosophie politique, ni projet de société, moins encore la même idéologie, ne peuvent se marier que par  la simple volonté de ceux qui les téléguident et imposent leur volonté à faire du Congo, la ruse du pillage.

L’Accord de la Cité de l’UA reste valable et la Cenco joue au jeu de l’Occident

Par ailleurs, du fait de la profanation de la dépouille d’Etienne Tshisekedi, devenue marchandise politique, les pionniers de l‘UDPS pointent du doigt la Cenco qui n’a pas joué franc jeu. Le seul Accord valable est celui signé le 18 octobre 2016, à la Cité de l’Union africaine, et par son article 24 qui consacre l’ouverture des autres forces politiques à se joindre à lui, celui de la Saint Sylvestre consacre l’aboutissement de la volonté de l’Occident de mettre Joseph Kabila par terre, et créer le chaos au pays, ont- ils soutenu.

Les pionniers de l’UDPS ne comprennent pas l’empressement de la Cenco de reconnaitre la structure conduite par Félix Tshilombo Tshisekedi et Pierre Lumbi. Cet empressement, soutiennent-ils, confirment le penchant et le soutien de la Cenco à la puissance occidentale, dont le bras séculier est Moïse Katumbi Chapwe. Du fait, qu’il ait plusieurs Rassemblement, la sagesse de la Cenco serait de ne reconnaitre aucun Rassemblement car, les uns se contestent mutuellement. Ce désordre consacre la fin de discussions du Centre Interdiocésain, et les pionniers de l’UDPS en appellent au Chef de l’Etat Joseph Kabila de prendre acte de ce désordre qui ne dit pas son nom, laissant l’ouverture au Gouvernement de Samy Badibanga de réintégrer quelques personnalités de ce tricéphalisme du Rassemblement, comme l’avait prévu l’Accord du 18 octobre 2016. Ils en ont pour preuve, le premier draft remis aux 32 personnes du Centre Interdiocésain dit, addendum à l’Accord de la Cité de l’Union africaine de plus de 250 personnes. C’est avec étonnement que l’addendum s’est mué en un autre dialogue édicté par les puissances capitalistes.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse